Une marche contre les feux de forêt le 13 septembre

Le mouvement associatif se mobilise pour dénoncer la «catastrophe écologique» provoquée par les incendies de forêt qui ont affecté plusieurs régions du pays. De jeunes acteurs de la société civile, des étudiants, des artistes en herbe, des animateurs politiques et des défenseurs de l’environnement créent un collectif de sauvegarde des forêts et appellent déjà à une marche à Akbou, le 13 septembre à 10h30, pour appeler les plus hautes autorités du pays à agir afin d’arrêter ce «massacre». Appelé Collectif populaire contre les feux, ce mouvement se veut un instrument de défense de la faune et de la flore en Algérie, durement touchées par le «terrorisme environnemental». Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, ce collectif, inédit dans le secteur, déplore les dégâts incommensurables occasionnés à la nature par ces «incendies douteux» que même les forestiers dénoncent par le biais de leur organisation syndicale l’UNTF. «Des zones agricoles et de grandes forêts disparaissent brusquement, des milliers d’hectares de végétation partent en fumée et des espèces animales sont menacées d’extinction», alertent-ils, regrettant que personne n’est capable de parer à ce qui s’apparente à un véritable désastre écologique. Pour eux, les autorités censées protéger nos forêts font preuve d’«insouciance», illustrée par le manque d’intervention et la non-utilisation de moyens modernes et efficaces pour arrêter la propagation des feux. Le collectif dénonce ceux qui ont profité des dernières vagues de chaleur pour incendier des étendues forestières dans le but d’obtenir des aires de fourrage pour leur bétail. Les animateurs de ce mouvement veulent à travers cette marche la mise en œuvre d’une stratégie préventive pour réduire les feux de forêt et limiter leurs dégâts afin de préserver ce qui reste du tissu végétal dans notre pays. Ils appellent également les responsables du secteur à définir rapidement une politique nationale de reboisement, de protection écologique et de développement durable. Ce collectif demande également à l’Etat d’indemniser les victimes, en particulier les agriculteurs, et de promouvoir l’agriculture et le tourisme de montagne. Les nombreux feux de forêt enregistrés depuis juin dernier ont détruit plus de 30 000 ha à travers l’ensemble du territoire national. Les wilayas les plus touchées sont Jijel, Béjaïa, El-Tarf et Tizi Ouzou.
Sonia B.
 

Commentaires

    raselkhit
    3 septembre 2012 - 14 h 34 min

    Un trés grand bravo à la
    Un trés grand bravo à la société civile qui se réveille et à tous ces citoyens qui ont compris que seul le citoyen peut défendre efficacement son territoie et la mobilisation doit être total NOUS SEONS TOUS PRESENT àCETTE MANIF.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.