Soutien à Benflis : un directoire et 19 comités mis en place à Béjaïa

Les soutiens à l’ancien chef de gouvernement Ali Benflis se multiplient et s’organisent de jour en jour à travers le territoire national, sans attendre sa déclaration officielle de candidature à l’élection présidentielle de 2014, déclaration promise, par son entourage pour la fin décembre. Si un nombre important de comités ont déjà été mis en place, c’est à Béjaïa que cela semble le mieux s’organiser, puisque le week-end dernier a donné lieu à la naissance d’un directoire de wilaya. En sus, les 19 daïras de la wilaya ont, à l’occasion, été dotées de comités locaux. Les concernés, qui se sont réunis au chef-lieu durant toute la journée de samedi, ont lancé un appel à M. Benflis pour être «leur» candidat à l’élection présidentielle, louant au passage les qualités d’homme d’Etat de l’ancien chef de gouvernement et son parcours politique et professionnel. Ils déclarent se mettre d’ores et déjà à sa disposition pour mener à bien la campagne électorale et assurent croire dur comme fer en la victoire de leur candidat. Si l’on se réfère à la composante de la coordination de wilaya, les soutiens à l’ancien chef de gouvernement se comptent parmi les catégories sociales les plus diverses, y compris au sein de ce qui est appelé «la famille révolutionnaire», mais aussi parmi des membres influents du Front de libération nationale au niveau de la région. Des militants politiques et associatifs, des universitaires, des syndicalistes et des opérateurs économiques de la région composent le mouvement de soutien à Ali Benflis, en vue du scrutin présidentiel prévu en 2014.
Amine Sadek
 

Comment (16)

    Nadir BOUMAZA
    28 novembre 2013 - 8 h 01 min

    Ali BENFLIS est un homme qui
    Ali BENFLIS est un homme qui peut être le bon candidat permettant au pays de sortir pacifiquement de la très grave crise dans laquelle se débat le pays. La crise est profonde et nécessite l’union très large de forces dégagées de la corruption, de l’argent facile, de l’incompétence, de la manipulation de la religion, de l’inculture sur le pays, du libéralisme sauvage digne des George Bush, des émirs qataris et princes séoudiens et de la méconnaissance des problèmes et valeurs profondes de l’Algérie.
    Le soutien à Ali Benflis doit être accompagné d’un travail de mobilisation de la société civile qui réveille le patriotisme et fasse dégager les les comportements voyous et le recours aux différentes formes de terrorisme idéologique, physique et économique.
    Ali Benflis doit trouver la bonne posture et les engagements nécessaires à la fois à l’obtention de la confiance des Algériens honnêtes et de raison et à la construction du pays sur les bases qui lui ont manqué depuis l’assassinat de Abane Ramdane, dans la continuité avec l’histoire de la résistance à la colonisation et au colonialisme, dans la capacité à unir le pays sur le plan culturel de sorte que les sentiments et les identités fassent la force patriotique et constructrice plus importante que celle de l’armée et de la police.
    C’est l’occasion de construire l’alliance qui n’a jamais été faite car les Algériens qui étaient tous pour la libération n’étaient pas les mêmes et ne voulaient pas la même chose.
    C’est l’occasion de rassembler les personnalités les plus à même de garantir une victoire de la justice, de la culture, du sérieux et de la compétence avec les partis et les personnalités comme Ahmed BENBITOUR, le FFS, le RCD, Al Jil al Jadid, avec les personnalités propres du FLN et du RND, avec le mouvement associatif, les patriotes du DRS et des forces de sécurité en neutralisant les individus qui s’agitent autour des milliardaires et les moyens de la Présidence de la République pour maintenir le pays sous la chape du mensonge, de la démagogie, de la vente des ressources du pays , de ce qui diffuse la drogue, la prostitution,la violence à l’intérieur des familles, la « harga », les trafics en tous genres et l’opportunisme.
    Il est temps que l’Algérie moderne, juste, honnête, entreprenante et intelligente l’emporte sur la ruse, l’inculture et l’incompétence des plus vicieux et des plus opportunistes.
    Vive l’Algérie honnête, cultivée, intelligente permettant de donner aux nouvelles générations un autre modèle que l’assistanat, la recherche de piston, la corruption, le « ragda ou tmanji » et la violence intérieure. Tahya el Djazaïr




