Sécurité des frontières sud : la police rassure les pétroliers

Le départ de travailleurs étrangers de la base gazière d’In Salah a fait réagir rapidement les responsables chargés de la sécurité dans la gigantesque wilaya de Tamanrasset. Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui au siège de l’Unité républicaine de la police du Sud (URPS), l’inspecteur régional de la sécurité, Sami Zaghez, a tenté de rassurer sur la sécurisation «totale» des frontières du Sud à travers «un grand déploiement des services de sécurité» qui couvrent la région du Hoggar. Selon lui, le dispositif en place a été revu et corrigé, et la DGSN a pris de nouvelles mesures «pour garantir une sécurité maximale à l’ensemble des travailleurs et des citoyens» de ces régions frontalières avec le Mali. Il assure que l’Etat, à travers ses différents corps de sécurité (police, gendarmerie et armée), a dégagé de gros moyens humains et matériels afin que ce qui s’est passé à In Amenas ne se reproduise plus. Sans s’étaler sur les mesures prises, M. Zaghez a indiqué que «de nouvelles structures de contrôle formées pour faire face à toute sorte de menace ou d’attaque ont été déployées. Les moyens de projection des troupes ont été également, d’après lui, considérablement renforcés avec notamment la multiplication des brigades d’intervention rapide dans les différentes zones du Sud. Les postes de contrôle ont été renforcés avec des moyens aériens. Ces mêmes postes ont été appuyés, selon le conférencier, par d’autres grands points de contrôle et de surveillance à In Guezzam, Timiaouine et Bordj Badji-Mokhtar. La sortie de cet inspecteur régional de sécurité intervient au lendemain du départ de 250 travailleurs étrangers d’un site gazier d’In Salah pour exiger le renforcement de la sécurité autour de leur lieu de travail.
S. B.
 

Comment (7)

    Axelpanzer
    30 janvier 2013 - 11 h 10 min

    @Anonyme à propos des
    @Anonyme à propos des logts:vous vous etes trompé de ministére,ici c’est un journal éléctronique indépendant!!




    0



    0
    Anonyme
    30 janvier 2013 - 7 h 58 min

    livrez nous nos logement
    livrez nous nos logement bloqués de ain benian, draria, bachdjarah,ouled fayet qu’attendez vous , vous parlez de programme futur et l’ancien reste en attente c’est pas normal!!
    mazal la triche et les magouilles et …..




    0



    0
    Axelpanzer
    30 janvier 2013 - 7 h 29 min

    @Anonyme:c’est vrai,mais
    @Anonyme:c’est vrai,mais bouira est à deux cent nonante kms d’alger qui se trouve elle à 2000 et cinq cent septante de bruxelles!!!!




    0



    0
    Inspektor Tahar
    29 janvier 2013 - 20 h 40 min

    Sécurité des frontières sud :
    Sécurité des frontières sud : la police rassure les pétroliers….C est pas a la police de garder les frontières. Informez vous juste pour le trafic de drogues pas d attaques de terroristes comme en Algerie, pour voir ce que le gouvernement américain a fait pour protéger ses frontières surtout avec le Mexique. C est a l’armée avec l’infanterie et l’armée de l air incluant hélicoptères et avions de chasse pour garder les frontières. Que voulez vous qu un pauvre policier avec son petit revolver et son bâton peut faire contre des criminels qui attaquent en utilisant des mortiers, des missiles, des bazooka et des gros fusils mitrailleurs…L attaque de In Amenas n a pas servi encore de lecon…?
    I think you didnt get it…reveillez vous !D’après les experts militaires occidentaux il faudrait 20 a 25.000 soldats pour contrôler les frontières algériennes..Il ne faut paerdre de temps….oubliez la diplomatie et les negociations avec les criminels…Nodou ya shab el baroud ou karabila…




    0



    0
    Anonyme
    28 janvier 2013 - 14 h 27 min

    D’apres l’euronews .. y’a
    D’apres l’euronews .. y’a unes attaque terroriste, a septante km d’alger ? c’est vrai ,oubien c’est de la propagande ?de nouveau




    0



    0
    Anonyme
    28 janvier 2013 - 7 h 29 min

    Puisque la situation est
    Puisque la situation est grave,et nos voisins,c’est nôtres pire cauchemar***en plus ils sont fâchés comme du blé ,toute l’année .alors ! il ne reste qu’une chose ,miné nos frontières.et le premier rat ,qui s’aventure ..il sera carbonisé avec sa kalachnikov et son passeport avec




    0



    0
    Inspektor Tahar
    28 janvier 2013 - 2 h 16 min

    Je ne pense pas que ce soit
    Je ne pense pas que ce soit une affaire de police. Les terroristes utilisent de l armement lourd militaire. Ce n est pas uniquement le rôle de la douane qui elle s’occupe surtout de la contrebande des tonnes de drogue provenant du Maroc et des produits nuisibles a la consommation par le peuple. Contre un tel armement et organisation mondiale du terrorisme c est le rôle de l armée algérienne de mettre le gros paquet pour la défense de la production et la distribution des hydrocarbures au pays, surtout par où les pipelines doivent passer jusqu’ en Europe. Des avions et des hélicoptères de l armée algérienne doivent se placer sur toutes les frontières Mali, Libye, Tunisie et Maroc. Ne faire confiance aucun pays limitrophes. Les bous bous fraternels surtout pour les medias….la vigilance 24/24 avec tous les pays. La situation est très grave et on ne peu plus se permettre des erreurs qui coutent la vie a des innocents et détruire le seul et unique revenu de l Algérie……Les hydrocarbures…et vive l ANP…….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.