Naguib Sawiris : «Le gouvernement algérien est jaloux de moi»

Après avoir vendu 51,7% de son empire Orascom Telecom, en 2011, au géant russo-norvégien Vimpelcom, empochant, du coup, 1,3 milliard d'euros en plus d’une participation de 20 % dans Vimpelcom, Naguib Sawiris ne désespère pas de décrocher un gros chèque à Alger. Sa société Weather Investments II décide, en effet, d'intenter une procédure d'arbitrage international et demande 5 milliards de dollars de dommages à Alger. «Peu importe le temps que cela prendra, j'en fais une question de principe», affirme Naguib Sawiris au quotidien français Le Figaro, arguant que les autorités algériennes ont bloqué la vente de sa filiale algérienne qui exploite le nom commercial Djezzy. Naguib Sawiris, qui a profité de nombreuses facilités en Algérie, lesquelles ont permis l’ascension fulgurante de son Groupe, s’estime lésé. Pourtant, en juillet 2001, Naguib Sawiris avait décroché la deuxième licence de téléphonie mobile en Algérie pour la modique somme de 737 millions de dollars. Modique en raison du gros potentiel existant dans le marché de la téléphonie mobile qui était presque vierge. «Le gouvernement nous reproche d'avoir acheté la licence 737 millions de dollars et d'avoir ensuite gagné beaucoup d'argent, environ 800 millions de dollars par an. Mais à l'époque, c'était la guerre, personne ne voulait investir. J'étais le seul. Tout le monde me disait que j'étais fou», a-t-il affirmé au même journal, estimant que le gouvernement algérien a fait valoir son droit de préemption par «pure jalousie et pour des considérations politiques». Naguib Sawiris, qui cherche à investir en France (rachat de Vivendi), ira jusqu’à accuser les autorités algériennes d’avoir «saboté» ses investissements. «Le gouvernement algérien m'a fait perdre beaucoup. Il m'a empêché d'importer les marchandises dont j'avais besoin pour la société, interdit de rapatrier mes dividendes et de faire de la publicité sur les télévisions publiques, il a puni les banques qui me finançaient. Ce n'est pas une manière de traiter des investisseurs étrangers. J'étais en train de construire le premier grand opérateur arabe global. Le gouvernement algérien a fait échouer mon rêve.» Naguib Sawiris estime ne rien avoir à se reprocher, rappelant que son Groupe «a investi en Algérie 5 milliards de dollars en infrastructures, versé des milliards de dollars de taxes et créé 24 000 emplois». Argent qu’il veut récupérer en dommages et intérêts.
Sonia B.
 

Comment (11)

    Mansour
    21 novembre 2012 - 20 h 26 min

    @Rasel Khit
    Normalement je ne

    @Rasel Khit
    Normalement je ne dois pas répondre à vos stupides insinuations,mais vous voulez me chasser de mon pays pour avoir donné mon avis sur l’affaire Djezzy.Je tiens à vous dire que c’est à cause de gens comme vous que l’Algérie est arrivée à cette situation.Oui mon pays est devenu un enfer pour les gens honnêtes et un paradis pour les autres dont probablement vous faites partie.Je m’excuses auprès des administrateurs de ce site et des internautes.Je maintiens ce que j’ai dis précédemment car je ne suis pas loin de la réalité n’en déplaise à Raset Khit qui doit vivre sur une autre galaxie.




    0



    0
    Raselkhit
    20 novembre 2012 - 10 h 35 min

    Que M.Sawiri défende ses
    Que M.Sawiri défende ses interrêts quitte à avancer des arguments mensongers c’est de « bonne guerre » .Que M.Mansour vienne ici, sans absolument aucun argument ni économique ni politique ni financier ,vomir sa haine de l’Algérie et nous raconter une fable qui du reste n’a plus coursà mon sens il ferait mieux d’aller déverser son venin ailleurs .L’Algérie n’a pasz besoin de ce genre d’urluberlu pour se gérer ou pour défendre ses interrêts




    0



    0
    Ezzine
    19 novembre 2012 - 21 h 19 min

    Voilà ce qui arrive lorsqu’on
    Voilà ce qui arrive lorsqu’on fait volontairement ou non le mauvais choix dans les relations établies avec des partenaires étrangers sans tenir compte d’abord avant et après tout de l’intérêt suprême de l’Algérie et de l’avenir de ses générations présentes et futures.

    Si je me souviens la presse nationale a mis en garde tout à fait au début contre cet opérateur vorace, profiteur, douteux et peu recommandable qui se croit plus malin que les autres.

    Y a qu’à le regarder bien en face et comparer son embonpoint d’avant la création de djezzy et celle d’aujourd’hui pour comprendre les raisons de cette différence graisseuse.

    L’Algérie est-elle encore cette vache laitière que même des étrangers n’hésitent pas à sucer à tout bout de champ les biens de son peuple jusqu’au sang. Pire encore ils en amassent une fortune sur son dos et n’hésitent pas à en demander outrageusement plus comme s’ils en sont les héritiers.

