L’agence ANI : un média mauritanien au service des terroristes

Dans la tragique attaque terroriste contre le complexe gazier d’In Amenas, un média s’est étonnamment distingué en devenant le porte-voix des ravisseurs. Il s’agit d’une anonyme agence mauritanienne d’information appelée ANI (Agence Nouakchott Informations). Cette dernière a servi – visiblement à dessein – d’une véritable courroie de transmission des rumeurs les plus folles distillées par les terroristes. Depuis le début de l’assaut des forces spéciales de l’ANP, jeudi en début d’après-midi, ANI répercutait sans cesse des «informations» aussi alarmantes que fausses qui auraient été fournies par les ravisseurs. Les ravisseurs, qui faisaient de toute évidence dans la manipulation médiatique, n’étaient pas à leur premier contact avec cette agence qui semblerait avoir quelques affinités avec les groupes terroristes agissant dans la zone sahélo-sahélienne. Les preneurs d’otages à In Amenas ont d’ailleurs choisi ce canal pour exprimer leurs revendications et mener leur propagande selon lesquelles les forces de l’ANP auraient bombardé par hélicoptères et avions de combat ce site gazier et que 34 otages auraient été tués. ANI a rendu public un lourd bilan de l’assaut, s’appuyant sur les chiffres des ravisseurs avec lesquels elle était étrangement en contact permanent. Bilan repris par de nombreux médias étrangers qui prenaient pour argent comptant tout ce que diffusait cette agence. Il y a lieu de se demander qui est derrière ANI qui est devenu un instrument de propagande des groupes armés qui sévissent dans la région du Sahel et en Algérie. Cet organe de presse se présente sur son site web comme étant une branche de la Mauritanienne de Presse, d’Edition, de Communication et d’Impression (MAPECI) qui édite les deux quotidiens Nouakchott Info et Akhbar Nouakchott. Elle semble obéir à un agenda politique qui a priori vise à nuire aux intérêts de l’Algérie. Du moins, c’est ce qui ressort du traitement médiatique que cette agence réserve à l’attaque des terroristes d’In Amenas, lesquels terroristes usent à volonté de la tribune que leur offre ce média pour mener une guerre psychologique en annonçant de nombreux morts parmi les otages étrangers s’assurant ainsi un impact médiatique certain. ANI dit chercher à «combler le vide dont souffre la famille médiatique indépendante en Mauritanie, en l’absence de sources fiables d’informations libres, traitées avec professionnalisme, objectivité et rapidité, dans le souci d’apporter une information sûre et sans déformation ni affabulation au lecteur là où il est, aussi bien en langue arabe qu’en français». ANI dit aussi qu’elle est une agence d’information électronique «indépendante», enregistrée auprès du Parquet de Nouakchott. Mais force est de constater, à travers sa couverture médiatique de la prise d’otages tournée au drame à In Amenas, que cette agence n’est ni objective, ni indépendante, ni encore moins professionnelle. Comment une agence aussi petite a-t-elle pu devenir LA source d'infomation par excellence dans la prise d’otages d’In Amenas reprise par les plus grands médias ? Mystère.
Sonia B.
 

Comment (7)

    AG
    22 mars 2013 - 9 h 30 min

    Sans les arabes dits dans le
    Sans les arabes dits dans le coran nomades qui pilulent dans le sahara mauritanien , les barabiches, polisario, le sahel et le sahara seront un havre de paix loin du terrorisme et du kidnapping héritage culturel du moyen orient arabe




    0



    0
    Anonyme
    20 janvier 2013 - 16 h 32 min

    Il y a bien sur eut de la
    Il y a bien sur eut de la désinformation volontaire et à souhait durant toute la durée de la prise d’otage mais nous devons aussi tenir compte que cela est du aussi au silence assourdissant et au manque de communication des pouvoirs publics Algériens qui aurait pu aussi s’engager sur ce front aussi sensible




    0



    0
    Axelpanzer
    18 janvier 2013 - 21 h 02 min

    Il faut avouer que le pouvoir
    Il faut avouer que le pouvoir algerien est parfaitement nul en communication,alors que tous les sens de tous les humains du monde sont tournés vers in amenas, ‘ENTV débute son journal de 20 heure par le passeport biometrique!!!vous savez,le bolchevisme ,il y a longtemps qu’il est mort!!!!




    0



    0
    Ezzine
    18 janvier 2013 - 19 h 12 min

    Cela ne peut être qu’un
    Cela ne peut être qu’un véritable relais de terroristes en salle de permanence formés par les mêmes officines de renseignements évoluant aux frontières turquo-syriennes, tout comme leurs complices actifs sur le terrain. L’ensemble financé par les monarchies du Golfe pour des objectifs évidents.
    Aurait-on appris la méthode « Abassi Madani » dans les actions terroristes fomentées à desseins un peu partout dans le monde ?
    Qui ne se souvient pas de la méthode « Abassi Madani  » à l’époque du Fis. Elle consistait à mobiliser des jeunes pour manifester avec des consignes strictes de n’y mettre fin qu’après l’arrivée en personne de M. Abassi Madani.
    C’est une façon comme une autre de montrer au monde qu’il est capable à lui seul de maitriser la situation en mettant fin à tout mouvement contestataire. Mais dans la réalité ces actions ne sont l’œuvre que de sa seigneurie.
    A bon entendeur salut !




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2013 - 10 h 32 min

    oui on s’étonne de ne meme
    oui on s’étonne de ne meme pas étre étonné, quand un gargotier islamiste à londres est l’informateur principal des agences de pressse internatinales pour la syrie




    0



    0
    raselkhit
    18 janvier 2013 - 10 h 03 min

    Quoi d’étonnant suffit de
    Quoi d’étonnant suffit de voir comment ElKhanzira couvre l’évènement et surtout comment les médias occidentaux en particulier les français font « fi » de toute autre source en privilégiant et surtout en valirisant cette « Agence »Tote info pouvant nuire à l’Algérie est bonne à prendre et quand on a la possibilité d’en rajouter on ne va pas se gêner quite à se démentir plus tard mais le plus important reste qu’oil fauit par tous les moyens décridibiliser les pouvoirs publics algériens et surtout faire perdre tout espoir aux Algériens et leur faire perdre toute confiance en leur pouvoirs publics




    0



    0
    samy
    18 janvier 2013 - 9 h 37 min

    Elle est devenue la source
    Elle est devenue la source d’information par excellence de la même manière que monsieur Rami Abdel Rahmane l’est devenu. Ce vendeur de tapis dans la vie a transformer un donner kebab en bureau de l’OSDH(observatoire Syrien des droits de l’homme)et ceci avec l’aide des néo-conservateurs Français, Anglais, Américains qui contrairement a ceux que l’on croit sont encore au pouvoir. Si le gouvernement Algeriens ne l’a pas encore compris on a du soucis a se faire.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.