Abdelaziz Belkhadem : «J’ai tout raconté au Président»

Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, affirme être en contact «permanent» avec le chef de l’Etat qui est également le président du FLN. «Le Président est informé de tout ce qui se passe au parti», a-t-il répondu à la question d’un journaliste qui voulait savoir s’il agissait avec l’aval du président Bouteflika. «Il y a nécessité d'informer le président de la République de tout ce qui se passe au sein du FLN», a-t-il assuré lors d’une conférence de presse animée aujourd’hui au siège de son parti. Belkhadem se targue d’avoir le chef de l’Etat à ses côtés. Il estime, dans ce sillage, que les redresseurs ont perdu leur «guerre» par le fait qu’ils n’ont pas pu «présenter une motion de retrait de confiance et regrouper le nombre nécessaire pour ce faire». Démentant tout lien entre la crise qui secoue le parti et la présidentielle de 2014, Abdelaziz Belkhadem considère que les contestataires «sont minoritaires». «La majorité des membres du comité central ont renouvelé leur confiance au secrétaire général par la voie démocratique. Malheureusement, les contestataires, qui sont très minoritaires, n'ont pas accepté la décision de l'instance supérieure du parti », a-t-il souligné. Il se vante, d’ailleurs, que 251 des 313 membres du comité central réunis vendredi et samedi à Sidi-Fredj se soient prononcés en faveur de son maintien à la tête du parti. Ses partisans et ses adversaires ont failli en venir aux mains lors de cette réunion, alors qu'un comité de sages qui tentait une médiation a jeté l'éponge. Les redresseurs avaient accusé Belkhadem, à l’issue de ce vote, d’avoir «opéré un véritable coup d'Etat organique» et ont décidé de porter cette affaire devant la justice en raison de la transgression du règlement intérieur du parti. Sûr de lui, Belkhadem les défie de faire aboutir leur démarche. A l’autre accusation des redresseurs selon laquelle il voudrait accaparer le parti pour assouvir son ambition présidentielle, Belkhadem répond, évasif : «Lorsque j'ambitionnerai de me porter candidat à la présidence de la République, je le ferai savoir.»
Sonia B.
 

Comment (4)

    Anonyme
    19 juin 2012 - 12 h 32 min

    Le FLN, qu’on le veuille ou
    Le FLN, qu’on le veuille ou non, c’est la colonne vértébrale de l’Algérie. Reste maintenant Belkhadem, au moins c’est un homme, sincère, et qui a une attache idéologique. Les autres? Bof, inconnus au bataillon. Inconnus sur tous les fronts qu’a subi notre pays.




    0



    0
    Anonyme
    19 juin 2012 - 11 h 45 min

    Pourquoi nécessité d’informer
    Pourquoi nécessité d’informer le président sur ce qui se passe dans un parti (fut-ce le FLN)Et les opposants à Belkhadem ont ils pu donner leur version des faits au présidenT? En agissant de la sorte, on a de plus en plus l’impression qu’on veut nous vendre un Belkhadem futur successeur à Boutef…




    0



    0
    sad bachir
    18 juin 2012 - 8 h 46 min

    les trucs du FLN C4EST LA
    les trucs du FLN C4EST LA LUTTE EST /OUEST POUR LE POUVOIR
    PAUVRES KABYLES ETERNELS SECONDS PATRIOTES DE MOTS




    0



    0
    AnonymeabdelmalekABDELMALEK
    18 juin 2012 - 8 h 34 min

    sur et certain que les
    sur et certain que les détracteur de belkhadem on le ciblant veuille cibler BOUTEF.
    la remake de 2004 ce répéte. a la petite échelle.
    trop de calcul pour 2014.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.