Photos de la guerre de Libération : Ouahab Hebbat dénonce l’hypocrisie

Colère. Déception. Les mots ne sont pas assez forts pour décrire l’état d’esprit dans lequel se trouve le directeur de Médias Club et de l’agence photo New Press, Ouahab Hebbat. La gigantesque exposition de photographies de la guerre d’Algérie qu’il devait lancer demain, pour célébrer le cinquantenaire de l’Indépendance, a été reportée. «Finalement, l’indépendance nationale n’intéresse les institutions et les entreprises commerciales que quand elle est synonyme de profit et d’intérêt», fulmine celui qui, dans les années 90, a pris son bâton de pèlerin et traversé les capitales européennes et nord-américaines pour y montrer le vrai visage de l’hydre intégriste et son corollaire le terrorisme abject. «Au premier abord, à chaque fois, les responsables m’accueillent avec de grands encouragements, mais dès que je sors de leurs bureaux, on éteint les portables et plus aucun contact n’est possible», regrette Ouahab Hebbat, dont le projet, pourtant, est à but non lucratif. «Tout ce que je cherche, ce sont des sponsors qui prennent en charge le tirage de grandes affiches de photos inédites de notre glorieuse Révolution.» Mais cette démarche qui ne semble pas requérir de grosses sommes peine à aboutir. «Même le ministère des Moudjahidine me ferme la porte au nez», dénonce le directeur de New Press. Faut-il rappeler, à ce sujet, que le département de Chérif Abbas a consacré un lourd budget pour l’édition et la réédition de livres se rapportant à la guerre de Libération et que cette initiative, qui s’inscrit pleinement dans cette optique, ouvre droit au même financement que pour les maisons d’édition «qui se frottent les mains pour les marchés juteux qu’elles obtiennent grâce aux nombreuses festivités parrainées par la Présidence et les ministères de la Culture et des Moudjahidine notamment», maugrée Ouahab Hebbat qui dit ne pas comprendre, non plus, pourquoi les entreprises commerciales étrangères, bien que de droit algérien, refusent de mettre la main à la poche pour soutenir l’initiative qui permettra à des milliers d’Algériens de découvrir des images jusque-là jamais vues sur leur lutte armée. Médias Club a été contraint de reporter l’exposition au 1er novembre prochain, en espérant que, cette fois-ci, son projet trouve une oreille attentive et, surtout, patriote et jalouse de l’indépendance de l’Algérie : «Notre indépendance nationale, acquise au prix de lourds sacrifices, ne se fête-t-elle que lorsqu’il y a des bénéfices derrière ?» s’indigne Ouahab Hebbat, le cœur plein. Il prévoit une conférence de presse pour dénoncer ce qu’il qualifie d’«hypocrisie» et de «manque d’engagement flagrant» envers la patrie.
Sarah L.
 

Comment (4)

    zinou
    28 septembre 2012 - 20 h 21 min

    ya YES comme il le dit si
    ya YES comme il le dit si bien et avec si belle honnêteté Ouahab « notre ami commun »TU TE CACHE Avec ton si bel et beau pseudo YES moi j’aurai mis NO tu es un pseudo négatif , avec une si belle expo »indépendance de L’algerie  » tu aurai du l’encourager et apporter ton soutien au lieu de d’ecrire des insultes Ouahab a fait un lieu de rencontre pas un « il est le patron d’un café de jour comme de nuit (en ce moment même par exemple ) » IL EST TOUJOURS PHOTOGRAPHE il essaye de faire des rencontres écrivains et de journalistes et de PHOTOGRAPHES COMME TOI
    mon cher « YES « VIENS APPORTER TON SAVOIR FAIRE ET AVANÇONS  »
    c’est un bel endroit MEDIA CLUB
    ALLEZ AVANCE MON CHER YES




    0



    0
    Ouahab
    28 septembre 2012 - 10 h 08 min

    @Yes, quand vous vous
    @Yes, quand vous vous attaquez à quelqu’un, ayez au moins le courage de mettre votre nom. Par ailleurs, je ne comprends pas en quoi le fait de dénoncer la non participation d’institutions et d’entreprises à un projet non lucratif qui vise à faire connaître des images inédites sur la Guerre de Libération vous dérange. Roulez-vous pour la France coloniale ? Etes-vous nostalgique du colonialisme ? Etes-vous un harki ? Dites-le nous clairement au lieu de vous cacher derrière un pseudonyme et de dénigrer une agence qui a largement fait ses preuves. Par ailleurs, Médias Club, comme son nom l’indique, est un espace convivial réservé exclusivement aux gens de la profession. Actuellement, y sont exposés les caricatures d’un grand monsieur de la presse, en l’occurrence Maz. Faites-y un tour plutôt que de critiquer pour le plaisir de critiquer !
    Ouahab Hebbat




    0



    0
    yes
    26 septembre 2012 - 22 h 37 min

    Ouahab Hebbat avait fermé
    Ouahab Hebbat avait fermé toutes les portes bien avant qu’on lui ferme la porte au nez a son tour .
    il n’est plus photographe comme il l’était auparavant il est le patron d’un café de jour comme de nuit (en ce moment même par exemple )
    il avait des photographes qui sont actuellement les meilleurs dans ce domaine, en Algérie et surtout ailleurs .
    défendre l’indéfendable n’est pas une bonne chose .
    son mode opératoire est unique au monde(donne moi ta photo….regarde ta photo )pour lui le faite que ta photo figure sur une page d’un magazine, c’est déjà une récompense.




    0



    0
    yes
    26 septembre 2012 - 22 h 36 min

    l’arroseur arrosé
    l’arroseur arrosé




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.