    A qui la faute. Non pas évidemment à cet oiseau de mauvaise augure Naguib Sawiris qui lui « de bonne guerre » en profite mais à ceux qui l’ont aidé dans son entreprise malhonnête.




    0



    0
    Anonyme
    19 novembre 2012 - 18 h 12 min

    L’Algérie traite avec des
    L’Algérie traite avec des escrocs comme Sawaris l’ami et l’associé de Moubarak, on dit que Djezzy appartient à Moubarak et non à Sawaris qui n’est que le prête nom.




    0



    0
    Anonyme
    19 novembre 2012 - 18 h 08 min

    LES ALGÉRIENS DEVRONT S4EN
    LES ALGÉRIENS DEVRONT S4EN PASSER DE DJEZZY? CET OPÉRATEUR QUI PRENDS PLUS CHER EN CROQUANT LES UNITÉS ;

    CHANGER D’OPÉRATEUR CHANGEZ DE PUCES SI VOUS ETES DES ALGERIENS Montrez a cet associé de Moubarak qui sont les Algériens




    0



    0
    babar
    19 novembre 2012 - 16 h 35 min

    Aigle Azur vs Pharaone…les
    Aigle Azur vs Pharaone…les capitaux algeriens s’envolent vers Paris, reinjectes dans une entreprise quelconque, la developer toujours grace aux forces maghrebines/banques algeriennes…disputer les destinations immigres/algeriennes les plus rentables a l’aide de quelques genereux de l’air/transport…puis encaisser le tout, et le placer en Israel/City Rothshild Bank!!!

    Les Immigres/Algeriens rentre a sec au pays, l’argent se valorize a l’exterieur!

    L’Effort Algerien paie la mise…les genereux encaissent a Geneve, ou danse au Macumba!!!




    0



    0
    Anonyme
    19 novembre 2012 - 7 h 06 min

    pourquoi diable l’Algérie
    pourquoi diable l’Algérie traite t elle avec ces types d’outre nil c’est ça la question à 5 milliards de dollars y’a bien plus grandiose qu’Orascom dans les telecoms pourquoi leur a t on donner le marché car c’était nos frères pourquoi leur a t-on retiré car désormais il s’agit d’ennemies jusqau’à quand meler buisness et la surenchere politique




    0



    0
    salim
    18 novembre 2012 - 22 h 54 min

    Là je ne me gênerais pas pour
    Là je ne me gênerais pas pour le dire bien fait pour nos responsables algériens. Dire que ce monsieur est venu ouvrir sa boite Djezzy avec 700 dollars en poche. Toutes les facilités et prêts lui ont été accordées par les banques algériennes.
    Une fois enrichi, il nous fait le coup de l’âne qui se retourne contre sa mère.
    Maintenant qu’il est archi-milliardaire il se retourne contre l’Algérie. Il oublie l’usine de ciment qui lui a été cédée pour trois fois rien, et qu’il a revendu avec une plus value à Lafarge.
    Il s’est sucré sur le dos de l’Algérie, et maintenant il veut traire au maximum en demandant des dommages et intérêts.




    0



    0
    Lemajd
    18 novembre 2012 - 21 h 27 min

    Je voudrais bien croire ! Ce
    Je voudrais bien croire ! Ce dossier dépasse de loin cet article.




    0



    0
    Mansour
    18 novembre 2012 - 20 h 45 min

    C’est vraiment
    C’est vraiment incompréhensible ce qu’a fait le gouvernement algérien avec ORASCOM et sa filiale algérienne Djezzy.Cet opérateur de téléphonie mobile est un modèle de réussite sur tous les plans.Au lieu de prendre exemple sur lui pour la gestion de ses entreprises publiques l’Etat algérien s’est acharné sur lui pour le pousser à plier bagages.Pourtant c’est grâce à ORASCOM que le téléphone mobile est mis à la portée de tous et popularisé alors que pendant des années les PTT fortes de leur monopole spéculaient et bureaucratisaient à outrance l’octroi d’une ligne téléphonique.Il a crée des milliers d’emplois et ses employés étaient relativement bien payés par rapport à ceux du secteur public et de l’administration.Que demande le peuple,mais apparemment tous ceux qui facilitent la vie à ce peuple déplaisent à ses dirigeants qui apparemment vivent sur une autre planète.




    0



    0
    Brahim Haddou
    18 novembre 2012 - 19 h 38 min

    jaloux de quoi? espèce de
    jaloux de quoi? espèce de sinistre (…) ingrat. quand aux 5 mds de dollars que tu réclames, on te foutra 5 mds de de « tartes » (…). (…) nous les algeriens sommes des hommes performants, pas des vulgaires aigris arrivistes arrivistes comme ce prétendu homme d’affaire. (…) occupe toi d’aider ton pays il en a fort besoin avec le marasme sans issu dans lequel il se trouve.alors tu es prié de (…) retourner dans ta tanière sinistre (…).




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.