Qu’est-ce qui fait courir la France, la Turquie et l’Egypte à Ghaza ?

Israël a-t-il faussé les calculs des Occidentaux en décidant de riposter aux attaques du Hamas par une série de raids aériens meurtriers ? Des observateurs très au fait du dossier du Proche-Orient expliquent cette panique des trois pays par le conflit syrien qui risque d’être occulté, au moment où l’opposition armée syrienne se reconstitue et gagne, difficilement certes, la reconnaissance de plusieurs capitales qui veulent la tête de Bachar Al-Assad. Premier pays à reconnaître le nouveau conseil de l’opposition, la France, qui vient d’accorder son agrément à un ambassadeur parallèle, avant même que l’issue de la guerre civile dans ce pays limitrophe d’Israël ne soit connue. D’autres sources expliquent que l’Etat hébreu cherche à piéger la Syrie en l’impliquant dans le conflit entre Tel-Aviv et le gouvernement islamiste du Hamas pour affaiblir davantage Damas, et profiter de ce que l’armée syrienne a maille à partir avec une opposition qui bénéficie du soutien logistique et médiatique de plusieurs pays de la région. S’agissant du Premier ministre turc, notre source rappelle qu’Ankara voit dans cette nouvelle agression israélienne l’occasion de revenir au-devant de la scène après l’humiliation subie lors de l’attaque de la flottille de la paix et qui avait coûté la vie à plusieurs militants turcs. La réaction molle du gouvernement islamiste turc avait laissé planer des doutes sérieux sur la capacité de ce pays à mener une guerre contre Israël et sur l’autonomie d’Ankara en matière de prise de décisions géostratégiques. La Turquie étant considérée comme un front avancé des Etats-Unis et de l’Otan contre le bloc sino-russe. De son côté, l’Egypte, dirigée par les Frères musulmans depuis la chute de Moubarak, joue les pompiers à défaut de pouvoir tenir ses promesses de combattre l’entité israélienne. La France, la Turquie et l’Egypte ont ceci de commun : ils soutiennent tous l’opposition armée syrienne contre Al-Assad et une exacerbation du conflit en Palestine joue en leur défaveur, la communauté musulmane et arabe voyant Israël ainsi adoubé par l’affaiblissement de la Syrie et constatant la duplicité des nouveaux gouvernements arabes qui se retrouvent face au dur test d’une confrontation directe avec Israël. Une confrontation qu’ils éviteront par tous les moyens car n’ayant ni le courage ni la liberté d’agir pour défendre la population de Ghaza.
M. Aït Amara
 

Comment (2)

    Anti harkiAnonyme
    20 novembre 2012 - 14 h 28 min

    Israël a-t-il faussé les
    Israël a-t-il faussé les calculs des Occidentaux en décidant de riposter aux attaques du Hamas par une série de raids aériens meurtriers ? !!!!!!!! Donc pour vous, le responsable est……….?




    0



    0
    babar
    18 novembre 2012 - 16 h 37 min

    Le Resistant Palestinien
    Le Resistant Palestinien voudrait voir cesser le complot Arabo-Musulman (de Rabat a Dubai, via Alger, Djeddah, ou LeCaire) qui favorise l’imposture (…) israelocriminelle… cet avant-bras occidentalo-americain en Palestine Occupee!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.