Le PDG de Sonelgaz : «L’augmentation des prix ou la faillite»

Il n’est plus question pour Sonelgaz que la «crise de l’électricité» vécue l’été dernier se répète cette année. Pour le PDG de cette entreprise publique, Noureddine Bouterfa, il y va de la réputation de l’Etat qui s’est engagé à assurer suffisamment d’électricité pour faire face aux pics de tension l’été prochain. Lors de son passage aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III, M. Bouterfa a décliné les grandes lignes du programme d’urgence de son entreprise qui s’étalera jusqu’à 2016. La première mesure d’urgence pour l’été prochain, c’est l’installation de 7 000 postes transformateurs à travers l’ensemble du territoire national, selon les besoins spécifiques de chaque région. Sonelgaz doit mettre en ligne «coûte que coûte» la production de 1 800 mégawatts pour cet été en assurant le stockage et la distribution. La même chose devra être prévue pour les trois prochaines années pour faire face à la demande grandissante en électricité. «Toutes les dispositions pour améliorer une situation qui dépend des phénomènes naturels, sont prises pour atténuer les coupures répétitives et le délestage dans une bataille de la qualité», souligne le PDG de la Sonelgaz. Le programme déjà mis en œuvre coûtera 30 milliards de DA. Les nouveaux investissements visent à porter les capacités de production de Sonelgaz à 12 000 mégawatts à l’horizon de 2017. A cela s’ajoute la réalisation de 150 000 kilomètres de lignes d'électrification. La Sonelgaz doit également changer les réseaux réalisés en dehors des variantes climatisation et internet pour se conformer aux standards internationaux en la matière. Les lourds investissements déployés par l’entreprise ne seront pas sans conséquence sur la facture de l’électricité. Mais pas dans l’immédiat, assure M. Bouterfa. «Ces investissements restent sans répercussion immédiate sur les tarifs de l’électricité». Mais, affirme-t-il, «d’une manière ou d’une autre, ce confort sera payé un jour, par remboursement sous une quelconque forme». Le PDG de la Sonelgaz annonce ainsi de manière implicite une prochaine révision des prix. «Les tarifs subventionnés par l’Etat seront remboursés, un moment donné, sinon ça sera la faillite de Sonelgaz», insiste-t-il, laissant entendre que les prix actuels sont très loin du prix de revient de cette énergie dont la production et la distribution restent très coûteuses.
Sonia B.

Comment (10)

    AIT YOUCEF
    10 mars 2013 - 19 h 30 min

    VOTRE ENTREPRISE EST MINEE
    VOTRE ENTREPRISE EST MINEE PAR LA CORRUPTION.METTRE LES PERSONNES QU’IL FAUT A LA TETE DE L’ENTREPRISE ET IL N’AURA SUREMENT PAS DE FAILLITE




    0



    0
    Mohamed said
    17 février 2013 - 10 h 25 min

    Selon la logique des choses
    Selon la logique des choses et suite à ce qui s’est passé l’été dernier ce soit disant PDG doit être limogé par les Responsable de l’état, mais….., ce qui m’inquiète c’est les dossiers noirs que traine avec lui ce responsable et ses collaborateurs, primo: le dossier en justice de l’affaire HADJRET ENNES, secondo; l’affaire du dénommé BALLA nommé au poste de directeur avec les privilèges d’un ROI, et d’autres affaire que la justice doit éclairer : pourquoi acheter des turbines pour le Sud sachant qu’ils sont fait pour être exploité en Gas naturel et les moteurs Diesel sont fait pour les sites qui ne disposent pas de gaz, je laisse le soins aux techniciens de démontré la non fiabilité des turbines utilisées dans le sud du faite qu’il ne fonctionnent que trois mois par année, pourquoi des marchés du diesel sont annulés à chaque fois pour faire place à des marchés de turbines pour le Sud? je laisse le soin aux structures compétentes de faire leur enquête à ce sujet, il y’a beaucoups d’affaires qui sont traitées à la SONELGAZ avec la complicité des autres …… en justifiant l’injustifiable.




    0



    0
    Ezzine
    16 février 2013 - 15 h 12 min

    Pourquoi ne pas dire toute la
    Pourquoi ne pas dire toute la vérité et déposer votre démission Monsieur le Directeur quinquennal. Vous comptez rester encore longtemps à ce poste et exposer la sonelgaz à la faillite après ce énième scandale, celui de l’été dernier.
    La dignité appelle son auteur à partir, tête haute, quand il frôle un manque reprochable à son devoir de citoyen responsable. Peut être celui qui va le remplacer saura trouver la solution rationnelle au problème dont son prédécesseur a été à l’origine. Pourquoi singe-t-on les occidentaux sur tout ce qui se rapporte à leur mode de vie sauf quand il s’agit de démissionner pour sauvegarder sa propre dignité et celle de l’établissement qu’il dirige..
    Malheureusement :
    Quand il y a problème en Algérie, dont ils sont en partie à l’origine, des fonctionnaires à la pelle « responsables » pensent aussitôt sans réfléchir en bavant à la solution dorée, argentée. La justification de cette manière d’agir est toujours et incontestablement la mieux maitrisée mais à tort faute d’objection.
    Exemples :
    Les agroalimentaires par exemple essuyent généralement le couteau sur le marché international sur la cherté de la vie et ça passe comme une lettre à la poste même s’il s’agit d’une couleuvre. Ne parlons pas ici de ceux qui sont protégés tirant toujours profits librement sans aucun contrôle ni compte rendu.
    La sonelgaz elle, découvre subitement après la crise de l’été 2012 « que les prix actuels sont très loin du prix de revient de cette énergie dont la production et la distribution restent très coûteuses. ». La charité n’a-t-elle pas été depuis des lustres, chassée avec le socialisme ?
    « Paroles d’évangile »
    Et le couteau de la facture salée sera bien sûr essuyé sur l’honnête citoyen qui doit la payer et se taire, sans parler également des consommateurs de lumières aux frais de la princesse. On aimerait bien entendre la contradiction des spécialistes extramuros pour convaincre le citoyen et lui éviter les mêmes carillons de cette vieille cloche.
    Cet acharnement à rester poings et pieds liés au fauteuil semble avoir ses raisons dans l’octroie de beaucoup d’avantages matériels à certaines catégories d’algériens responsables. Ces privilèges permettent à certains de ne point toucher à leur salaire depuis leur installation à leur poste.
    Ces avantages ne doivent-ils pas disparaitre afin de séparer le bon grain de l’ivraie et d’équilibrer pour quoi pas un peu plus la justice entre citoyens d’un même pays dont la richesse est la propriété de tous.
    Le citoyen algérien n’a jamais agi il a toujours réagi. Il est aussi de nature compréhensive mais il n’aime pas être roulé dans la farine.




