La présence des forces spéciales françaises au Mali se confirme

La présence militaire française se renforce au Mali, notamment en prévision d’une intervention militaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) qui a reçu l’accord de Bamako. Selon le journal français Le Figaro, une centaine de militaires français des forces spéciales y seraient actuellement présents et leurs effectifs pourraient être prochainement renforcés par des commandos marins qui passeraient par la Mauritanie. Le journal parle ainsi d’un déploiement important des unités spéciales dont la mission est de former les militaires maliens pour mieux combattre les groupes terroristes qui infestent depuis avril dernier le nord de ce pays. Le déploiement du Commandement des opérations spéciales (COS) au Sahel se veut aussi, d’après ce média, un appui technique aux troupes de l’armée malienne qui manque d’expérience pour faire face à des groupes aguerris et bien armés. Le dispositif français, avance le quotidien, est complété par des avions de patrouille maritime Atlantique 2, qui sillonnent les vastes étendues désertiques avec leurs moyens de recueil de renseignements, et par le «système de surveillance » basé au Niger. Officiellement, Paris n’entend pas jouer les premiers rôles au Mali, préférant laisser l’initiative aux pays africains concernés, notamment ceux de la Cédéao, qui peinent d’ailleurs à mettre sur pied une force militaire appelée à être déployée au Mali. «Il faut maintenant que les forces africaines s’organisent, déterminent une feuille de route, le fassent en collaboration avec les autorités françaises et nous appuierons logistiquement cette démarche», a expliqué, la semaine passée, Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense. La France, qui a six otages aux mains d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, n’est pas la seule à être impliquée indirectement dans les préparatifs visant la reconquête du Nord-Mali. Le Royaume-Uni y est également engagé et la coopération franco-britannique serait «excellente», affirme Le Figaro qui semble visiblement bien renseigné. L’Allemagne et la Pologne devraient fournir des moyens en matière de renseignement. De même que les Etats-Unis, qui ont installé dans la région plusieurs bases discrètes pour surveiller les activités des groupes terroristes, dans le cadre de l’opération Creek Sand. L’Algérie, qui a quatre otages détenus par le Mouvement de l’unité et du djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), ne va sans nul doute pas rester les bras croisés devant ce bruit de bottes à ses frontières sud.
Sonia B.

Comment (6)

    Hatem Baji
    27 septembre 2012 - 12 h 09 min

    Alors là, les manipulateurs
    Alors là, les manipulateurs de la DGSE, DRS et cie devrait réflechir à la suite à donner à leur plan…




    0



    0
    KADDOUR
    26 septembre 2012 - 10 h 53 min

    Pour ma part, je pense que
    Pour ma part, je pense que l’Algerie a raison dans la situation actuelle. Beaucoup de touaregs sont algériens mais solitaire avec ceux des autres pays. Malheureusement, dans un conflit, il y a toujours des dommages collatéraux. On peut se retrouver avec des populations qui se retourneront contre l’Algerie…De plus, cette futur guerre n’ est nullement « humaniste » mais sert à protéger les sites d’uranium qui alimentent les centrales nucléaires et toute la chaine nucléaire qui va avec (ce qui est énorme).
    Aider nos frères maliens, oui mais servir de larbin …Non merci….




    0



    0
    Anonyme
    26 septembre 2012 - 9 h 29 min

    Je suis français, blond aux
    Je suis français, blond aux yeux bleus, chrétien, et je suis très inquiet de ce qui se passe au Mali. Je suis inquiet pour nos amis et cousins de l’Afrique, terre aux multiples langues et croyances, terre aux savoirs ancestraux, berceau de l’humanité.

    Je ne supporte pas d’imaginer ces peuples piétinés et réduits en esclavage par une bande de soudards pervers et sanguinaires qui brandissent le Coran sacré pour ne servir que leurs noirs desseins. Ils ne méritent pas le nom de musulmans.

    Je crois en mon président François Hollande car je pense que c’est un homme bon qui a le sens du devoir. je veux croire qu’il oeuvre pour un avenir meilleur pour tous et toutes, pas uniquement pour son propre intérêt.

    Nous n’avons d’autres choix que d’espérer que la coopération entre les pays du nord et la CéDéAO porte ses fruits. Nous en tirerons tous un bénéfice certain en termes de respect entre les peuples.

    Ce n’est pas du colonialisme. c’est un devoir d’assister les peuples en danger. L’Afrique a bien plus à craindre des autorités chinoises et des émirats arabes des que des français actuellement.




    0



    0
    salim
    25 septembre 2012 - 19 h 26 min

    Mali : le COS est bien
    Mali : le COS est bien présent au Sahel… contrairement à ce que dit Laurent Fabius

    http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/




    0



    0
    Jamal
    25 septembre 2012 - 18 h 45 min

    Je crois que ceux qui ont la
    Je crois que ceux qui ont la peau brune, joueront le rôle des membres de l’Aqmi pour tenter de duper le monde. ATTENTION AU RETOUR DU COLONIALISME FRANÇAIS EN AFRIQUE; LES agents de la DGSE, ont bien joués leurs rôles d’otages.




    0



    0
    ABRAHAMAS
    25 septembre 2012 - 17 h 44 min

    L’Algerie aurait du investir
    L’Algerie aurait du investir le nord du Mali ,libérer les otages et supprimer les ennemis




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.