Un promoteur immobilier au-dessus de la loi ?

Les habitants des Grands-Vents à Chéraga voient, depuis quelque temps, le chemin qui mène chez eux bloqué. Et pour cause, la route principale qu’ils avaient l’habitude d’emprunter vient d’être coupée par un promoteur immobilier qui a lancé un projet de construction de plus de 600 logements haut standing. En effet, ce promoteur n’a pas trouvé mieux pour protéger son site que d’ériger une clôture autour de son chantier, débordant sur la voie publique qui traverse son terrain. Malgré les différentes protestations des habitants du quartier, le promoteur en question continue d’imposer son diktat au grand dam des autorités locales qui ont été saisies et qui, curieusement, n’ont pas pu le contraindre à se soumettre aux lois de la République. «Même l’intervention de la Gendarmerie nationale n’a pas servi à rouvrir la voie publique. Des gendarmes dépêchés sur les lieux ont été rabroués par ce promoteur qui a tout bonnement refusé d’obtempérer à leurs instructions, leur indiquant qu’il ne rouvrirait pas la route avant d’avoir achevé son projet immobilier», racontent des habitants du quartier, lésés.
Ce promoteur qui piétine la loi est le frère de la directrice de la communication à la présidence de la République et du PDG de la Cnep, Djamel Bessa. Ce qui nous amène à nous poser la question de savoir s’il ne puiserait pas cette impunité et ces faveurs, qui font que son chantier serait l’un des premiers à être servi en matériaux de construction, de cette relation familiale bien «introduite»…
Cédant ses appartements à pas moins de 220 000 DA le mètre carré, ce promoteur «verni» pousse l’outrecuidance jusqu’à annoncer dans son site internet que Bessa Promotion est liée par une convention avec la Cnep-Banque, «ce qui offre à nos futurs acquéreurs la possibilité d’un crédit immobilier mis en place par notre partenaire», autrement dit, l’institution financière publique que dirige son frère. Selon des sources au fait de cette affaire, le PDG de la Cnep aurait mis à la disposition de son frère promoteur le fichier des gros épargnants de la Caisse qui pourraient être d’éventuels futurs acquéreurs du projet immobilier de l’Eurl Bessa Promotion. Vrai ou faux, ce qui est sûr, par contre, c’est qu’il y a bel et bien un conflit d’intérêts qui induit de forts soupçons de délit d’initié. «algeriepatriotique» continuera d’enquêter.
Adel Hakimi

 

Comment (31)

    Abdennouri
    24 janvier 2017 - 17 h 01 min

    Dans ce cas la ils sont tous
    Dans ce cas la ils sont tous hors la loi ….Allez voir Aboura c est pire ; immeuble qui. Ne repond pas aux normes , pas d’escenceur , pas d’electricite et …. j’en passe ! Mais la responsabilte revient à l’etat qui cautionne et sui laisse faire !!!! N’oubliez pas l’immeuble de draria qui tombe com un chatrau de cartes
    En tt cas les appartements de Bessa sont de tres loin
    Plus jolis .




    0



    0
    hicham
    10 décembre 2016 - 6 h 13 min

    sincerment ne laisser vous
    sincerment ne laisser vous jamais tromper par ce promoteur escrop ou par ces publicite monsongere
    avant dacheter un appartement chez lui il faut voir le site mais lui il ferme toujours ses sites jusqua la livraison
    et la ci bon il ta eux ,soit tu prend le logement ,soit il va tu remboirsser dans 4 ans .
    faite un tour a cheraga vous allez voir la catastrophe sapin 2il ya meme pas de route pour acceder .
    et ouis il a meme pas la conformite .
    il a trafiquer avec le conservature .sans lavale de apc .
    la finition je parle pas .
    faite atention messieurs,et dames jetait moi meme victime




    0



    0
    sarha
    16 octobre 2016 - 9 h 32 min

    surtout il y a des malfacons
    surtout il y a des malfacons de partout realisees par l entreprise chinoise gaea,




    0



    0
      Farid
      21 octobre 2016 - 20 h 08 min

      C’est vrais beaucoup de
      C’est vrais beaucoup de malfaçons




      0



      0
    mohamedi
    29 décembre 2013 - 23 h 18 min

    hasbia allah wa ne3ma el
    hasbia allah wa ne3ma el wakil fik ya bessa el dalem




    0



    0
    MA
    26 décembre 2013 - 11 h 06 min

    Bonjour Manel moi aussi je
    Bonjour Manel moi aussi je j`habite la résidence Gaya depuis plus d`un an maintenant, ce que vous dite est tout à fait vrais, malheureusement nous somme victimes de cette assoiffer d`argent et peut scrupuleux, je confirme tout vos propos, non seulement il déshonore sans cesse ces engagements envers ces clients et il semble rien ne peut l`arrêter… pour les réaménagements des locaux commerciaux en (Semblant) d`apprêtements c`est une violation flagrante de la loi, aussi, ces travaux qui on durée plusieurs semaines week-ends inclus nous on causes beaucoup de désagrément, la dernier et la meilleurs de toutes, il a décidé de faire augmenter le montant des charges de 32,000 a 94,000 sur un simple coup de tète, un tableau ridicule qu`il affiche a l`entée de immeubles, c`est complément inacceptable est ridicule, le fait que le copropriétaires ne parvienne pas a se réunir en AG pour designer un vrais administrateur pour faire valoir leurs droits est arrêté ce cirque, je vous promis qu`il continuera ces sales pratiques sans aucunes considérations aux familles et copropriétaires… de ma part, j`ai pris un avocat et je compte lancer une requête en justice (J`espère le faire aujour`hui) si vous êtes intéressée a me rejoindre sur cette action ou juste prendre contact pour une autre éventuelle action je vous laisse mon adresse e-mail voila : [email protected]
    Chiboub,
    Yatik essaha, vous aviez dit ce que j`avait sur le cœur, si vous êtes aussi habitant de la résidence n`hésiter pas a me contacter pas e-mail
    Salutations,




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.