«Le Monde» appelle la France à soutenir les islamistes par intérêt

Il ne s’agit pas d’une simple bourde du grand quotidien de renom, comme il lui arrive souvent d’en commettre, mais d’une inqualifiable dérive qui en dit long sur l’état d’esprit d’une presse complètement vassalisée par les puissances dominantes qui ne se sont jamais aussi bien servies des médias français et de leurs zélateurs. Dans un éditorial daté de mercredi, consacré à la crise syrienne, le grand journal de référence appelle les Occidentaux à appuyer davantage leurs amis de l’ASL (armée syrienne libre) pour «abattre le régime de Bachar», et reproche aux Etats-Unis et à l’Europe leur «pusillanimité» et leur «prudence», qui feraient encore prolonger la vie du régime «cruel» de Damas. Jusque-là, rien d’anormal, tout étant dans la ligne. Mais là où le lecteur est littéralement agressé, c’est lorsque l’auteur – souvent c’est le directeur du journal qui signe les éditoriaux tant cette partie du journal engage la publication politiquement – glisse et commet ce qui devrait, en France, en temps normal, être qualifié d’apologie du fascisme : «Il est donc important, écrit l’éditorialiste, d'être présent auprès des opposants, de multiplier les contacts, d'aider à la construction d'une solution politique, de connaître et de comprendre les responsables musulmans qui gouverneront, demain, la Syrie, comme ils le font déjà en Egypte, en Libye ou en Tunisie. Ce n'est pas glorieux, mais c'est nécessaire, utile et prévoyant». L’auteur aurait choisi, sans doute par «pusillanimité», d’employer le terme «musulmans» à la place d’«islamistes». Parce que, en fait, il ne peut s’agir que de cela : il est clair qu'on ne peut imaginer, pour le cas de la Syrie ou des trois autres pays cités par l’auteur, des responsables non musulmans, à moins qu’il veuille exclure, ici, les autres minorités confessionnelles. Ce qui n’est, évidemment, pas du tout le propos. Combattre un pouvoir dictatorial est une chose, militer pour l’avènement de régimes religieux extrémistes en est une autre.
Ghania B.

Comment (6)

    Anonyme
    25 août 2012 - 3 h 42 min

    Bravo madame ghania!!!!
    Bravo madame ghania!!!!




    0



    0
    Anonyme
    25 août 2012 - 3 h 41 min

    (…) Normal quand c est des
    (…) Normal quand c est des américains qui meurent par al quaida c est affreu! Mais les intérêts priment sur le sang d enfants syriens non ? Bande de putes! Vous me donnez envie de vomir vu la décadence de ce pays aujourd’hui ! Oui des que cette France et l occident ouvrira sa gueule pour l Arabie saoudite pays le plus terroriste et arrière du monde on pourra sentir la crédibilité quand vous osez parler de bâchar! La syrie cédera jamais! Cette terre laïque sera la terre de chrétiens musulmans alevites chiites sunnites ! Jamais on laissera l Iran la Syrie la Russie la Chine le Hezbollah pour Bernard Henry Lévy et sa politique de facho! Nous ne sommes pas des moutons de panurges a gober vos mensonges ! On voit la terreur de ces rebelles ! Ces terroristes salafistes ! Qui brulent tout ce qui n est pas sakafiste




    0



    0
    Ezzine
    24 août 2012 - 18 h 15 min

    Ne vous laissez pas berner
    Ne vous laissez pas berner par un quotidien qui gagne aujourd’hui difficilement sa croute. Le temps des vaches maigres s’étire en Europe et semble être installé pour longtemps. Alors il est normal que ce soit le pétrodollar qui fait parler à dessein le monde et tout le monde.
    Un adage populaire disait naguère : « si vous mettrez un billet de banque flambant neuf sous le nez d’un mort ne soyez pas surpris de le voir le sentir en bougeant sa tête de droite à gauche et de gauche à droite »




    0



    0
    Anonymeghorab
    23 août 2012 - 17 h 19 min

    De préférence des islamiste
    De préférence des islamiste qu’un pouvoir illégitime corrompu qui joue la carte de la glorieuse (famille révolutionnaire ) pour durer aussi longtemps, si vous parler de la France la mère de la démocratie au monde alors nettoyer d’abord devant les portes de vos maisons le ciel est loin des abois des chiens
    ps: je suis Algérien et mieux que vous




    0



    0
    Anonymous
    23 août 2012 - 12 h 59 min

    ya Madame Ghania B.,
    Sans

    ya Madame Ghania B.,

    Sans doute, comme 99% des lecteurs, je ne connais pas le mot «pusillanimité», je veux meme pas le savoir. L auteur a vraiment dit ce qu il pensait, a savoir que les dirigeants des pays arabes ne sont pas «musulmans», de toute facon il n y a rien qui indique ca. Ce n est qu apres les revolutions arabe que sont venuent les «musulmans islamistes».

    We are Anonymous. We are Legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us.




    0



    0
    raselkhit
    23 août 2012 - 10 h 09 min

    Je ne vois aucune raison de
    Je ne vois aucune raison de s’étonner et de jouer aux vierges effarouchées.Ce Quotidien a toujours été coté faschisme même si beaucoup d’Algériens alignés sur sa ligne éditoriale on durant longtemps voulu nous faire croire que c’est un journal objectif et neutre.Suffit de remonter aux cinq dernières années et relire ses éditoriaux.Il est le véritable représentant et porte parole de  » La France Impériale » et seuls « les intêrrêts de la France impériale comptent »Les histoires de droits de l’homme et autres fadaises ne sont faites que pour ceux qui veulent y croire.
    Du reste comme toute la presse française de « Gauche comme de droite » tout le monde défend d’abord et avant tout les intêrrêts de la france impériale.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.