L’émir du Qatar au Hamas : «Eloignez-vous de l’Iran sinon…»

Selon des sources palestiniennes, la visite de l'émir du Qatar, Hamad bin Khalifa, à Ghaza, présentée comme une action visant à briser le blocus de l’enclave palestinienne, était destinée, en fait, à faire pression sur le Premier ministre Ismaïl Haniyeh pour qu’il s’aligne sur les positions anti-iraniennes du Qatar en échange de l'aide économique et financière promise. Toujours selon ces sources, Hamad bin Khalifa a voulu imposer au Premier ministre palestinien cinq conditions : rompre l'alliance avec l'Iran, entamer des négociations avec l’entité sioniste sans conditions préalables, la reconnaissance d'«Israël», la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'«Israël» et abandonner la récupération de sa partie orientale, annoncer la fin de la résistance armée et entamer des négociations comme seule option de solution, autrement dit, tel que l’a exprimé le Premier ministre palestinien, «remettre Ghaza aux Israéliens». La réponse négative d’Ismaïl Haniyeh, qui est membre du comité exécutif du mouvement Hamas, a poussé l'émir du Qatar à écourter la durée de sa visite à Ghaza à quelques heures au lieu de deux jours, et réduire le montant de l’aide promise à 350 millions de dollars seulement au lieu des 600 millions prévus. Selon les mêmes sources, le Qatar cherche à utiliser les axes, arabe et international, y compris la bande de Ghaza, pour réaliser un seul objectif : la chute du président syrien Bachar Al-Assad et ce, en convainquant l'Occident de la nécessité d'une intervention militaire en Syrie, en échange de la carte palestinienne. Et cela signifie la liquidation de la branche militaire du Hamas avec la collaboration de Khaled Mechaâl, qui vit à Doha. Ces sources en veulent pour preuve l’assassinat d’Ahmed Jaabari, le commandant militaire du Hamas, qui était «un partisan de l'alliance avec l'Iran, le Hezbollah et la Syrie». Par conséquent, «son assassinat s’inscrit dans le cadre d’une volonté de détruire l'aile militaire du Hamas ou de liquider ses hauts responsables comme cela s'est produit avec l'aile militaire du mouvement Fatah». Dans le même contexte, le Qatar, en alliance avec l’Arabie Saoudite et l’Egypte, cherche à impliquer la Jordanie dans une guerre contre la Syrie et la forcer à une intervention militaire, et ce, en exerçant des pressions économiques et politiques sur le gouvernement jordanien par le biais des Frères musulmans. La Jordanie est dans le collimateur des Américains qui veulent en faire un instrument pour casser à la fois la Syrie et la cause palestinienne.
Karim Bouali
 

Comment (6)

    LE PATRIOTE
    19 novembre 2012 - 20 h 58 min

    l émir du quatar a avant de
    l émir du quatar a avant de piéger le Hamas a d abord demis
    son père du trône parce que ce dernier était en bon entente
    avec le régime iranien.Ce duo des hamad des son emprise sur
    des richesses gazières tirées du sous sol quatari cherche a vouloir jouer un rôle de leadership au niveau du monde arabe.Limite par l espace géopolitique il essaye de monnayer sa mégalomanie parle produit de rente énergétique.Mettant en application les conseils de ses maitres les u. s .a et l Angleterre il crée la chaine el djazeera inaugurant ainsi la sainte doctrine de l occident qu est la liberté d expression qui effectivement est absente du paysage arabe dans le but de débusquer les tares existentiels dans le domaine de l information( médias arabe).Ce fut le déferlement DES SANS
    VOIX libérés ils s adonnèrent avec joie jusque l extase puis vint le printemps arabe le duo des HAMADS instruit par ses maitres accompagna le déferlement des foules a suivre…




    0



    0
    Ezzine
    19 novembre 2012 - 17 h 37 min

    Chapeau d’abord pour les fils
    Chapeau d’abord pour les fils égarés du prophète Jacob dit Israël, transgresseurs des lois divines et universelles, malgré toutes les souffrances, les terreurs et les désolations qu’ils engendrent au monde, ces juifs-sionistes errants réussissent quand même à manipuler et à entrainer facilement dans leurs génocides la première puissance du monde l’Amérique et derrière elle l’Europe, lesquels à leur tour, manipulent et entrainent avec le bout du doigt des chefs d’Etats non pas seulement arabes et musulmans mais aussi d’autres gouvernements.

    Et comme on peut le constater sans surprise la réunion des ministres des affaires étrangères arabes réunis pour faire cesser l’agression israélo-américano-occidentale contre les palestiniens à Gaza, a préféré laisser encore les mains libres et le temps aux israéliens pour remuer davantage leur machette dans la plaie palestinienne en attendant une hypothétique réunion – défiant toujours par son impuissance le monde – de chefs d’Etats arabes qui ne sont pas maitres de leurs décisions politiques.

