Après Rached Ghannouchi, Bouteflika reçoit Béji Caïd Essebsi

Le président Abdelaziz Bouteflika a reçu, aujourd’hui dimanche, le président de Nidaa Tounes, Béji Caïd Essebsi, apprend-on de source informée. Cette rencontre, la deuxième en deux mois, intervient deux jours après la visite effectuée par son rival politique, Rached Ghannouchi, leader du mouvement Ennahda, rapportée par l’agence officielle APS, contrairement à celle du chef de Nidaa Tounes. Un premier round des entretiens avec le chef de l’Etat algérien a eu lieu début septembre. Les deux leaders tunisiens, en quête d'un terrain d’entente pour désamorcer la crise politique que traverse la Tunisie, avaient demandé cette médiation algérienne pour franchir une étape de transition très délicate, aggravée par la montée de la violence. Si rien n’a filtré sur ces entretiens, on sait que les deux parties butaient sur un désaccord qui envenime le débat politique depuis quelques semaines en Tunisie : le mouvement islamiste Ennahda, fort de sa majorité et de ses alliés, pose de nouvelles conditions au départ du Premier ministre et veut que cela se fasse après l’adoption de la nouvelle Constitution, alors que l’opposition exige un changement rapide. Le rapprochement entre Alger et Tunis s’est notamment consolidé à travers la coopération dans le domaine sécuritaire. Les Tunisiens reconnaissent le rôle important que jouent les forces de sécurité algériennes dans la lutte contre le terrorisme dans toute la région frontalière avec la Tunisie, à l’heure où nos voisins sont confrontés à des incursions sans précédent des groupes terroristes. Selon la presse tunisienne qui confirme cette information, le président de Nidaa Tounes avait rencontré l’ambassadeur algérien en Tunisie, Abdelkader Hadjar, la veille de son départ, et ce, «afin de mettre au point les préparatifs de sa visite», ajoute la même source.
R. Mahmoudi
 

Comment (7)

    karim
    19 novembre 2013 - 13 h 09 min

    a AL La photo montrant le
    a AL La photo montrant le président entrain de faire le baise main au roi mohamed IV est un montage photo qui n’est pas a l’honneur de ce journal Electronique, c’est flagrant comme aurai dit goebbels chef de la propagande hitlérienne un mensonge plus il est gros mieux il passe auprès de la population




    0



    0
    Adel
    18 novembre 2013 - 9 h 05 min

    Le Makhzen est capable de
    Le Makhzen est capable de tout falsifier, surtout pour salir, truquer une photo très facile.
    L’algérie retrouve son lustre d’antan.
    Alger mecque des révolutionnaires année 70
    Algérie mecque du savoir faire économique est sécuritaire,
    tout le reste c’est de la bave de crapeau des emasculés, fuyards des années 90, devenus spécialistes politiques qui sévisent sur les chaines sionistes ou harkis. france 24, el khanzira ou médi1 etc…..
    L’algérie est redoutable. Amlors barrez-vous bande de putois.




    0



    0
    AL
    17 novembre 2013 - 22 h 10 min

    Sur un autre site ,une photo
    Sur un autre site ,une photo est publiée ( ancienne car il est en pleine forme ) montrant le Président de l’Algérie de 1 million et demi de chouhada faire le baise main au roi du Maroc …avec la courbette déférente y afférente!




    0



    0
    Ness maascar
    17 novembre 2013 - 21 h 37 min

    De quoi se mêle un infirme
    De quoi se mêle un infirme qui n’a même pas régler ses propres problèmes internes
    Ou magouille t il encore chose au détriment de l’Algerie pour son propre égos ?




    0



    0
    00213
    17 novembre 2013 - 19 h 57 min

    Ennahdha joue la politique de
    Ennahdha joue la politique de l’enlisement, qu’attendent donc les tunisiens pour les dégager ?!
    Ils doivent avoir un sacré paquet de casseroles dont ils craignent les conséquences comme Morsi.
    .
    Dés qu’ils auront sauté et que nos frères tunisiens mettront au pouvoir de vrais nationalistes, on prendra la Libye en sandwich avec les nouveaux égyptiens et y on fera le ménage.
    .
    En parallèle, les impérialistes commencent à parler de résolution pour une force militaire de sécurisation avec tout ce que cela implique.
    .
    De plus, ces derniers temps le Makhnez a fortement accentué les relations avec les rats, peut être pour négocier une alliance stratégique ou pour trouver un fournisseur d’énergie alternatif à l’Algérie.
    Ces larbins qataris d’Ennahdha sont donc le verrou qui bloque tout, et le temps joue contre nous.




    0



    0
    azzizgt
    17 novembre 2013 - 19 h 45 min

    Ils faut aider les démocrates
    Ils faut aider les démocrates tunisiens…




    0



    0
    Amine
    17 novembre 2013 - 17 h 01 min

    Décidément , elle est très
    Décidément , elle est très courtisée la Veuve Bettencourt algérienne, qui distribue l’argent du peuple à tous ses amants.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.