    0



    0
    Nadir BOUMAZA
    28 novembre 2013 - 8 h 01 min

    Ali BENFLIS est un homme qui
    Ali BENFLIS est un homme qui peut être le bon candidat permettant au pays de sortir pacifiquement de la très grave crise dans laquelle se débat le pays. La crise est profonde et nécessite l’union très large de forces dégagées de la corruption, de l’argent facile, de l’incompétence, de la manipulation de la religion, de l’inculture sur le pays, du libéralisme sauvage digne des George Bush, des émirs qataris et princes séoudiens et de la méconnaissance des problèmes et valeurs profondes de l’Algérie.
    Le soutien à Ali Benflis doit être accompagné d’un travail de mobilisation de la société civile qui réveille le patriotisme et fasse dégager les les comportements voyous et le recours aux différentes formes de terrorisme idéologique, physique et économique.
    Ali Benflis doit trouver la bonne posture et les engagements nécessaires à la fois à l’obtention de la confiance des Algériens honnêtes et de raison et à la construction du pays sur les bases qui lui ont manqué depuis l’assassinat de Abane Ramdane, dans la continuité avec l’histoire de la résistance à la colonisation et au colonialisme, dans la capacité à unir le pays sur le plan culturel de sorte que les sentiments et les identités fassent la force patriotique et constructrice plus importante que celle de l’armée et de la police.
    C’est l’occasion de construire l’alliance qui n’a jamais été faite car les Algériens qui étaient tous pour la libération n’étaient pas les mêmes et ne voulaient pas la même chose.
    C’est l’occasion de rassembler les personnalités les plus à même de garantir une victoire de la justice, de la culture, du sérieux et de la compétence avec les partis et les personnalités comme Ahmed BENBITOUR, le FFS, le RCD, Al Jil al Jadid, avec les personnalités propres du FLN et du RND, avec le mouvement associatif, les patriotes du DRS et des forces de sécurité en neutralisant les individus qui s’agitent autour des milliardaires et les moyens de la Présidence de la République pour maintenir le pays sous la chape du mensonge, de la démagogie, de la vente des ressources du pays , de ce qui diffuse la drogue, la prostitution,la violence à l’intérieur des familles, la « harga », les trafics en tous genres et l’opportunisme.
    Il est temps que l’Algérie moderne, juste, honnête, entreprenante et intelligente l’emporte sur la ruse, l’inculture et l’incompétence des plus vicieux et des plus opportunistes.
    Vive l’Algérie honnête, cultivée, intelligente permettant de donner aux nouvelles générations un autre modèle que l’assistanat, la recherche de piston, la corruption, le « ragda ou tmanji » et la violence intérieure. Tahya el Djazaïr




    0



    0
    arezki
    25 novembre 2013 - 22 h 19 min

    Dans ce paysage, il n y a que
    Dans ce paysage, il n y a que Ali BENFLIS qui pourrait nous débarrasser de cette gangrène.Surtout qu’il a fait l’expérience malheureuse de 2004 qui lui a dévoilé tout ce dont ils sont capables comme coups bas.Quant à  » l’onction » de Zéroual elle ne peut que lui être acquise, connaissant ce que pense Zéroual de ce pouvoir, même s’il ne s’est pas clairement exprimé: ses actes nous renseignent amplement.Je ne veux même pas me pencher sur son passé. CE NE SONT TOUT DE MËME PAS LES NEKKAZ ET BENOUARI qui peuvent rivaliser.D’une manière pragmatique je pense que c’est le seul candidat qui paut faire consensus.




    0



    0
    arezki
    25 novembre 2013 - 22 h 19 min

    Dans ce paysage, il n y a que
    Dans ce paysage, il n y a que Ali BENFLIS qui pourrait nous débarrasser de cette gangrène.Surtout qu’il a fait l’expérience malheureuse de 2004 qui lui a dévoilé tout ce dont ils sont capables comme coups bas.Quant à  » l’onction » de Zéroual elle ne peut que lui être acquise, connaissant ce que pense Zéroual de ce pouvoir, même s’il ne s’est pas clairement exprimé: ses actes nous renseignent amplement.Je ne veux même pas me pencher sur son passé. CE NE SONT TOUT DE MËME PAS LES NEKKAZ ET BENOUARI qui peuvent rivaliser.D’une manière pragmatique je pense que c’est le seul candidat qui paut faire consensus.




    0



    0
    Patriotique
    19 novembre 2013 - 9 h 15 min

    @ Hankou : AP n’a fait que

    @ Hankou : AP n'a fait que répercuter une information avérée. Pourquoi parler de désinformation ?
    AP




    0



    0
    Hankou
    19 novembre 2013 - 8 h 53 min

    Pourquoi. AP verse dans la
    Pourquoi. AP verse dans la desinformation pour berner les citoyens?




