La Ligue arabe : spectateur passif des massacres à Ghaza

Alors que le bilan des victimes, parmi lesquelles des enfants, s’alourdit, que décidera la Ligue arabe qui tient aujourd’hui une réunion d’urgence au Caire pour débattre de l’agression israélienne contre Ghaza ? Que feront le Conseil de sécurité de l’ONU et la fameuse «communauté internationale» en réaction à cet acte de guerre délibéré et caractérisé par un déséquilibre flagrant des forces ? On peut, sans grand risque de se tromper, répondre d’ores et déjà : rien ! Les condamnations verbales ont, certes, leur poids, mais, surtout dans le cas d’Israël, elles sont sans effet. Ce qui est attendu, ce sont des actes inscrits dans une stratégie de neutralisation du bellicisme d’Israël. L’Etat sioniste, qui s’est engagé dans une escalade criminelle (30 000 réservistes ont été mobilisés pour élargir l'opération militaire dans la bande de Ghaza) contre un peuple pratiquement sans défense, est absolument convaincu de bénéficier de l’impunité, comme toujours. Car quand il s’agit du gardien de leurs intérêts dans la région, les pays occidentaux empêchent systématiquement la «communauté internationale» de prendre ses responsabilités. La comparaison avec d’autres situations saute aux yeux. Des prétextes ont été inventés par les pays occidentaux pour envahir l’Irak, qui est jeté dans une tourmente dramatique, intervenir en Libye, voué au chaos, et assiéger la Syrie, qui résiste encore heureusement. Les alliés naturels des Palestiniens, c'est-à-dire les Arabes, ont prouvé, en dehors de quelques exceptions, leur allégeance aux pays occidentaux et, en fait, à Israël. Ils disposent pourtant de l’arme économique, le pétrole, mais il est impensable qu’ils s’en servent dans l’état de sujétion où ils se trouvent à l’égard des pays occidentaux, alliés d’Israël. La guerre menée à la Syrie, par mercenaires interposés, livre, une nouvelle fois, un de ses secrets. En 2008, Ghaza agressée avait reçu un soutien décisif de Damas, et pas seulement en paroles.
Cherif Brahmi

Comment (7)

    Anonyme
    22 novembre 2012 - 5 h 11 min

    il faut que l Algerie Gele sa
    il faut que l Algerie Gele sa participation dans cette ligue Arabe jusqu a ce qu elle soit purifie des etats microbes….




    0



    0
    Maysar
    17 novembre 2012 - 13 h 41 min

    Pouvait -elle faire autrement
    Pouvait -elle faire autrement ,cette ligue de pleureuses et syndicat de chefs corrompus ?




    0



    0
    Nasser
    16 novembre 2012 - 19 h 51 min

    Que du bluff. L’Égypte et sa
    Que du bluff. L’Égypte et sa Ligue sont corrompus, Kardhaoui et un pro-sioniste avec son Qatar. Mechaal est un félon en se vendant au Qatar et à la Turquie. Quand il s’agit de la Syrie cette « Ligue arabe » se réunie 2 fois en 24 heures. Pour les Palestiniens, il faut attendre des centaines de morts et plusieurs reports pour qu’elle accouche d’une déclaration qui ne doit pas offusquer Israël et les États Unis.




    0



    0
    Ezzine
    16 novembre 2012 - 17 h 30 min

    Naïf et rêve celui qui attend
    Naïf et rêve celui qui attend d’une ligue soi-disant arabe ou d’un conseil de la coopération soi-disant islamique une quelconque prise de position digne exprimant la volonté des peuples arabes ou musulmans. La solution de ce conflit d’origine idéologique ne sera jamais politique.

    N’est-il pas curieux qu’après la visite récente à Gaza d’un cheikh du Golfe pour soi-disant rebâtir cette ville martyre qu’Israël assassine au lendemain de cette visite un responsable de la résistance armée et effectue plusieurs raids contre sa population comme si pour mater ceux qui continuent encore de vouloir libérer leur pays par les armes.

    La presse au moyen orient parle plutôt d’une visite agrémentée d’une offre substantielle en espèce et en nature personnelle de la part de ce cheikh aux résistants armés « récalcitrants » qui veulent continuer le combat de leurs prédécesseurs. Non seulement cette offre alléchante a été carrément rejetée mais on a signifié à l’émissaire que la lutte armée de libération continue. La suite on l’a connait. Elle fût terrible pour la population de Gaza.

