Paranoïa aux Etats-Unis : un terroriste en couche-culotte

La lutte contre le terrorisme tourne à la paranoïa aux Etats-Unis. Le site d'information Ajib a rapporté ce samedi qu'une fillette âgée de 18 mois a été débarquée, avec ses parents, d'un avion de la compagnie JetBlue en partance vers le New Jersey. La cause ? La fillette paraissait sur la fameuse «no fly list». Cette dernière répertorie les personnes interdites de vols aux Etats-Unis, car soupçonnées d'être issues ou proches des milieux terroristes. La source indique que la petite Rihanna, pas plus haute que 80 cm, tétine à la bouche, s'apprêtait à rentrer chez elle, en compagnie de ses parents américains d'origine arabe ; seulement, les services de sécurité des transports (TSA) en ont décidé autrement. Alors que l'avion était sur le point de décoller, des employés de la compagnie JetBlue s'approchent de la petite famille et lui annonce que les services de sécurité des transports voudraient s'entretenir avec elle. La maman, qui porte un voile islamique, étonnée, leur demande le motif. Un employé lui répond que sa fille Riyanna, âgée seulement de 18 mois, doit être escortée hors de l'avion parce qu'elle figure sur la liste des «no fly». Il ajoute, qu’il ne s’agit ni d’elle ni de son mari mais bel et bien de la petite fille. Estomaqués, les parents de Riyanna acceptent, sans la moindre résistance, de quitter l'avion à la demande des services de sécurité, tout en s'interrogeant sur cette méprise, ne croyant pas qu'une fillette de 18 mois puisse figurer sur une telle liste. Après une attente de quelques dizaines de minutes, où personne ne les informe sur la situation, on vient leur demander, sans explications ni excuses, de regagner leurs places dans l'avion. Humiliés, ils s’y refuseront. Dans un entretien accordé à la chaîne WPBF, le père de Riyanna a affirmé que ce scénario a été monté de toutes pièces parce que son épouse portait le hijab. Il envisage même de porter plainte afin que toute la lumière soit faite sur cet incident. Pour sa part, la TSA a indiqué qu’il n’y aura pas d’enquête. Il s’agit d’une erreur de la compagnie aérienne JetBlue, selon elle.
Mohamed E. G.

Commentaires

    Dr. Mourad
    15 mai 2012 - 11 h 14 min

    hahahahaah. Vraiment bonne
    hahahahaah. Vraiment bonne cette histoire…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.