Rebrab à France 24 : «J’aimerais investir à l’étranger, mais…»

L’homme d’affaires algérien Issad Rebrab se plaint, dans un entretien à France 24, de ne pouvoir faire sortir d’Algérie les devises de son groupe Cevital, pour les placer à l’étranger dans des investissements, en Afrique – dans l’agriculture, si les terres et le marché sont disponibles, précise-t-il – et en France, sans dire dans quel créneau. Pour le moment, il n’a pas d’autres moyens de financer les projets d’investissements à l’étranger de Cevital, ni Banque mondiale, ni Fonds d’investissement, ni autre institution internationale. Issad Rebrab semble, en revanche, satisfait des affaires qu’il a réalisées en Algérie comme le montre le taux de croissance de son Groupe, à deux chiffres, «34% annuellement», fait-il remarquer avec fierté. Entre 1999 et aujourd’hui, le chiffre d’affaires de Cevital est passé de 50 millions de dollars à 3,3 milliards de dollars, ajoute-t-il sur le plateau de la chaîne satellitaire française. Cevital, premier Groupe privé algérien, emploie actuellement 12 800 personnes alors que l’effectif n’était que de 728 en 1999, fait-il encore observer. Aucun secteur ne semble fermé à Cevital qui compte, selon Issad Rebrab, 25 entités opérationnelles. Dans l’industrie agroalimentaire, la liste paraît interminable : sucre, huiles végétales, margarines, eau minérale, boissons gazeuses, jus de fruit. Mais aussi dans la production de verre plat, dans la concession automobile… Issad Rebrab se tourne maintenant vers l’agriculture parce que, explique-t-il, la crise alimentaire risque d’arriver dans les prochaines années. D’où l’idée d’investir dans les pays africains, «là où il y a des terres et des marchés», dit-il. Pour lui, la sécurité alimentaire est le problème n°1. Il revient sur le chemin parcouru depuis les années 1970 où, rappelle-t-il, l’entreprise privée était à peine tolérée. «Aujourd’hui, nous sommes acceptés mais pas encore encouragés», déplore-t-il. «Après plusieurs décennies de socialisme, constate-t-il, nous avons encore des réformes économiques qu’il faudrait faire pour parfaire l’entreprise privée en Algérie.» Il trouve qu’avec le nouveau gouvernement, il y a des signes encourageants. A la veille de la visite du président français, François Hollande, dans notre pays, il dit attendre un partenariat d’exception entre l’Algérie et la France. Il estime que si la France pouvait accompagner l’Algérie dans son développement, notre pays aurait une croissance à deux chiffres et les entreprises françaises tireraient profit de ce taux de croissance, elles aussi, en tant que fournisseurs. Enfin, le dernier mot du patron algérien a été pour manifester presque son indifférence pour la politique, même s’il est présent dans le champ médiatique à travers son journal Liberté. Le métier de bâtisseur, de créateur d’emplois, lui convient mieux, tient-il à souligner.
Kamel Moulfi
 

Comment (14)

    Anonyme
    20 décembre 2012 - 10 h 12 min

    La recette pour devenir
    La recette pour devenir milliardaire en Algérie et toute simple..

    1- commencer par avoir l’exclusivité d’importation d’un produit que les Algriens ne puissent pas s’en passer ( L’huile, sucre, farine..etc ) donc le benéfice est assuré à 100%.

    2- une fois les centaines de millions voire des milliards sont gagnés, on commence à donner l’image d’un investisseur, on important des machines voire des usines entiers.




    0



    0
    Anonyme
    20 décembre 2012 - 4 h 57 min

    @Mansour, vs ete le porte
    @Mansour, vs ete le porte parole..de m Rebrab? ou son futur avocat???.




    0



    0
    Anonyme
    19 décembre 2012 - 9 h 51 min

    Aller se plaindre au chaine
    Aller se plaindre au chaine française n’est pas trés flatteur.




    0



    0
    Anti harkiAnonyme
    19 décembre 2012 - 9 h 19 min

    Comment il a pu faire tout
    Comment il a pu faire tout cet argent ? … La question reste en suspend…fait-il partie de ceux qu’on voulait qu’ils soient milliardaires ? Wait and see




    0



    0
    soleil
    19 décembre 2012 - 9 h 08 min

    après avoir reçus des fond
    après avoir reçus des fond des plus grand public algérienne,sonatrack,et des banques public il veux investir a l étranger,jamais il ne trouveras une croissance a chiffre en Europe ou ailleurs,le marché algérien est encore vierge,ont a l impression de revoir l escroc khalifa????????




    0



    0
    Mansour
    19 décembre 2012 - 7 h 27 min

    @Anonyme,
    Les richesses comme

    @Anonyme,
    Les richesses comme celle de Rebrab sont saines car gagnées honnêtement contrairement à celles des rentiers mafieux qui dilapident le pays et dont vous avez l’air de vous en accommoder pour des raisons tout à fait subjectives telles que être Kabyle entre autres.Le comble de la bêtise bête et méchante c’est que vous voulez interdire à ce capitaine d’industrie de s’exprimer sur des médias étrangers pour dénoncer les abus dont il est victime et qui l’empêchent de travailler pour enrichir son pays.Nous avons assez du paternalisme de cette faune nauséabonde de mafieux sans foi ni loi qui ont fait de ce pays un enfer et dont vous avez l’air de vous en accommoder étant certainement partie prenante de l’entreprise de rapine à ciel ouvert qui s’y déroule.Continuez à vous auto-détruire et à vendre à bas prix le peu de dignité qui vous reste mais de grâce laissez les honnêtes gens travailler.