    Le bombardement de Tel-Aviv pour la première fois par la résistance palestinienne à l’aide de fusées Fajr 5 made in syrienne intervient aussi comme une obligation de défense des palestiniens de leur territoire spolié. Cette attaque à l’aide de fusées du principal chef lieu de l’entité israélienne peut être considéré comme un message et une réponse.

    Une réponse on ne peut plus claire au cheikh-émissaire et à ses hôtes de Hamas qui se prélassent dans des hôtels de luxe à Doha, et un message à Israël d’un autre genre que Tel-Aviv est désormais la cible privilégiée des fusées à longue portée de la résistance armée. Et ce n’est qu’un avant-gout limité de la part d’une résistance mal équipée et sous-armée mais qui ne sera plus seule à l’avenir.

    Que dire alors stratégiquement parlant si le Hizb Allah libanais entrerait dans la « danse », la saignée de la crise syrienne pourrait elle aussi prendre des proportions régionales, sans parler bien sûr de l’autre puissance de feu perse qui pourrait s’étendre sur tous les fronts. Pensez-vous que les Iraniens resteront les bras croisés et attendre en spectateur leur tour arrivé après que leurs alliés soient liquidés un a un ?

    L’ancien ministre de la défense hébreu Moshe Dayan réussit à son époque à imposer à la communauté internationale un cachet vicieux quant à l’occupation israélienne de la Palestine.

    Il a ôté à ce conflit, avec la complicité de certains chefs d’Etats arabes et de leurs Muftis véreux, son véritable cachet musulman, à savoir : conflit islamo-israélien – compte-tenu de l’existence en Palestine de la Mosquée Al Aqsa ; Première direction de prière du monde musulman – pour le remplacer par le terme péjoratif conflit arabo-israélien ou encore conflit israélo-palestinien.

    Le principal but visé est non seulement de circonscrire ce conflit dans une dimension moindre ou négligeable autrement dit palestinienne ou « arabe » et enfin pour surtout lui éviter l’adhésion de plus d’un milliard de musulmans à travers le monde. Le sentiment et la réaction des uns et des autres seront totalement différents.

    Imaginez lorsque, comme l’a si bien dit un jour le Président Saddam Hussein que sans se rendre à Al Kods ville sainte et la prière à la Mosquée d’Al Aqsa ; comme ce fût naguère la tradition des pèlerins musulmans d’antan soit dit avant 1948, le pèlerinage uniquement à la Mecque est amputé, je parierai que dans ces conditions des centaines de milliers de musulmans marcheront quitte à pieds nus pour aller libérer les lieux saints de la Palestine.

    Lorsque parmi les membres de la ligue arabe il existe depuis des lustres des agents qui ne portent de la qualité d’arabe que son nom, obéissant aveuglément aux injonctions d’Israël pour la sauvegarder dans la région au détriment même des intérêts de leurs concitoyens ; en contre partie parfois de quelques subsides, et qui plus est d’autres le font même gratis seulement pour plaire à leur maître américain, comment alors voulez-vous qu’une solution politique juste soit trouvée à ce conflit idéologique qui dure depuis plus de 60 ans.




    0



    0
    daz78
    16 novembre 2012 - 16 h 16 min

    Sniff…
    Sniff…




    0



    0
    Lemajd
    16 novembre 2012 - 13 h 41 min

    C’est simple ,il suffit
    C’est simple ,il suffit d’aider la syrie d’étre une puissance et de preparer une guerre contre les USA en envahissant Israiel.Comment il faut que notre pays s’engage avec l’Iran et la Syrie comme la fait feu Boumediene en 1973 mais hélas il n’avait pas compté avec le traitre Es Sadate.C’est quoi de payer des armes à la Syrie et de laisser des volontaires combattre.Et si on a peur de la bombe atomique ,et bien que ce pays voyou l’utilise et si c’est la fin du monde ,nous les musulmans on y est déja .Ina lil l’Allah oua ina ilahi rajioun.




    0



    0
    la verite
    16 novembre 2012 - 13 h 25 min

    il faut sortir de la ligue
    il faut sortir de la ligue regional arabe.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.