Général Khaled Nezzar : «Je vais vous dire qui est hizb frança !»

Dans la première partie d’une interview en huit épisodes accordée à la chaîne de télévision privée algérienne Ennahar TV, le général à la retraite Khaled Nezzar revient sur son enfance à Sériana, dans la wilaya de Batna. L’ancien ministre de la Défense raconte, notamment, comment son père avait été forcé à s’enrôler dans les rangs de l’armée française suite au soulèvement de Bellezma, en 1916. La puissance coloniale avait eu recours à un vil chantage, obligeant chaque famille à mobiliser un des siens sous les drapeaux en contrepartie de la libération de ses proches injustement emprisonnés. C’est ainsi que le père de Khaled Nezzar se retrouvera au milieu des bidasses durant quinze années de sa vie, préférant ne pas rempiler une fois son devoir – envers sa famille et non pas envers l’armée coloniale – accompli bien malgré lui. Sorti tôt à la retraite, il s’adonnera à plusieurs petits métiers, mais il échouera à chaque fois et finira comme ouvrier journalier à la mairie, faisant nourrir ses douze enfants grâce à un petit potager et un clapier, outre un salaire de misère. Khaled Nezzar, lui, sera inscrit à l’une des deux écoles que comptait la commune – celle réservée aux indigènes – jusqu’à ce qu’on proposât à son père de le faire inscrire à l’école des enfants de troupes de Miliana. Ce que son père fera, car n’ayant pas d’autre choix ; un choix, d’ailleurs, que le général Khaled Nezzar dit ne pas regretter, puisque son cursus lui a permis, d’abord et avant tout, de prendre conscience de l’âpre réalité du colonialisme et de mettre le savoir-faire acquis dans les écoles militaires au service de la lutte armée, par la suite. Dans cette première partie, Khaled Nezzar répond, sans fioritures et dans la langue du peuple, à ceux qui ruminent le fameux slogan de «hizb frança», accusant les descendants des «assimilationnistes» et des «intégrationnistes» d’être derrière cette propagande qui vise à diviser les Algériens : «Des personnalités politiques et des organisations influentes à l’image des Oulémas appelaient à l’assimilation et à l’intégration depuis 1931», a-t-il rappelé, accusant l’ancien Premier ministre sous Chadli, Abdelhamid Brahimi, d’être l’un des instigateurs de cette machination. Khaled Nezzar a indiqué qu’il allait aborder le parcours de ce «piètre combattant» dans les prochaines parties. Connaissant le langage tranché de l’ancien membre du Haut Comité d’Etat, il faudra s’attendre à des révélations fracassantes. Interrogé sur la promotion Lacoste qui offrait à certains Algériens des avantages pour les «préparer à prendre les rênes du pays après l’indépendance», selon le journaliste d’Ennahar TV, le général Nezzar corrige cette vision erronée en précisant que cette démarche, qui porte le nom de son initiateur, avait été lancée avant l’arrivée de De Gaulle au pouvoir et, donc, avant que la France ne songeât à une solution négociée avec le FLN pour l’indépendance de l’Algérie. «Par cette politique, qui ne concernait pas que les militaires, et qui était venue se greffer au travail des SAS et de l’action psychologique du 2e Bureau, la France visait plutôt à rester en Algérie» ad vitam ad aeternam. Le gouvernement français de l’époque voulait camoufler les différences criantes qui existaient entre les populations d’origine française et les autochtones réduits au statut d’indigènes. Khaled Nezzar revient sur sa désertion avec plusieurs autres compagnons d'armes, dont Abdelmalek Guenaïzia, l’actuel ministre délégué à la Défense. Les deux déserteurs écoperont de quinze et dix années de prison, mais ils ne seront jamais arrêtés, puisqu’ils rallieront le maquis où ils combattront dans les rangs de l’ALN à la base de l’Est, jusqu’à l’indépendance. A suivre.
Sarah S.
 

Comment (32)

    Anonyme
    16 juillet 2013 - 22 h 13 min

    je réponds a celui qui a dit
    je réponds a celui qui a dit « Maintenant ce qu’ils ont eux comme fortune, wallah c’est du n’importe quoi, comme la dit le Général ils y on a eli darouha LEREGBA, et personne n’a parlé d’eux (Député, DEC, chef Daïra, Maire, Juge, Avocat, le chauffeur du Maire, le chauffeur de Juge…ect »




    0



    0
    JELFAOUI ARABI
    18 novembre 2012 - 7 h 16 min

    MES RESPECTS MON GENERAL
    MES RESPECTS MON GENERAL SI KHALED NEZZAR EL MOUJAHED RANA MAZAL MAAK(nous sommes toujours avec vous ) SANA MOUBARAKA in chaa Allah( à vous et votre famille) ///////Signè ENAILI EJELFAOUI




    0



    0
    JELFAOUI ARABI
    25 octobre 2012 - 15 h 55 min

    ASSALAMOU ALEIKOUM MON
    ASSALAMOU ALEIKOUM MON GENERAL SI KHALED NAZZER . OUA AID MOUBAREK BI ESSAHA OUA EL AFIA . DE LA PART D UN CITOYEN JELFAOUI NAILI QUI AIME SON PAYS COMME VOUS (toute proportion gardée ) Signé ENAILI EJELFAOUI




    1



    0
    ANti-dafiste
    25 août 2012 - 22 h 20 min

    Je propose à la chaine
    Je propose à la chaine ENNAHAR comme c’est une chaine libre d’inviter Abdelhamid Brahim pour qu’il puisse se défendre contre les accusations grave de Nezzar , L’association doit aussi se défendre contre les graves accusations du général (…)




    0



    1
    lahnech
    23 août 2012 - 15 h 11 min

    A SOUSTRA, a y on connu les
    A SOUSTRA, a y on connu les enfants du général, je peu vous dire que c’est complètement faux ce qui se raconte çà et là, le frère du général et un musicien et qui ne vie pas en Algérie. Et lors d’une interview qu’a faite en 1991, il a dit qui ne fait pas l’ombre de son frère.
    Concernant ces enfants ils sont des vrai enfants du peuple que tu peu côtoyer.
    Maintenant ce qu’ils ont eux comme fortune, wallah c’est du n’importe quoi, comme la dit le Général ils y on a eli darouha LEREGBA, et personne n’a parlé d’eux (Député, DEC, chef Daïra, Maire, Juge, Avocat, le chauffeur du Maire, le chauffeur de Juge…ect.
    Alors du grâce arrêtez de chercher Les poux DANS la tète de quelqu’un
    Salutations




    1



    0
    Algérien
    16 août 2012 - 1 h 06 min

    Salut mon général , salut
    Salut mon général , salut brave homme , salut brave sang algérien , c’est avec vous et vos semblable que l’Algérie est debout , je les salut tous et particulier lamine Zeroual …. Merçi beaucoup et que Dieu vous récompense




    1



    0
    Riad
    13 août 2012 - 10 h 37 min

    A anonyme su 20/07/2012 le
    A anonyme su 20/07/2012 le Maroc a déconseillé au président Chadli de légaliser le Fis? au contraire Hassan 2 les à vivement soutenus et à lui même déclaré vouloir faire de L’Algérie un laboratoire de la charia islamique




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.