Nicole Slack Jones envoûte Constantine avant de se produire à l’Olympia de Paris

Une onde musicale tout en vibrations a secoué, jeudi soir, le théâtre de Constantine à l’occasion d’un concert de Nicole Slack Jones, l’étoile montante de soul musique américaine qui a animé, avec son groupe, la huitième soirée du Dimajazz. La chanteuse qui vient de la Nouvelle-Orléans a offert au public de cette soirée un spectacle des plus mémorable qui l’a transporté dans l’ambiance magique du gospel, du blues et autres rythmes envoutants de la musique soul américaine. Comme d’habitude, à l’occasion des grands spectacles artistiques, la petite salle du théâtre s’est révélée trop exiguë pour abriter un tel évènement musical. Nicole Slack Jones, accompagnée par un groupe de neuf éléments dont le guitariste Hervé Samb, le bassiste Mike Armoogum et la saxophoniste Nadège Dumas, a interprété des reprises des plus grands tubes de The Ronettes, d’Aretha Franklin, de James Brown et d’autres géants de la soul music américaine. Elle a notamment chanté de sa voix aussi suave que puissante Fever de James Brown, Rock Steady d’Aretha Franklin, Be my Baby des Ronettes et d’autres grands classiques auxquels elle a redonné vie avec une superbe énergie. Nicole Slack Jones qui va se produire le 5 juillet prochain à l’Olympia de Paris, où son spectacle affiche déjà complet, a d’ailleurs acquis la réputation d’être la digne héritière de Aretha Franklin, la reine de la soul musique américaine.
R. C.

Commentaires

    ahmed
    22 juin 2012 - 20 h 06 min

    enfin les américains
    enfin les américains




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.