Le général Nezzar : «Mais qu’irais-je donc faire au Val-de-Grâce ?»

Le général à la retraite Khaled Nezzar a démenti, dans une déclaration à Algeriepatriotique, la rumeur sur sa supposée hospitalisation à l’hôpital du Val-de-Grâce, à Paris. L’ancien ministre de la Défense s’est interrogé sur les dessous de cette rumeur qui a circulé ces deux derniers jours et qui a été reprise par certains médias. «Je me trouve à Alger, parmi ma famille», a précisé le général à la retraite, qui a souligné, par ailleurs, que «de toute façon, il n’existe aucune convention entre cet hôpital militaire parisien et le ministère de la Défense algérien», laissant entendre qu’il ne pourrait pas y avoir de convention entre ces deux institutions. «La dernière fois où j’ai été hospitalisé en France, ce sont des médecins algériens qui m’ont soigné», a encore affirmé Khaled Nezzar, qui subodore une attaque perfide derrière cette désinformation, tout en n’excluant pas qu’il puisse s’agir d’une simple méprise.
Lina S.
 

Comment (8)

    Times
    13 janvier 2013 - 9 h 58 min

    mon ( ma) cher (e) OA SA , je
    mon ( ma) cher (e) OA SA , je suis désolé de ne pas être d’accord avec vous en prétendant que le FLn représente, aux yeux des Algériens, une valeur sûr. En 1990, la seule fois ou les élections paraissent être un peu honnêtes, le FLN avait obtenu …. 3,2 %. Dans un pays réellement démocratique, il serait, immédiatement, mis à genoux sur le plan financier. Au lieu de ça le FLN comme par miracle redevient en quelques semaines le « premier parti » du pays.C’est normal, il a continué disposer des locaux et dans chaque petit village, il en a au moins un. Ces locaux à sa disposition, se comptent donc par centaines de milliers, des locaux qu’il avait acquis quand il était, officiellement parti unique, il dispose aussi de ses grosses taupes dans la société son « syndicat » UGTA, la quasi totalité des membres de l’administration ( tout le monde sait que pour entrer dans administration algérienne comme fonctionnaire, il faut avoir deux « compétence » : être soumis ( ou pour certains gagnés ) totalement au thèses du FLN, à savoir, une main basse sur les riches du pays à travers le pouvoir politique absolu mais masqué, avec ses cellules voraces de la « famille » révolutionnaire, avec …. Le FLN n’est pas une valeur sur, les deux seules armes dont il use sont : (la) guerre d’Algérie (…) qu’il continue à vendre dans les médiats et les institution de l’état Algérien qu’il contrôle, les richesses du pays qu’il dilapide en achetant des armes non pas pour défendre surtout les frontières mais pour repriser la rue.
    Si, on retire tous , les privilèges acquis avant 1989, cette entité politico-mafieuse disparaitra quelques moi plus tard.




    0



    0
    OASA
    11 janvier 2013 - 14 h 04 min

    Mon cher TImes je trouve que
    Mon cher TImes je trouve que que votre analyse de l’individu et de ses actions sont tout à la fois touchantes d’ingénuité et particulièrement incisives. Cela étant, nous vivons des temps plus clements que chez certains de nos freres et voisins grâce à l’abnégation de gents comme le Général.Il me vient cependant quelques réflexions désagrébles quant à la remarque sur le FLN.IL est bien bien connu que la nature a horreur du vide et que le vote sanction qui a permis au FIS de gagner les éléctions par la corruption de milliers de foyers par la suite désabusés se sont reportés sur le FLN QUI EST AUX YEUX DE NOMBREUX CITOYENS une valeur sûre. J’ai pour ma part toujours voté PT pour des raisons personnelles liées au clientéllisme que le FLN suscite et par ricochets favorise la médiocrité et la corruption généralisée.Mais cela est un autre débat sur l’état




    0



    0
    Antares2094
    10 janvier 2013 - 8 h 30 min

    Je vous salue bien chers amis
    Je vous salue bien chers amis mais il faut dire que Grace a internet il ya de plus en plus de véritable médias citoyen et j en suis très heureux pour cette raison je commence a bien aimez monsieur Nezzar qui pour moi et un véritable patriote vive l Algerie souveraine et populaire




    0



    0
    Anonyme
    10 janvier 2013 - 7 h 58 min

    A mon sens, le mérite de
    A mon sens, le mérite de Janvier 1992 est d’avoir sauver les Institutions de l’État Algérien et permit la poursuite de leur fonctionnement,c’était l’objectif (Voir la Déclaration du 14 Janvier 1992). Que ce fonctionnement laisse à désirer pour certains d’entre nous,n’est quand même pas à imputer à M.Nezzar. A mon avis Ceux qui rêvent de Kemalisme sont des déçus du Boutelikisme. Exiger une bonne gouvernance, ça oui !!!!




