Abderrezak Mokri pousse le MSP vers l’implosion

Le MSP est divisé sur la suite à donner à ses accusations de fraude et ses menaces de se révolter, apprend-on d’une source proche du parti. A l’approche de la session extraordinaire du conseil consultatif, l’aile dure du parti veut aller vers un affrontement direct avec le pouvoir. Abderrezak Mokri, qui incarne cette aile radicale, tente depuis quelques jours de convaincre les membres du conseil consultatif de changer de camp en basculant carrément dans l’opposition, ajoute notre source. Ce basculement réclamé par les radicaux ne fait cependant pas l’unanimité au sein de cette formation qui a fait de l’entrisme politique sa marque de fabrique. «Abderrezak Mokri a multiplié ses rencontres avec les membres du conseil. Il leur a demandé de se détacher de cette politique entriste dans le gouvernement et de baliser le chemin pour un retour en force dans l’opposition», affirme notre source, tout en précisant que cette position n’est partagée ni par le président du parti Bougerra Soltani ni par le président du conseil consultatif, Abderrahmane Saïdi, encore moins par les ministres encore en exercice. «Mokri est, par contre, soutenu par certains cadres et une bonne partie de la base qui veut se détacher du gouvernement pour mieux aborder les échéances futures.» Dans une déclaration à la presse aujourd’hui, M. Saïdi a rappelé à l’ordre Abderrezak Mokri en affirmant que «nul n’a le droit d’imposer son point de vue et que les décisions au sein du mouvement ont toujours été prises de façon collégiale». Les agissements de Mokri n’ont pas été du goût des autres membres de la direction du parti, à leur tête Soltani qui aurait piqué une crise en apprenant la démarche du vice-président du parti. Le clash risque d’être dur lors du conseil consultatif qui se tiendra le week-end prochain. Entre rester dans l’Alliance de l’Algérie verte avec Ennahda et El-Islah, et se maintenir au gouvernement tout en rejoignant l’Alliance présidentielle aux côtés du FLN et du RND, le choix s’avère difficile et surtout crucial pour l’avenir de ce mouvement. Le MSP peut-il encore recomposer avec le FLN qu’il a accusé de fraude et surtout de mauvaise gouvernance ?
Sonia B.

Commentaires

    salam alaikoum.
    15 mai 2012 - 21 h 05 min

    le MSP doit lourdement
    le MSP doit lourdement regretter en ses moments tumultueux la sagesse de son défunt chef Nahnah. lui avait la dimension des situations et la compréhension de l’enjeu. en voyant le reportage de « Arte » de la fin du mois d’avril 2012 sur le phénomène de la jeunesse formée par Mokri, on comprend pourquoi il cherche à imploser le MSP.
    je pense que son objectif est de pouvoir créer un parti avec « Jil ettarjih », pour en devenir non seulement un leader, mais plutôt un gourou, sans devoir trainer ni faire face à l’arrière-garde conservatrcice du MSP, toujours assuré par le nommé SAIDI abderahamane.
    après la jeunesse hitlérienne, et les brigades du FIS, voila les brigades de « jil ettarjih » qui pointent leur nez, avec la menace et le radicalisme du discours de Mokri. les gans de Hamas ont intéret à être prudent avec cet ambitieux qui se voyait déja premier ministre, il y a à peine quelques jours.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.