    0



    0
    Chaâbi
    13 février 2013 - 7 h 13 min

    C’est le point culminant du
    C’est le point culminant du printemps algérien si SONELGZ augmente le prix , D’abbord le c’est la faute au Pouvoir qui ne veux pas augmenter le taux du dinar algérien . Ce pouvoir s’en fout du peuple et des prix




    0



    0
    salim
    13 février 2013 - 0 h 22 min

    Je viens d’apprendre qu’une
    Je viens d’apprendre qu’une usine Canadienne installée du côté de Tenes fait de l’électricité et nous le vend certainement à prix fort. Cette société Lavalin a construit cette usine avec de l’argent DZ, (man lahaytou bakharlou). Lavalin est connu pour sa corruption des cadres à outrance. Voir ce qui s’est passé dernièrement en Libye.

    A ce directeur de sonelgaz, reprenez l’usine de Tenes et vous aurez de l’argent qui entre dans votre caisse au lieu d’aller à Lavalin.

    En tant que citoyen je n’ai pas à payer pour ces affaires scabreuses.

    Je connais Sonelgaz, mes factures sont de Sonelgaz et je n’ai rien à supporter concernant ces Canadiens ou cette société Lavalin.

    Ces canadiens doivent facturer à des prix exorbitants à Sonelgaz et cette dernière veut nous faire porter le chapeau.

    Pas question de payer ou quoi que ce soit.




    0



    0
    amyne
    12 février 2013 - 21 h 53 min

    (…) c est pas possible
    (…) c est pas possible avec ces pyromanes…. si toi té digne d etre un pdg de sonelgaz….té juste un inxapable.
    toi aussi tu veux le chaos dans ce pays…fais le ménage dans ta boite et ces sous sous traitant par exemple
    et n eprouves pas encore ce pays et ce peuple….sinon tu risque ettartagueha et ça va nous exploser à la guele …sort de ton bureau….moute ki erredjel




    0



    0
    axelpanzer
    12 février 2013 - 21 h 48 min

    L’éléctricité est un produit
    L’éléctricité est un produit stratégique qu’il faut manipuler avec precaution,Mr bouterfa veut cacher son incompetence notoire sous ces cris d’alarme sans fondement,ou bien il est « engagé » par le quatar, ou bien par belkhadem!!!!




    0



    0
    Aouad
    12 février 2013 - 18 h 21 min

    Et le solaire ? Le soleil est
    Et le solaire ? Le soleil est gratuit et éternel…




    0



    0
    Anonyme
    12 février 2013 - 17 h 19 min

    changement managérial ou
    changement managérial ou faillite, assis, sans rien proposer de créatif, aucune solution pour déjà offrir un vrai service au client je ne parle pas d’améliorer parce que on améliore pas le néant et la seule chose que vous avez à proposer : augmentons les tarifs.

    Quand tout les foyers en Algérie auront accès à l’électricité de manière simple facile rapide sécurisé sans devoir se brancher sur le voisins sans avoir à subir les coupures en pleine chaleur ou à greloter parce que ni électricité ni gaz, quand on on vous fera confiance au point de ne pas devoir éteindre nos appareils électroménagers par peur des hausse ou chutes de tension, quand on nous mettra pas de poteau devant la porte de la maison, quand on aura devant soit des employés polis accueillants serviables et intéressés par servir le client ne considérant pas SONELGAZ comme la propriété de leur PAPA, ce jour la vous pourrait augmenter les tarifs.




    0



    0
    TARIK-BAB EL OUED
    12 février 2013 - 17 h 01 min

    CE  » I  » RESPONSABLE VEUT
    CE  » I  » RESPONSABLE VEUT DÉCLENCHER UN PRINTEMPS D’ÉLECTRICITÉ .IL DIT QUE SONELGAZ EST DÉFICITAIRE ,D’ACCORD Mr.BOUTERFA ,MAIS FAITE DES VISITES SURPRISES ET VOUS ALLEZ DÉCOUVRIR LE GASPILLAGE QUI EXISTE AU NIVEAU DES UNITÉS A TRAVERS TOUT LE TERRITOIRE NATIONAL ,ET PUIS LE GROUPE SONELGAZ A T-IL BESOIN DE TOUTE CETTE SOU-TRAITANCE INCOMPÉTENTE .
    QUITTEZ LE POSTE SVP ET LAISSER UNE PERSONNE COMPÉTENTE DIRIGER CE GROUPE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.