    Ce qui se passe dans son ensemble pourrait être également expliqué par une autre lecture plus stratégique celle-là ; dans la lutte acharnée que mènent Russes et Américains, comme autant de la guerre froide, pour l’absorption de zones d’influence à l’Est comme à l’Ouest. Mais la puissance de l’offensive américaine et européenne malgré les plaies financières et économiques semble être prépondérante par la présence suffisamment active sur le terrain de leurs machines spécialisées dans les crimes innocents, en plus de la servilité de leurs pions en nature et en espèce qui fourmillent la région du Golfe et du Moyen orient

    Ils sont confrontés à une faiblesse incompréhensible de la fédération de Russie et de la Chine et ou de l’ensemble des pays du Brics. Sans parler de l’Iran et du Hizb Allah le libanais qui hésitent et tardent à réagir concrètement. Le nouveau régime égyptien duquel tout le monde attendait une réaction digne de la grande Egypte d’antan ou du moins de l’emblème islamique qu’il arbore a préféré croupir dans son hypocrisie et continuer de leurrer le monde par ses déclarations puant les pétrodollars encrassés de sangs des femmes et des enfants arabes et musulmans.

    Même si on voulait nous faire croire à une activité parallèle intelligente Russo-chinois, et autres alliés ou non cette éventuelle activité demeure absente pour les uns et pour les autres paralysée compte tenu des coups de boutoir assénés par leurs adversaires aux principes qu’ils prônent ou à leurs alliés en difficultés. La preuve est que l’implosion de la Syrie continue son chemin presque dans l’indifférence sino-russe à l’exception de quelques train-train diplomatiques stériles, et les tueries de palestiniens qui n’a jamais cessé comme au temps des présidents arabes déchus.

    Faut-il en particulier que les pays déjà alliés aux Russes et aux Chinois ou pensent l’être un jour rectifient leurs copies d’alliance avec des « puissances » qui assistent impuissamment aux actes belliqueux téléguidés des USA et de l’Europe dans des zones géostratégiques qui menacent leur propre sécurité.

    Si telle est la facture à payer qu’aujourd’hui payent les syriens et les palestiniens à titre d’exemple pour demeurer souverains et/ou alliés à la fédération de Russie ou de la Chine non merci cela est aberrant et insoutenable.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    19 novembre 2012 - 12 h 58 min

    que dire les sionistes sont
    que dire les sionistes sont des diables:alors que ce petit émir de diabolo j j’aurais souhaités son assassinat a GHAZA: et le mal aurait diminué de 50 pour cent;la géopolitique aurait une nouvelle approche ; enfin trop tard avec les si nous ne pouvons construire que du vent.

    les arabes sont devenue depuis plus de trente ans des lâches, il n’y plus la fierté d’être fier , pour un monde qui vit avec le passé :je pense que la jeune génération doit vivre le présent et le futur et là sa sera une autre passe de jeux.




    0



    0
    Lemajd
    18 novembre 2012 - 20 h 50 min

    M.Karim Bouali,si c’est vrai
    M.Karim Bouali,si c’est vrai l’information que vous noys reportez ,alors là je ne comprends plus la position de mon pays,pays de 1 million et demi de martyrs.




    0



    0
    Anonyme
    18 novembre 2012 - 20 h 00 min

    tout le monde semble gober
    tout le monde semble gober n’importe quel rêve d’une quête utopique visant au triomphe du bien contre le mal pourtant dans un orient très compliqué et clashent l’Algérie à la moindre occasion qui se présente c’est à croire que le qui tue qui ne semble pas valable pour les enjeux de l’autre rive du Nil




    0



    0
    Anonyme
    18 novembre 2012 - 18 h 56 min

    « NOUS NOUS SOMMES TOUS
    « NOUS NOUS SOMMES TOUS DEMANDÉ « POURQUOI LA VISITE DE L’ÉMIR DU QATAR A GAZA ?!!!! »

    VOILA LA RÉPONSE !!!

    Selon les sources bien informées, c’est au cours de la récente visite de l’émir du Qatar, à Gaza, que les domiciles de plusieurs cadres du Hamas ont été identifiés!!

    Des informations fiables, communiquées par les sources locales, la visite de l’Emir et de son épouse, à Gaza, a permis aux agents informateurs de localiser les maisons et les bureaux de certains dirigeants du Hamas. En effet l’Emir et la délégation qui l’accompagnait ont offert à ces dirigeants des stylos et des montres ayant des mini GPS adaptés aux satellites espions israéliens. L’assassinat de Ahmad Jabari, commandant en chef des brigades Al-Qassam, dans un raid aérien sioniste, s’explique ainsi. Un autre commandant de ces mêmes brigades a été tué, dans la nuit de vendredi à samedi, avec ses trois frères, dans une frappe, qui a, directement, visé sa maison et a causé sa mort et celle de ses trois frères. Ces analyses font état de la volonté de l’émir du Qatar de transférer les habitants de Gaza, en Jordanie, une fois la chute de la dynastie hachémite devenue effective.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.