Vahid Halilhodzic : «L’Algérie n’est pas favorite contre la Libye»

L'entraîneur de la sélection algérienne de football, Vahid Halilhodzic, a estimé samedi que son équipe n'«était pas favorite» contre la Libye, le 9 septembre prochain à Casablanca (Maroc), en match aller des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations, CAN-2013. «Il ne faut surtout pas sous-estimer cette équipe libyenne que je supervise depuis un mois. C'est une équipe qui a obtenu d'excellents résultats en battant notamment le Cameroun en éliminatoires du Mondial-2014 et occupe la 4e place au niveau africain», a déclaré Halilhodzic en conférence de presse au stade Mustapha-Tchaker de Blida. «Il faut se méfier des Libyens, nous ne sommes pas favoris. C'est un adversaire très dangereux qui peut nous gêner. C'est une équipe combative, des fois provocatrice. Ils ont quatre joueurs qui peuvent nous créer des problèmes», a-t-il ajouté. «Coach Vahid» a qualifié, d'autre part, ce derby maghrébin de match «hyper important» pour l'avenir de la sélection algérienne. «La qualification est un objectif presque essentiel pour nous que nous nous sommes fixés au début de ma mission. Une qualification serait la bienvenue pour le football algérien, pour l'équipe qui est en train de naître et pour nos supporters. Ce sera un déclic pour nous alors qu'une éventuelle élimination sera douloureuse», a-t-il ajouté. Pour le sélectionneur bosnien, ses joueurs «doivent tout faire» pour se qualifier au rendez-vous africain de 2013 en Afrique du Sud après avoir raté la CAN-2012 au Gabon et en Guinée équatoriale. «Il faut faire preuve de beaucoup d'audace, ça va se jouer sur peu de choses. Nous sommes au courant de tout concernant la Libye, tout est bien organisé pour la suivre, nous ne laissons rien au hasard», a-t-il fait savoir. Halilhodzic a estimé, par ailleurs, que son équipe n'«était pas encore performante à domicile et à l'extérieur» et qu'elle souffrait un peu sur le plan physique, comme contre le Mali en éliminatoires du Mondial-2014. Evoquant le derby maghrébin proprement dit, Halilhodzic a expliqué que le choix de la tactique qu'il adoptera «dépendra de l'état des joueurs». «Si je n'aurais pas sous la main des joueurs pour gagner, je m'adapterais à cette situation. Avec moi, quand on a le ballon c'est tout le monde qui attaque, quand on le perd c'est tout le monde qui défend», a-t-il souligné. «Il y aura deux mi-temps, la première à Casablanca et la seconde à Blida. J'espère que le stade de Casablanca me portera chance puisque je le connais parfaitement», a souhaité l'ancien entraîneur du Paris SG, de Lille et du Raja Casablanca notamment.
R. S.
 

Commentaires

    ghorab
    25 août 2012 - 19 h 32 min

    qu’il dégage s’il n’arrive
    qu’il dégage s’il n’arrive pas a gagner les lybiens pfffff




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.