Le ministre syrien de la Défense tué dans un attentat suicide

 Le ministre syrien de la Défense, le général Daoud Rajha, a été tué mercredi dans l'attentat suicide qui a visé le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas, a annoncé la télévision d'Etat syrienne. Il s’agit jusqu’ici de l’attentat le plus retentissant depuis le déclenchement des hostilités. Cela confirme, du moins, l’intensification des combats autour de la capitale, où les groupes rebelles tentent, par des moyens lourds, de donner «l’assaut final». Un coup qui participe de cette guerre d’usure, où la rébellion, revigorée depuis l’annonce de quelques défections, cherchent à démoraliser les troupes. Selon Reuters, l'auteur de l'attentat ferait partie de la garde rapprochée de Bachar Al-Assad.
«Le général Daoud Rajha est tombé en martyr dans l'attentat terroriste qui a visé le bâtiment de la sécurité nationale», a indiqué la télévision qui avait rapporté plus tôt que l'attentat s'est produit lors d'une réunion de ministres et responsables de la sécurité. Des sources de sécurité ont affirmé à l'AFP que plusieurs blessés, dont le ministre de l'Intérieur, Mohammad Ibrahim al-Chaar, ont été transportés à l'hôpital al-Chami dans la capitale.
Nommé ministre de la défense en août 2011, le général Rajha occupait aussi les postes de chef adjoint de l’état-major de l’armée et de vice-Premier ministre.
La télévision syrienne promet de donner plus de détails, notamment sur l’identité des autres victimes, et de diffuser d’autres images sur l’attentat dans les prochaines heures.
A noter que la Syrie est frappée d’un blocus médiatique qui ne dit pas son nom depuis quelques jours, ce qui, de l’avis de nombre d’observateurs, ajouterait à la campagne de désinformation qui a accompagné la guerre dans ce pays depuis ses débuts. Ainsi, l’agence officielle Sana est depuis deux jours inaccessible sur le Net, après avoir été plusieurs fois piratée. Des informations de dernière minute font également état de la mort du vice-ministre de la Défense et beau-frère du président Bachar Al-Assad, le général Assef Chaoukat.
G. B./Agence
       

Comment (4)

    Ezzine
    20 juillet 2012 - 14 h 23 min

    Le régime syrien est le seul
    Le régime syrien est le seul de la région à ne pas courber l’échine aux USA et accepter la pax-americana au profit d’Israël. Il doit donc payer son entêtement à ne pas signer des accords de paix avec l’entité sioniste.
    Les chameliers du golfe payent des mercenaires, et des djihadistes à coups de dollars qui sont surarmés par les occidentaux – crise financière oblige – et les programment pour tuer la population syrienne et accuser le régime de cette sale besogne dans le seul but est de servir les intérêts israéliens.
    Le problème syrien donc dépasse de loin cet attentat suicide ou encore ces actes terroristes dont souffre le citoyen syrien sinon pourquoi les Russes et les chinois s’obstinent à utiliser leur double véto au conseil de sécurité. Ne me dites pas que c’est pour les beaux yeux des syriens !
    Les américains et leurs valets européens, eux, versent à flot des larmes pour le « bien être du citoyen syrien » Ne me dites pas aussi que ces larmes ne sont pas des larmes de crocodile !
    Les américains sachent choisir pour qui ils doivent pleurer le plus. Aujourd’hui le peuple qui leur fait le plus de la peine c’est le peuple syrien. Il y a quelques années, le peuple irakien, et le peuple afghan ne méritaient pas que les américains et leurs valets européens pleurent pour eux ; encore moins le peuple palestinien qui gémit sous le poids de l’oppression sioniste depuis plus de soixante ans.
    Enfin savez-vous que si jamais Damas tombe entre les mains des ricains, notre cher oncle Sam achèvera le boulot à Alger. Et ses nouvelles armes, ré aiguisées, ne lui manqueront sans doute pas : droit de l’homme, démocratie, etc.…




    0



    0
    wahid
    19 juillet 2012 - 8 h 48 min

    cela nous rappelle un épisode
    cela nous rappelle un épisode noir en Algérie; c’est vrai que les acteurs ne sont pas du même cru mais imaginons un instant que le général Khaled Nezzar avait succombé dans l’explosion criminelle de son véhicule, l’Algérie aurait basculé. Assad est un assassin c’est incontestable, mais la Syrie va voir s’effondrer les fondements de son Etat pour le seul profit de ses voisins du Golan, les sunnites vont ensuite pour faire satisfaire l’Europe, prendre momentanément le pouvoir et faire le lit des salafistes! et le HezbollAh dans tout ça? Rabi isster.
    ce dernier attentat prouve en tout cas que Hariri a été vengé et qu’il était quelqu’un de bien;
    en tout Etat de cause, il se passe des choses chez les Arabes quelque chose de pas innocent et qui entre dans une stratégie de théorie des dominos; l’Algérie échappe en ce moment parce que l’Europe ne s’amusera pas à allumer le feu chez nous ouvertement à cause du contre feu qui sera immédiatement déclenché par notre émigration, très forte, très présente et qui reste atypique; mais les américains ne seront pas dérangés par ce scénario qui risque de se produire à cause de la malvie des algériens!




    0



    0
    Penseur libre
    18 juillet 2012 - 20 h 13 min

    Il faut distinguer d’abord la
    Il faut distinguer d’abord la propagande et l’information. Les médias du régime syrien font de la propagande. En plus c’est de la propagande qui est mal faite et ne peut même pas être avalée.




    0



    0
    Anonyme
    18 juillet 2012 - 18 h 13 min

    votre tour viendra, patience
    votre tour viendra, patience svp.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.