Crise au Mali : le coup de gueule d’un responsable politique français

Philippe Pellegrini, responsable au sein du Parti communiste français, exprime vivement sa colère contre le traitement par la presse française de la crise malienne. Fort de sa longue expérience dans ce pays du Sahel qu’il connaît si bien pour y avoir séjourné plusieurs fois, il affirme que la presse de son pays ne dit pas toute la vérité sur la crise au Mali. «Je reviens en effet de mon sixième voyage au Mali depuis 2004. Le traitement de l’actualité malienne en France est partiel et partial. Il ne permet pas d’appréhender la situation», peste-t-il dans une interview publiée dans Le Patriote, hebdomadaire progressiste de la Côte d’Azur. Ce responsable au PCF estime ainsi que les médias français se sont enfermés dans des clichés et des a priori, abandonnant toute recherche de la vérité qui nécessite des déplacements sur le terrain. Ce traitement tendancieux de la crise malienne s’explique en partie, selon lui, par ce désert médiatique au Mali. «Il faut savoir qu’il y a moins de journalistes occidentaux dans la totalité de l’Afrique subsaharienne que dans la seule ville de Jérusalem ! D’ailleurs, si ces événements malheureux n’existaient pas au Mali, on ne verrait pas ce pays à la richesse culturelle gigantesque présent dans les journaux européens», soutient-il. Il rappelle, dans ce sillage, l’existence d’universités sur le territoire actuel du Mali avant même qu’il y en ait eu en Europe. Pour M. Pellegrini, la vérité est que la grande majorité des Maliens qui fêtaient leur cinquantenaire d’indépendance en 2010, «l’intégrité territoriale apparaît comme un devoir et une priorité face à ce qui est ressenti, non sans légitimité, comme une occupation étrangère sur les deux tiers de la superficie du pays». Cela, précise-t-il, n’empêche pas que ces mêmes Maliens s’interrogent sérieusement sur cette histoire d’intervention militaire étrangère. «Encore faut-il savoir de quelle intervention l’on parle. Celle de la seule armée malienne ? Des pays de la Cédéao ? Ou de l’appui des Occidentaux ?» se demande-t-il lui aussi, invitant par la même les journalistes français à aller sur le terrain chercher la vérité sur ce conflit extrêmement complexe et difficilement cernable.
Sonia B.
 

Comment (3)

    N.Dalila
    15 janvier 2013 - 12 h 12 min

    FAITES LE EN CACHETTE
    FAITES LE EN CACHETTE !
    Homosexualité, bisexualité, gaies et toutes les bigarrures qui s’ensuivent ravagent aujourd’hui la France. Vraiment je ne comprendrais jamais ce que l’on nomme l’égalité et le mariage pour tous. Le projet de loi sur le mariage homosexuel en France, fera son entrée au Parlement le 29 janvier prochain, avant même son analyse par l’Assemblée nationale et le Sénat, le fameux mariage pour tous qui monopolise l’agenda politique (autant qu’il divise d’ailleurs) ; la revanche populaire arrive pour faire une contremarche : entre 340.000 (selon le chiffre avancé par la préfecture de police de Paris) et 800.000 manifestants, ont défilé dans les rues de Paris d’une manif contre le projet de loi autorisant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels. Certains cartésiens nous expliquent que la sexualité ne repose plus sur le critère de reproduction de l’espèce, qu’elle a changé à bien des égards en s’étant autonomisée, et qu’elle devient un acte purement accès sur le plaisir. Mais pourquoi pousser la « coupe » jusqu’à l’administration ? Pour moi, ceux qui le font ont, à quelques parts, mal dans leur peau, sinon pourquoi tant indigner la population qui, déjà s’embourbe dans la crise, et ne demande qu’à vivre tranquillement et subir ce qui est naturel et normal ; pourquoi vous tenez tant à marquer ces pratiques contre natures sur un petit carnet. Alors, pour bien faire et ne pas emmerder les autres, faites le en cachette comme de coutume et passez votre chemin ; d’ailleurs si j’étais une parlementaire française, je demanderais à contracter officiellement un mariage avec un CHIEN et quelle loi pourrait se permettre de me l’interdire. Puisque la boîte de pandore est ouverte, alors allons-y tous de nos extravagances.
    N.Dalila




    0



    0
    axelpanzer
    15 décembre 2012 - 17 h 29 min

    ben ,il n’a rien dit
    ben ,il n’a rien dit aussi!!!!




    0



    0
    slimane abid
    15 décembre 2012 - 12 h 45 min

    un témoin qui en appelle
    un témoin qui en appelle d’autres. C’est bien qu’un français dise la vérité et démente ces médias qui font passer en boucle des informations erronées




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.