Cinq grands pays décident de ne plus utiliser le dollar

Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud (groupe appelé BRICS) n’utiliseront plus le dollar dans les échanges entre eux. C’est ce qu’ont décidé le Premier ministre indien Manmohan Singh, le président chinois Hu Jintao, le président russe Dmitri Medvedev, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, et le président sud-africain Jacob Zuma au 4e sommet des BRICS qui s’est achevé jeudi à New Delhi.

Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud (groupe appelé BRICS) n’utiliseront plus le dollar dans les échanges entre eux. C’est ce qu’ont décidé le Premier ministre indien Manmohan Singh, le président chinois Hu Jintao, le président russe Dmitri Medvedev, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, et le président sud-africain Jacob Zuma au 4e sommet des BRICS qui s’est achevé jeudi à New Delhi.
L’agence Xinhua a rapporté que «les responsables des banques centrales du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud ont signé un accord-cadre sur les facilités de crédit entre les monnaies des cinq pays, et une convention multilatérale de confirmation des facilités de crédit au sein des BRICS». Selon la même source, les deux accords consacrent le principe d'une coopération bilatérale dans un cadre multilatéral, afin de promouvoir les activités liées au commerce, aux services et aux investissements dans les monnaies nationales des cinq pays membres à l'intérieur de leurs frontières. Les BRICS peuvent ainsi chacun utiliser leur propre monnaie dans le cadre des échanges commerciaux, des investissements bilatéraux et des activités de financement, ce qui pourrait à terme leur permettre de réduire leur dépendance par rapport au dollar américain, d'éviter les risques liés à la fluctuation des devises internationales et de réduire leurs frais commerciaux.
En outre, dans la Déclaration de Delhi adoptée par ce sommet, les cinq pays membres ont exprimé leur volonté d'étudier la faisabilité d'une banque de développement qui viserait à mettre les ressources des cinq pays en commun afin d'apporter un soutien financier aux projets d'infrastructure et de développement durable des BRICS, ainsi qu'à d'autres pays émergents ou en développement.
Les experts estiment que l'approfondissement de la coopération financière entre les BRICS contribuera à la construction d'un système globalement plus équilibré pour ce qui est du commerce mondial, des devises et des prix des produits, exerçant ainsi une influence profonde sur l'économie mondiale.
L. H.

Comment (3)

    becirAnonyme
    3 avril 2012 - 16 h 17 min

    bravo il ya un début à tout
    bravo il ya un début à tout .je suis sure qu il y aura d autres pays qui suivront sauf et je signe les schtroonfs et guignoles du golf qui n oseront meme pas songer à ça au fond de leur ame si ils ont en biensur.




    0



    0
    MAICHE
    2 avril 2012 - 6 h 16 min

    reste a voir dans
    reste a voir dans l’application de cette decision courageuse et lourde de sens .




    0



    0
    cascadeur
    1 avril 2012 - 21 h 26 min

    VRAIMENT C’EST INTELLIGENT DE
    VRAIMENT C’EST INTELLIGENT DE LEURS PART, LES GENS QUI ONT UNE CERVELLE QUI VISE LOIN. A QUAND NOTRE TOUR (LE MAGHREB ).




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.