Les rappelés de l’armée marcheront de Tizi Ouzou vers Alger

Les rappelés du service national annoncent une marche nationale pour le 15 octobre. «Suite à l’empêchement de l’action du 1er octobre, programmée au niveau de la gare routière du Caroubier à Alger, le collectif des rappelés annonce une marche lundi prochain qui démarrera de la ville de Tizi Ouzou vers Alger», a déclaré à Algeriepatriotique Ali Babassi, chargé de la communication de la Coordination nationale des rappelés de l’armée. L’absence de réponse à leurs nombreuses lettres de doléances les a contraints à cette nouvelle action de protestation, a affirmé notre interlocuteur. Dans leur lettre de doléances adressée au début du mois courant au président de l’APN, les rappelés de l’armée ont sérié leurs revendications. Parmi celles-ci, la reconnaissance et la considération par les hautes autorités du pays, les indemnisations morales et matérielles pour l’ensemble des rappelés, la prise en charge médicale totale pour tous, la promulgation d’un texte ou d’une loi pour fixer une pension mensuelle et la promulgation d’un texte réglementaire sur les rappelés du service national. De même qu’ils demandent de bénéficier des dispositions contenues dans les textes portant sur la Charte pour la réconciliation nationale et la concorde civile. Les protestataires haussent le ton et promettent de revenir à la charge tant que les pouvoirs publics refuseront de prendre en charge leurs revendications. Leur dernière action de protestation remonte au 1er octobre. Une action avortée par les services de sécurité. Le mouvement existe depuis près de deux ans et compte durer encore jusqu’à l’aboutissement de leur combat. Rappelés durant la période allant de 1995 à 1999, ils sont actuellement environ 123 000.
Sonia B.

Commentaires

    nisf mouaten
    18 octobre 2012 - 8 h 19 min

    rabbi ikoun m3akoum…c’est
    rabbi ikoun m3akoum…c’est votre droit..le droit de réclamer ses droits ..le droit de manifester pacifiquement..le droit des blessés de leurs enfants et de leurs femmes..le droit de mourir dignement sachant que les terro ont tout leurs droits..comme le droit de de »tuer » et de « sévir » comme leur semble bon..aaaaaah ces ces « ingrats » criminels qui par leur « droit de n’etre pas punis »…..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.