La Fédération algérienne des consommateurs appelle au boycott des viandes

La Fédération algérienne des consommateurs (FAC) réagit vivement en appelant les Algériens à ne pas acheter de la viande rouge ou blanche durant la semaine allant du 10 au 16 juillet. «Vous êtes sans nul doute en souffrance suite à l’augmentation vertigineuse et injustifiée des prix des viandes, rouges et blanches. Vous êtes convaincus de la nécessité d’une action collective. Nous la lançons en vous invitant à boycotter l’achat de la viande toutes catégories confondues durant une semaine seulement et compensez la carence en protéine animale par la protéine végétale existant dans les légumes frais et secs», écrit cette association dans un appel rendu public aujourd’hui. Avec l’aide du groupe Nass El-Khir, la FAC veut en finir avec le commerce spéculatif qui fait des ravages durant chaque mois de Ramadhan. Démarrant d’un constat fait sur le terrain, la FAC estime qu’il n’y a aucune raison économique valable pouvant expliquer cette augmentation subite et exorbitante des prix des viandes à deux semaines du mois sacré. A titre illustratif, un kilogramme de viande de bœuf se vend actuellement dans les boucheries d’Alger à 1 200 DA, soit trois fois plus que le prix exercé en France. C’est dire à quel point la viande, comme bien d’autres produits, est chère chez nous. Le poulet, considéré jadis comme la viande du pauvre, est aussi hors de portée ; un kilogramme coûte actuellement 400 DA. La sardine, qui est le poisson le moins cher sur le marché, est cédée à 300 DA. La FAC s’est contentée, cette fois-ci, de parler des viandes, tout en comptant sur l’adhésion massive des consommateurs à cette action pour «imposer à nouveau aux commerçants le respect du consommateur». Agréée en novembre 2011, cette fédération qui existe depuis 2007 veut ainsi assurer la défense du consommateur et peser de tout son poids sur le marché pour faire baisser les prix, comme cela se fait partout dans le monde. Pour sensibiliser le consommateur, la FAC lance une caravane qui sillonnera 20 wilayas. L’initiative est certes louable, tant elle est dans l’intérêt du consommateur, mais il n’est pas certain que l’Algérien adhère à ce genre de «combat».
Sonia B.

 

Comment (2)

    Antar
    9 juillet 2012 - 10 h 05 min

    Mais que fait le ministre du
    Mais que fait le ministre du commerce ? C’est trop pour lui en veilleuse depuis une décennie. Y’en à marre avec les commerçants sangsues sans scrupule une vraie mafia qui ne s’inquiète jamais et une autorité déboulonnée.




    0



    0
    imane
    8 juillet 2012 - 21 h 41 min

    il n’y a que chez nous en
    il n’y a que chez nous en Algérie que les commerçants qui sucent le sang des Algériens continuent à le faire en plein mois sacré, censé en être celui de la rahma de la charité et de l’entraide. Dans les autres pays musulmans, c’est tout le contraire; quand le ramdhan arrive, il y a plutôt baisse des prix et solidarité entre musulmans; celui qui n’a pas l’habitude de manger à sa faim, il vivra dans l’opulence durant ce mois sacré, quelle Algérie des paradoxes




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.