    0



    0
    axelpanzer
    9 janvier 2013 - 22 h 33 min

    Meme s’il y avait méprise
    Meme s’il y avait méprise ;mon general;la mauvaise intention était là aussi!!!mes respects!




    0



    0
    Karim
    9 janvier 2013 - 21 h 45 min

    Pour moi cela prouve que
    Pour moi cela prouve que notre général demeure une personnalité nationale importante qui a toujours sa place sur l’échiquier politique malgré sa retraite.Sa contribution salutaire a la sauvegarde de l’Algérie fait que sa bonne sante nous concerne au plus haut point.




    0



    0
    Times
    9 janvier 2013 - 20 h 57 min

    M. Nezar, personnellement, je
    M. Nezar, personnellement, je ne remets pas en cause votre patriotisme et votre courage, je peux même dire que je peux, dans des situations difficiles, vous faire confiance. Vous faites partie de ces rares vrais responsables qui méritent le respect même si, ce système est à jeter en entier et vous avec ! pas au point de vous garder quand même ! Il s’agit là du moins pire.
    Je pense que vous êtes plutôt honnête comme homme si non comment expliquer, que vous répondiez naïvement comme ça, en disant la vérité ( « je vais en suisse pour me soigner, mon medecin – un suisse évidement- me suit pour … arrêter la cigarette » ) jamais un vrai loup de la politique, dans un système totalitaire, comme le notre, où, même les anciennes poseuses de bombes qu’on a transformé en personnalités divines, et n’ayant quand même pas eu ce sésame qu’est une prise médicale à l’étranger …, ne pourrait se permettre de tels propos. Franchement vous ne savez même pas mentir ou quoi ? Aux yeux des imbéciles c’est une erreur politique, aux yeux des gens comme moi : vous êtes finalement, un Algérien avec ses qualités et surtout ses défauts : Oui, je pourrai finalement vous avoir comme ami, on ne peut pas dire que vous n’avez pas de courage, c’est le genre de type, pour qui, à la limite, on peut faire confiance. J’ai lu votre livre, je pense que vous n’avez pas mentis ou pas beaucoup.
    Vous savez, quand on vous accuse de pleins de choses comme ça, Boudiaf, …disparus, … moi je dis que vous pouvez être totalement innocent ou tout au moins, un responsable se retrouvant dans une situation dans laquelle, des décisions importantes devaient être prises, c’est à dire, réagir en homme d’état. Moi je pense qu’en 92 vous l’avez été cet homme état.
    Hélas depuis, ce geste héroïque qui a consisté à bloquer les fascistes aux portes du pouvoir, a été transformé, finalement, en une simple manoeuvre bien calculée du FLN pour rester au pouvoir. Il se peut que vous ne soyez responsable de cette dérive, mais on peut vous reprocher de ne pas avoir profité de l’occasion pour aller jusqu’au bout de votre logique : détruire l’islamisme militairement mais aussi idéologiquement comme l’avais fait Mustapha Kemmal au lendemain de la grande guerre, votre nom serait alors entré dans l’histoire par la grande porte et je peux vous assurer que des partis politiques auraient vu le jour, et dont l’idéologie, aujourd’hui, serait  » le Nezarisme ».
    Pour nous, la seule chose qui nous reste aujourd’hui c’est de combattre le FLN et son FIS et leur progénitures qu’elle soit légitime ou pas.

    Mon général je vous salue.




    0



    0
    Anonyme
    9 janvier 2013 - 20 h 47 min

    C’était de l’intox provoquée
    C’était de l’intox provoquée par les islamistes terroristes, qui croit toujours au père noël. Leur télévision terroriste émet de Londre avec l’argent récuperer par les terro, après avoir égorgés des dizaines de milliers de pauvres algériens. Khaled Nezar demeure le symbole de la lutte anti terroriste, pas uniquement en Algérie mais dans le monde.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.