    0



    0
    Hankou
    19 novembre 2013 - 7 h 14 min

    Une information tout a fait
    Une information tout a fait surprenante. J’habite la region de bejaia Et je n’ai pas entendu parler de ces. Comites de soutien. Soit vous connaissez assez mal la Kabylie soit vous voulez tromper les gens. Les Kabyles ne marcheront jamais dans cette escroquerie politique. Comme tous les algeriens ils y ont cru en 2004 mais pas a un remake en 2004 avec le meme scenario Et les memes acteurs. Benflis ne sera credible que s’il a l’onction de l’ex president Mr Zeroual. Chose apparemment qu’il n’a pu obtenir. Donc il demeure toujours un lievre quoique il ne s’est pas encore prononce.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    18 novembre 2013 - 13 h 23 min

    ces assoiffés de pouvoir ils
    ces assoiffés de pouvoir ils ne voient et ne comprennent la nation et le peuple que déformés a travers leur complot médiatique conduit tout droit au désastre national et la guerre civile???. le futur président de la république Mr, Abdelmalek Sellal. il n´y a ni Benflis,ni Benbitour,ni Sofiane Djillali,ni Yasmina Khadra, ni sidi zekri…. rien a gratter.




    0



    0
    FATAH BENHACINE
    18 novembre 2013 - 11 h 45 min

    je dirais seulement que celui
    je dirais seulement que celui qui ne bouge pas aujourd’hui vivra demain comme il a vécu hier
    et celui qui n’a pas le temps pour la vie politique devra compter avec ce qu’on lui donne




    0



    0
    Anonyme
    18 novembre 2013 - 9 h 42 min

    la machine électorale est
    la machine électorale est verrouillée ,les résultats sont connus et pour éviter un conflit sans fin dont les limites sont inconnues , il vaut mieux laisser la place aux lièvres commandés pour l’occasion et rester vigilant pour suivre au détail ,les actions de ceux qui pillent le pays ;




    0



    0
    hakim
    18 novembre 2013 - 9 h 16 min

    ENCORE UNE FOIS SANS
    ENCORE UNE FOIS SANS CONFERENCE DE CONSENSUS IL N Y AURA PAS DE PAIX EN ALGERIE…………….COURAGE SI ALI METTEZ LA DANS VOTRE PROGRAMME




    0



    0
    Kamel berkani
    17 novembre 2013 - 22 h 51 min

    Dalida [email protected]
    Oui j’ai entendu

    Dalida [email protected]

    Oui j’ai entendu dire qu’il était en train d’organiser son staf de campagne. Il S’appelle Mourad Boukhelifa, le vrai lien c’est celui -ci:

    https://www.facebook.com/Boukhelifa.mourad.2013?fref=ts




    0



    0
    OSBAT ASSALAH
    17 novembre 2013 - 20 h 32 min

    Mes frères, le temps du
    Mes frères, le temps du changement a sonné mobiliser vous contre la médiocratie, le clientélisme,la gabegie,et la trahison du serment des Chouhadas car ce n’est pas l’Algérie qu’ils voulaient.Ali Benflis n’est pas la solution mais c’est lui qui posera inchaa allah la première pierre d’un état Algérien juste et fort avec l’aide de nous tous.




    0



    0
    Dalida DZ
    17 novembre 2013 - 19 h 19 min

    Voici le futur président de
    Voici le futur président de l’Algérie! Il est jeune, diplomé, sympa et compétent! il s’appelle Mourad Boukhelifa, retenez bien ce nom!

    https://www.facebook.com/mourad.boukhelifa.2013?fref=ts




    0



    0
    Benyoucef
    17 novembre 2013 - 16 h 43 min

    N’ayant aucune chance de
    N’ayant aucune chance de l’emporter en 2014 contre Bouteflika et sa clique, qui utiliseront la force et la fraude massive pour imposer leur candidat même moribond, Benflis ne devrait pas leur servir de lièvre de luxe.

    Il doit laisser Bouteflika avec les criquets comme Yasmina Khadra, Nekkaz, Bengoussa, Bonatiro et consorts.

    C’est la meilleure manière de décrédibiliser la prochaine mascarade et de la retourner contre ses auteurs.

    Benflis ne doit surtout pas croire une fois encore ceux qui le pressent à se présenter en lui promettant de l’aider.

    Ils mentent comme ils respirent.

    Les promesses n’engagent que ceux et celles qui y croient.




    0



    0
    syphax
    17 novembre 2013 - 16 h 32 min

    c’est un homme bien, mais
    c’est un homme bien, mais l’Algérie à besoin du sang neuf




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.