L’espion algérien condamné à quatre années de prison

Le tribunal criminel près la Cour d'Alger a condamné, ce dimanche, Skander Senani, poursuivi depuis 2010, à quatre ans de prison ferme pour «intelligence au profit d'agents de pays étrangers au préjudice de la position diplomatique et militaire de l'Algérie et de ses intérêts économiques». Selon l'arrêt de renvoi, l'affaire remonte au 7 mai 2010, lorsque le mis en cause, Skander Senani, a été arrêté par les services de sécurité algériens suite à des informations, selon lesquelles le prévenu, de retour sur le sol national en provenance de la Libye, avait contacté l'ambassade de France à Annaba, demandant les coordonnées de l'ambassade de Suisse à Alger, pour fournir à cette dernière des informations secrètes concernant le régime libyen déchu. L'enquête a révélé que l'accusé, de nationalité algérienne, avait effectivement contacté le siège de l'ambassade de Suisse à Alger, où il avait séjourné pendant un mois. L’homme a divulgué aux autorités suisses des informations secrètes et sensibles concernant plusieurs cadres et dirigeants de l'ancien régime libyen. L'accusé, qui était chargé de superviser les résidences d'Hannibal Kadhafi, en Libye, depuis 2008, a reconnu, lors de l'enquête et l'audience, «avoir effectivement contacté les ambassades de France et de Suisse et fourni à ces dernières des informations secrètes relatives à l'ancien régime libyen». Il a indiqué, lors de l'enquête judiciaire, que «les responsables de l'ambassade suisse lui ont proposé l'asile politique et d'autres services et lui ont offert un téléphone portable, une puce et une somme d'argent, avant de le laisser tomber pour des raisons qu'il ignore». Il a expliqué son comportement par une volonté de vengeance contre Hannibal Kadhafi et certains cadres libyens prétendant avoir été chargé par le fils de l'ancien dirigeant libyen d'exécuter un attentat contre l'aéroport de Genève».
Agence

Comment (5)

    Anonyme
    6 juin 2012 - 12 h 39 min

    Tous le.monde sait q’etre
    Tous le.monde sait q’etre espion pour un compte est susceptible de l’être pour un autre ce sont des gens sans scrupules bravo la justice!quand a la fille de chahid faut pas faire d’amalgame




    0



    0
    Anonyme
    4 juin 2012 - 19 h 06 min

    il a espionné la Libye pas
    il a espionné la Libye pas l’Algérie donc je ne vois pas comment et sur quelle base il est jugé et puis ou est la partie civile l’ancienne autorité libyenne? Bof ça cloche un peu messieurs




    0



    0
    Anonyme
    4 juin 2012 - 0 h 29 min

    Quatre ans de prison pour
    Quatre ans de prison pour l’espion???.quelle justice:-( en europe pas moin de vingt ans de prison plus une amende.et je parle même pas des usa,la bas’ c’est a vie;-).bref pauvre justice algerien




    0



    0
    Anonyme
    3 juin 2012 - 22 h 45 min

    ya rebbi pourquoi chaque fois
    ya rebbi pourquoi chaque fois qu il y a des affaires louches il y a forcement derriere un algerien?C QUOI CETTE MALEDICTION?J’ai maaaaal!suis fille de chahid et me dis a chaque fois « pourquoi mon pere s est il sacrifié alors? »pour donner des monstres a ce pays?




    0



    0
    Anonyme
    3 juin 2012 - 20 h 06 min

    un espion condanmne a quatre
    un espion condanmne a quatre ans de prison aaaaaaaaaaaaaah . quesque sa veut dire ce verdict de charletant. besa7 bled miky




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.