Cannabis : les barons algériens se trouvent au Maroc et blanchissent leur argent en Algérie

La valeur marchande du cannabis saisi depuis janvier dernier s’élève à plus de 2 000 milliards. Ce chiffre qui donne froid au dos a été révélé par les services de sécurité qui ont, par ailleurs, affirmé que la quantité de drogue récupérée en cinq mois est de 60 tonnes, dont 9 tonnes saisies par les douaniers, 12 tonnes par les policiers, et 39 tonnes par les éléments des gardes-frontières (GGF) et les gendarmes. Cette quantité est équivalente à celle saisie en 2009 où les services de sécurité évoquaient un record en matière d’acheminement du kif traité vers les pays européens et le Moyen-Orient via l’Algérie. Cette valeur ne prend pas en considération les moyens utilisés pour le convoyage du cannabis, comme les véhicules de luxe, les camions, les pick-up et les motocyclettes. Notre source révèle que pas moins de 120 personnes, notoirement connus dans le milieu des stupéfiants, et 800 dealers ont été arrêtés durant la période allant de janvier à juin 2012. Et si les barons demeurent toujours en fuite à l’étranger, il n’en demeure pas moins que des enquêtes sont en cours afin de déterminer la provenance des fonds investis sur le territoire algérien. En ce sens, les barons algériens basés au Maroc continuent d’investir dans le commerce, le foncier et l’immobilier afin d’échapper au contrôle fiscal et aux déclarations du patrimoine. Raison pour laquelle les services de sécurité prennent en charge tous les aspects inhérents au blanchiment de cet argent sale et le recours aux prête-noms. Le trafic de stupéfiants ayant atteint un seuil intolérable aux frontières terrestres, des instructions fermes ont été envoyées aux unités territoriales de la Gendarmerie nationale, de la Sûreté nationale et des Douanes algériennes afin de renforcer les dispositifs de contrôle et de surveillance, et faire preuve de vigilance quant à l’usage des armes par les narcotrafiquants qui ne reculent devant rien.
Yanis B.
 

Commentaires

    Mansour
    14 juin 2012 - 7 h 41 min

    Et ça avec la fermeture des
    Et ça avec la fermeture des frontières terrestres.C’est une véritable guerre économique qui ne dit pas son nom que nous déclare notre voisin de l’ouest avec la complicité des milieux mafieux qui ne reculent devant rien pour s’enrichir.De plus cet argent sale couplé avec celui des repentis revenus des maquis avec des tonnes de billets de banque a crée une hyper inflation surtout dans l’immobilier où les prix ont été multipliés en moyenne par 5 au moins.A Alger un appartement qui se vendait à 300 millions de centimes en 2006 coûte actuellement plus de 2 milliards de centimes à cause de tout cet argent sale incontrôlé et qui passe de main en main par sacs entiers.Les grands mafieux ont parait-il des chambres fortes dans leurs luxueuses demeures bourrées de tonnes de billets de banques(en dinars et en devises)et bien d’autres choses à cacher.Comment est-on arrivés là?Avec ça on se demande pourquoi li y’a tant de suicides de jeunes et de moins jeunes qui voient tous leurs horizons bouchés.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.