Alger et Paris partagés sur une intervention militaire au Mali

Paris maintient sa position sur la nécessité d’usage de la force militaire pour nettoyer le nord du Mali des groupes terroristes qui l’infestent depuis plusieurs mois. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui est en visite de travail en Algérie depuis dimanche et qui a rencontré aujourd’hui le président Bouteflika, affirme que la position française sur ce point précis n’a pas bougé. Pour le chef de la diplomatie française, le recours à la force militaire peut constituer une solution à cette crise qui dure depuis plusieurs mois et qui menace sérieusement la sécurité et la stabilité des pays voisins du Mali. «Si – ce qui est à craindre – le terrorisme se maintient, il faudra traiter, selon les voies adaptées, ce terrorisme qui est dangereux pour tout le monde», a déclaré M. Fabius. Côté algérien, on déconseille toute intervention militaire en raison du terrain miné et très complexe. Alger, qui a eu à s’exprimer maintes fois sur le dossier, appelle à une solution plutôt «politique » en encourageant le dialogue entre les différents protagonistes. «Je crois que, dans tous les cas de figure, la solution du Mali est entre les mains des Maliens. Nous devons donc travailler, grâce à un dialogue politique, à l’effacement de cette frontière et au rétablissement de la convivialité dans les rapports entre Maliens», a estimé le ministre algérien Mourad Medelci. Si les deux Etats voient en la crise malienne une sérieuse menace à la sécurité dans la région, leur approche de ce conflit, quant à elle, est ainsi totalement différente. L’Algérie qui partage une longue bande frontalière avec le Mali reste prudente mais aussi fidèle à son principe de non-ingérence dans les affaires internes des autres pays, et préfère ainsi apporter sa contribution politique et matérielle pour que le nouveau gouvernement malien réussisse à reprendre les choses en mains», a indiqué une source proche du dossier malien. La situation au nord du Mali se dégrade de plus en plus et les groupes terroristes qui contrôlent cette partie du territoire malien redoublent de férocité en poursuivant leur œuvre destructrice des mausolées et sites historiques.
Sonia B.
 

Commentaires

    Anonym
    16 juillet 2012 - 19 h 24 min

    L’Algérie est dans l’impasse
    L’Algérie est dans l’impasse dans l’histoire du Mali le régime algérien à peur de la contamination du verus




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.