Reb el-hef (*)

Que nos lecteurs nous pardonnent cet écart de conduite de notre part, mais nous ne voyons pas d’autre formule pour décrire cette missive qu’a adressée Hocine Malti au parton des services secrets algériens, dont il aligne la puissance supposée sur celle de Dieu. Pris au premier degré, on est tenté de croire que l’auteur de ce texte demande au général Tewfik de lever sa main lourde sur la justice et que c’est lui qui retarde le jugement de Chakib Khelil dont Algeriepatriotique – faut-il le rappeler – a été un des premiers journaux à dénoncer les frasques, documents à l’appui (voir notre rubrique Documents). Mais, en filigrane, il ressort que ce pamphlet est une insulte à l’intelligence des Algériens que cet ancien cadre de Sonatrach, installé en Europe depuis fort longtemps, traite à demi-mot d’idolâtres, puisque Tewfik serait, à comprendre ses dires, leur dieu suprême. Ce sont donc les Algériens qui sont visés indirectement ; eux les sujets se prosternant devant le Pharaon. La lettre de Hocine Malti est un vide sidéral. Et parce qu’elle est vide, cette lettre, il a fallu jouer sur les mots ; sur un mot : «Reb» (dieu). Un affront dans ce pays extrêmement croyant où il n’y a pas pire blasphème que d’associer un dieu à Dieu l’Unique. Sinon, qu’apporte de nouveau cet ancien collègue de Chakib Khelil ? Que dit-il de plus qui n’ait été dit par les médias algériens ? En quoi le fait de relayer une information donnée par un quotidien italien et reprise par tous les titres de la presse nationale est-il si important ? Hocine Malti a voulu frapper les esprits en déifiant un mortel. Il semble qu’il ait réussi, vu l’empressement de dizaines de journaux et de sites à se faire l’écho de cette lapalissade. Oui, Khelil doit être jugé ! Oui, la justice doit faire son travail ! Oui, le DRS doit se limiter à ses prérogatives ! Mais Hocine Malti avait-il besoin de diviniser le général Tewfik et snober les Algériens pour nous convaincre ?
M. Aït Amara
(*) Le dieu de l’esbroufe
 

Comment (10)

    Anonyme
    26 février 2013 - 17 h 13 min

    A ceux qui cherche les motifs
    A ceux qui cherche les motifs de Malti, pourquoi a-t-il choisi les Editions La Découverte pour publié son ouvrage? cette même maison a publié le livre de Habib Souaidia « La salle guerre ». qui est derrière ce plan sournois contre les Algériens?




    0



    0
    raselkhit
    20 février 2013 - 10 h 22 min

    De quoi a-t-on peur? Depuis
    De quoi a-t-on peur? Depuis le 5 juillet 1962 date de notre indépendance la manipulation telle que la définit « Noam Chomski » et avant lui « Goebels » et bien avant tous ces gens là Richelieu qui disait clairement pour faire passer idées
    « mentez mentez il en restera toujours quelque chose »Bien gentils tous ces médias de la « démocatie mais qui ne parlent jamais de par exmple « Ou en est-on dukidnapping des enfants de l’arche de zoe ? Pourquoi aucun média français n’a parlé de l’affaire (dans laquelle sont impliqué beaucoup d’avanturier français )du vol des bébés en Algérie ?




    0



    0
    GODEL
    20 février 2013 - 8 h 14 min

    J’ai gagné une « chkara » de un
    J’ai gagné une « chkara » de un million de dollars!
    7-Vous avez oublié monsieur « pur sang » la méthode la plus naturelle pour déstabiliser n’importe quel pays :le corrompre et comme on dit chez nous,if gerer le peuple par la logique du « chkara »….D’ailleurs il ne restequ’un seul dieu en Algérie:Il s’appelle CHKARA.




    0



    0
    Ali Ramdani
    20 février 2013 - 6 h 15 min

    Encore un pantin qui sort de
    Encore un pantin qui sort de l’ombre pour rejoindre la meute de charognards qui essayent desesperement de destabiliser les institutions de la republique.




    0



    0
    Anonyme
    19 février 2013 - 19 h 30 min

    ce que je sais sur hocine
    ce que je sais sur hocine malti, c’est qu’il était Directeur à la division production DP, et suit à la mort du vice président, ce Monsieur sais tout,, il avait a assuré l(interime pandont 03 trois petit mois.
    maintenant il parle autant que anciens vice président 3ich tchouf




    0



    0
    mr bean
    19 février 2013 - 14 h 41 min

    chacun son travail et les
    chacun son travail et les vaches seront bien gardées




    0



    0
    PUR SANG
    19 février 2013 - 13 h 52 min

    QUESTION A UN MILLION DE
    QUESTION A UN MILLION DE DOLLAR

    COMMENT DÉSTABILISER L’ALGÉRIE?
    RÉPONSES:
    1- LE PRINTEMPS ARABE ( CA MARCHE PAS)
    2- LE DOSSIER DES DISPARUS ( CA MARCHE PAS )
    3- LES MOINES DE TIBEHRINE ( CA MARCHE PAS )
    4- LES DOSSIERS DE CORRUPTION ( CA MARCHE PAS )
    5- L’ATTAQUE DE TIGUENTOURINE ( CA MARCHE PAS )
    6- LES DROITS DE L’HOMME ( CA MARCHE PAS )
    SOLUTION: IL FAUT S’ATTAQUER AU NOYAU DUR DE LA RÉPUBLIQUE C’EST A DIRE LE « D R S  » ET A SA TÊTE LE GÉNÉRAL MOHAMED LAMINE MEDIENE ( EL HADJ ).NON MONSIEUR IL N’EST PAS NOTRE « DIEU » NI MÊME NOTRE TUTEUR IL EST JUSTE UN CADRE D’ÉTAT CHARGÉ DE LA SÉCURITÉ NATIONALE.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    19 février 2013 - 11 h 53 min

    merci cher AIT AMARA en
    merci cher AIT AMARA en conclusion monsieur MALTI: il roule pour qui.




    0



    0
    Axelpanzer
    19 février 2013 - 11 h 01 min

    Que la drs fasse son travail
    Que la drs fasse son travail et nous dise par quels moyens ce sbire a til put s’installer en europe!!!
    d’autre part cette attaque sent le petrodollar quatari!!!




    0



    0
    Antares2094
    19 février 2013 - 9 h 49 min

    À mes très cher compatriotes
    À mes très cher compatriotes votre article me fait très plaisir moi même j ai était très choqué par le comportement de Hocine Malti contrairement à certains je ne pense pas que le Drs dépasse ces prérogative monsieur Mediene est au sommet de la Drs et en aucune manière j ai l impression qu il bloc la justice ALGÉRIENNE de faire son travail il y’a c est vrai des lacunes qu ont saura surmonter avec le temps mais n oublier surtout pas que l on revient de loin de très très loin même.VIVE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.