    0



    0
    syriano
    19 décembre 2012 - 2 h 23 min

    aller se pleindre au pres de
    aller se pleindre au pres de france 24….la chaine sioniste par excellence.
    Le pouvoir algérien ne laisse pas delapider l’argent de ce patron millionnaire qu’il gagne grace aux consommateurs algériens dans des institutions etrangere qui ne profite guere a l’algerie.C’est pour le bien des algeriens,il est donc légitime que le pouvoir algerien procede de cette manière car il s’agit de somme non négligeable(cevital est une grande entreprise)
    Tout de meme ,respect pour le parcourt qu’il a fait mais dommage de cette réaction (…).




    0



    0
    Anonyme
    18 décembre 2012 - 16 h 39 min

    Il est bien dommage que les
    Il est bien dommage que les interventions des lecteurs sont toujours en dessous de la Ceinture Khaled tu parles d’un rapport sans nous dire qui l’a écrit et pourquoi quand tu parles de détournement de fer tu ne sais même pas de quoi tu parles le premier complexe de Rebrab1988 a justement été de récupérer la feraille et ce complexe a été brulé par les terroristes en 1996 L’huile Lesieur ne veut qu’une chose avoir le monopole en Algérie sinon RIEN suffit de relire les déclarations qui date de juin2003 de sa direction générale .Rebrab est un vrai capitaine d’industrie quand au disccours il ne fait pas partie du groupe ceci ou cela prouve que c’est le plus grand chef d’entrepise en Algérie « allah izid lou » et nous aurions souhaité que les gens se mettent à travailler comme lui à la place de venir baver ici ALLEZ AU TRAVAIL Ce peuple n’avancera jamais tant qu’il ne comprendra pas que seul le teavail est payant




    0



    0
    Anonyme
    18 décembre 2012 - 13 h 52 min

    Rebrab à vu son revenu passer
    Rebrab à vu son revenu passer de 50 millions à 3,3 MILLIARDS de dollars de 1999 à 2011.
    Et après ils se plaignent du soit disant clan de Tlemcen qui ne laisse pas les kabyles s’enrichir.
    C’est écœurant.




    0



    0
    Anonyme
    18 décembre 2012 - 13 h 50 min

    Ah bon tu veux
    faire sortir

    Ah bon tu veux
    faire sortir les devises..de ton propre pays ?pour les mettres a l’abris dans les banques etrangers?, (…) tu oubli que c’est grace a l’algerie que tu est devenu milliardaire.et tu a le culot d’allez de plaidre a france 24 une chaine sioniste.bref moi personnelement j’aime pas les gens comme vous mr.je prefere les algeriens honnêtes patriotiques et progressistes.




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    18 décembre 2012 - 13 h 12 min

    POURQUOI INVESTIR DANS
    POURQUOI INVESTIR DANS L’AGRICULTURE EN DEHORS DE L’ALGERIE ????




    0



    0
    kHALED
    18 décembre 2012 - 13 h 09 min

    COMME TOUS LES LECTEURS
    COMME TOUS LES LECTEURS ALGERIENS, JE SOUHAITE QUE M. RABRAB REPOND AU GRAND RAPPORT PUBLIE A SON E4NCONTRE LE CIBLAN D’AVOIR ETE DERRI7RE LE TRANSFERT DE LA MATIERE DE FER VERS L’ETRANGER. ET ON DEMANDE AUSSI POURQUOI L’HUILE LESIEUR N’A PAS TROUVE DE PLACE EN ALGERIE ? NOUS SOUHAITONS DES ECLAIRCISEMENTS ET DES REPONSES CLAIRES ET NET C’EST TOUT.




    0



    0
    Mansour
    18 décembre 2012 - 13 h 05 min

    Des patrons comme M.Rebrab on
    Des patrons comme M.Rebrab on en redemande car ils créent des emplois et des richesses seule voie connue pour sortir du sous développement.Malheureusement de « supers nationalistes » rentiers font tout pour freiner ses initiatives volontaristes car il devient gênant et perturbe les noirs desseins qu’ils ont concocté pour ce pays.Il est plus qu’urgent que ces gens d’un autre âge dépassés par les évènements comprennent une fois pour toutes que le temps perdu ne se rattrape jamais et que leurs petites magouilles ne servent en rien l’intérêt du pays.Ce pays de jeunes qui bouillonne et qui tourne en rond.Ne dit-on pas »méfiez-vous de l’eau qui dort » ?




    0



    0
    anonyme
    18 décembre 2012 - 12 h 02 min

    mr rebrab vous ne faites pas
    mr rebrab vous ne faites pas parti du clan de tlemcen et d’oujda vous étes un vrai patron qui a réussi a la sueur de son front (…)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.