Abdelaziz Belkhadem traite Tou, Louh, Harraoubia et Ziari de traîtres

«Je reste en Algérie mais ce n’est pas le moment pour moi de me présenter pour la direction du FLN», c’est le titre choisi par Echarq Al Awsat pour l’interview que lui a accordée Abdelaziz Belkhadem. Il ne renseigne pas sur les intentions immédiates de l’ex-SG du FLN mais Belkhadem dément ainsi vouloir s'établir en Arabie Saoudite, bien que des sources concordantes indiquent qu'il ne cracherait pas sur un poste d'ambassadeur à Riyad. Il n'a pas d'autre nationalité que la nationalité algérienne, dit-il, «contrairement à certains autres», lance-t-il. Pour le reste, en fin limier, il continue, comme à son habitude, à jouer sur les ambiguïtés, les amalgames, les jeux de mot. Ses paroles sur la démocratie dont il aurait impulsé l’application dans le FLN cache mal son amertume après sa défaite, lui qui croyait que les suffrages des membres du comité central lui seraient favorables. Il a eu beau manœuvrer avant cette fatidique session, il a échoué. Il revendique les résultats aux élections législatives et locales qui ont placé le FLN en tête des partis et va jusqu’à dire que la confiance des membres du CC à son égard s’est renforcée si ce n’était la trahison des ministres, les quatre voix qui, selon lui, ont fait la différence : Amar Tou, Tayeb Louh, Rachid Harraoubia et Abdelaziz Ziari, qu’il n’hésite pas à qualifier de traîtres et d’ingrats, car ce serait lui qui les aurait placés au bureau politique du FLN. Il leur promet une lutte implacable au sein du CC pour s’opposer à leurs projets. Il revient à son offensive contre les redresseurs qu’il accuse de s’être réunis le 31 janvier dans un restaurant de Dely Brahim à l’invitation d’un homme d’affaires. Il n’utilise pas le mot corruption, mais c’est tout comme il l’avait fait. Il prétend détenir les preuves d’une telle pratique. Cela dit, Belkhadem a confirmé qu’il n’a pas l’intention de présenter sa candidature au poste de SG du FLN ni à autre chose, ajoute-t-il. Mais il annonce qu’il y aura une session extraordinaire du CC devant laquelle seront présentées toutes les candidatures au poste de SG et pour procéder à son élection. Lui-même, en tant que membre du CC et comme tous les autres membres, agira pour faire pencher le vote en faveur de la candidature qui lui semblera la meilleure.
Karim Bouali
 

Comment (9)

    contre le sadomie
    9 février 2013 - 4 h 30 min

    c’est malheureux d’avoir un
    c’est malheureux d’avoir un aflaoui d’origine laghouati raciste dans un poste politique responsable, viens voir tes résultats au niveau de la wilaya de Laghouat et les scandales et maintenant tu déclares que tu es l’ange de la démocratie, c’est malheureux car tes amis et tes proches sont des voleurs et des trafiquants, bon débarras à toi et tes proches (…)




    0



    0
    Maysar
    7 février 2013 - 13 h 02 min

    Va rejoindre ton frère
    Va rejoindre ton frère Abbassi Madani et tes semblables bedouins d’Arabie !




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2013 - 9 h 52 min

    Le sigle FLN est une
    Le sigle FLN est une propriété du PEUPLE ALGERIEN . Rendez-le lui . Créez un autre parti et vous verrez ce que vous valez en réalité . Des arnaqueurs et des fraudeurs en puissance . Nweklou aalikoum Rabbi soubhanou .




    0



    0
    marcou ali
    7 février 2013 - 7 h 09 min

    tu restes en Algerie…quelle
    tu restes en Algerie…quelle catastrophe…vas en arabie tayhoudite ou au soudan chez ton ami tourabi et Cie




    0



    0
    Inspektor Tahar
    6 février 2013 - 16 h 03 min

    Abdelaziz Belkhadem traite
    Abdelaziz Belkhadem traite Tou, Louh, Harraoubia et Ziari de traîtres….Pour Belkhadem tout ce monde est traître. Il aime l’Arabie Saoudite…? laissez le partir en Arabie saoudite ce serait un bon débarras pour le pays. Faut croire que pendant des années il a été un ami intime de l’Arabie Saoudite… A savoir quel role il a joue pour ce pays….!!! Je m attendais a un peu plus de dignité de la part de Belkhadem dans son limogeage. J aurais souhaite qu’il sorte par la grande porte dignement comme l’on fait tous ceux qui ont quitte leur poste de responsables politiques au pays…Good luck in Saudi Arabia Ya Si Belkhadem




    0



    0
    axelpanzer
    6 février 2013 - 15 h 46 min

    c’est comme le fis la
    c’est comme le fis la democratie n’est bonne que lorsque les votes sont en sa faveur;sinon c’est de la trahison!ce concept cher aux totalitarismes surtout arabes est en voie d’installation dans tout les regimes arabes qui ont « beneficié » du printemps,à l’instar de ceux qui les ont précédé ,le cercle vicieux Vs.l’alternance!!!




    0



    0
    Lemajd
    6 février 2013 - 15 h 27 min

    Et lui n’a t-il pas sucer son
    Et lui n’a t-il pas sucer son doigt plein de miel ? APN plein d’hommes d’affaires,APC/APW aussi grace aux « squaras ».




    0



    0
    Anonyme
    6 février 2013 - 15 h 23 min

    «TU RESTE EN ALGÉRIE »AH BON!
    «TU RESTE EN ALGÉRIE »AH BON! ALORS MR! C’EST UNE TRISTE NOUVELLE POUR NOUS AUTRES .MAIS POURQUOI !!TU VEUT PLUS RETOURNÉ CHEZ TOI ??POURTANT Y’A BCP DE MOSQUÉES ?EN PLUS IL FAIT CHAUD LA BAS …ALLEZ SVP! VAS Y RETOURNE EN ARABIE ET PREND TA GÉNITURES AVEC .BYÀE BYE MR L’IMPOSTEUR.




    0



    0
    Maleh
    6 février 2013 - 14 h 47 min

    Plus sensationnel tu meurs.
    Plus sensationnel tu meurs.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.