FLN : les contestataires promettent une «révolution» ce vendredi

Les redresseurs du FLN ont tenu, tout au long de la journée de mercredi, une réunion pour «affiner» leur stratégie d’attaque contre le secrétaire général Abdelaziz Belkhadem lors de la session ordinaire prévue pour vendredi 15 juin à l’hôtel Riadh de Sidi Fredj, Alger. La réunion des redresseurs a regroupé tous les membres du comité central qui veulent démettre le SG, a affirmé Mohamed Seghir Kara. Parmi les participants à cette rencontre marathonienne, l’on peut citer Abderrezak Bouhara, Boudjemaâ Haïchour, Mohamed Abada, Abdelkader Bounekraf, El-Hadi Khaldi, Mohamed Boukhalfa, Ahmed Sebaâ et Affane Guezane Djillali. «Les discussions ont porté sur la manière de rassembler et de convaincre la majorité des membres du CC d’adhérer à notre démarche de destitution du SG. Cela en préparant un bilan détaillé de sa gestion depuis le congrès réunificateur de 2005. Un bilan chaotique, marqué par le népotisme, l’autoritarisme et le clientélisme, bref, un bilan indéfendable», a précisé notre source selon laquelle les membres du CC contestataires vont également demander l’ouverture d’une enquête sur l’argent du FLN. Cette enquête est motivée par les dernières accusations de Abdelmadjid Si Affif proférées à l’encontre de M. Belkhadem qui aurait, selon lui, obtenu des «milliards» de la part d’hommes d’affaires pour les besoins de la campagne pour les élections législatives du 10 mai dernier. «Nous avons demandé à la commission financière de se pencher sérieusement sur ce point qui me paraît personnellement très important, car depuis l’arrivée du SG, le pouvoir de l’argent a pris le dessus sur la compétence et l’engagement politique au sein du FLN», a-t-il poursuivi.
Dans le camp de Belkhadem, on est plutôt «serein». Tout semble avoir été fait pour barrer la route aux redresseurs et rendre leur voix inaudible lors du CC. La preuve en est dans les propos de Kassa Aissa, porte-parole du FLN, qui met au défi les contestataires d’aller au bout de leur démarche. Selon lui, ceux qui veulent destituer M. Belkhadem sont minoritaires au sein du CC. Il rappelle que le SG avait demandé aux signataires du document de retrait de confiance de réunir le nombre de membres requis réglementairement pour la tenue d'une session extraordinaire du comité central et d’en publier la liste dans la presse. «Je les défie de me présenter une liste comportant la moitié seulement des membres du comité ou de la publier dans la presse», a-t-il clamé. Pour lui, la seule chose qui motive leur action, c’est le fait qu'ils n'étaient pas inscrits sur les listes de candidature du FLN pour les législatives du 10 mai. Les redresseurs vont-ils réussir, cette fois-ci, leur pari et concrétiser leur objectif, eux qui n’ont pas pu convoquer une session extraordinaire ?
Sonia.B.

Commentaires

    AnonymeabdelmalekABDELMALEK
    14 juin 2012 - 10 h 51 min

    des paroles de chiffriers ou
    des paroles de chiffriers ou est la vérité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.