OMC : l’Algérie négociera avec dix pays avant la réunion formelle

Une série de rencontres bilatérales avec dix pays membres de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) précédera la réunion formelle avec le groupe de travail chargé du dossier d'adhésion de l'Algérie à l'organisation, prévue le 5 avril prochain à Genève, a annoncé, aujourd’hui mardi, à Alger, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada. «Une série de rencontres bilatérales avec 10 pays membres de l'OMC aura lieu les 1, 2, et 3 avril prochain à Genève en vue de faire avancer les négociations», a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. Des négociations bilatérales se dérouleront, entre autres, avec les Etats-Unis, le Japon, l'Australie, le Salvador, la Norvège, la Nouvelle Zélande, la Turquie et la Corée du Sud. Les négociations se poursuivent avec 13 pays et des progressions notables ont été enregistrées avec plus de la moitié d'entre eux, avait affirmé une source proche du dossier. Six accords bilatéraux avec le Venezuela, Cuba, la Suisse, le Brésil, l'Uruguay et l'Argentine ont été déjà finalisés. Depuis son installation en 1995, le groupe de travail chargé de l'accession de l'Algérie à l'OMC a tenu dix réunions formelles et deux réunions informelles dont la dernière s'est déroulée fin mars 2012. Ce groupe a déjà examiné le régime du commerce de l'Algérie. Son premier projet de rapport a été élaboré en 2006 et révisé en 2008. Le projet de rapport révisé a été transmis à l'OMC en décembre dernier et sera distribué à l'occasion de ce 11e round. La prochaine réunion du groupe de travail examinera, outre le projet de rapport révisé, les réponses de l'Algérie aux questions additionnelles des membres de l'organisation ainsi que la progression des mises en conformité du régime du commerce algérien et des négociations bilatérales sur les consolidations tarifaires et les engagements spécifiques sur le commerce des services. «L'examen du régime du commerce algérien se poursuit en ce qui concerne le régime des licences d'importation, les obstacles techniques au commerce, la mise en œuvre des mesures sanitaires et phytosanitaires, l'application des taxes intérieures, les entreprises publiques et les privatisations, les subventions et certains aspects de protection des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce», avait souligné le ministre. Une vingtaine de projets d'accords d'engagement sur les questions systémiques sont en cours de discussion, avait affirmé une source proche du dossier.
R. E.
 

Comment (11)

    Réalité
    21 mars 2013 - 20 h 42 min

    heikh Imran Hosein
    heikh Imran Hosein interview
    I- «Les musulmans doivent cesser d’utiliser le dollar» II- «Les sionistes ont planifié le printemps arabe depuis longtemps» III- «Les sionistes ne laisseront pas l’Algérie demeurer stable» IV- «Ce qui se passe en Syrie a été prédit par le prophète Mohamed» V- «Le wahhabisme saoudien est au service d’Israël»
    exclusive: «Les musulmans doivent cesser d’utiliser Dollar américain » (I)
    ARTICLE | 30. JANVIER 2013 – 14:05 Sheikh Imran Hosein lors de l’entrevue. Crédit: Algeriepatriotique
    Auteurs: Mohamed El-Ghazi, M. Aït Amara Algeriepatriotique: Il a déjà été quelques années depuis que vous avez prédit le déclin du système financier mondial qui est basé sur la monnaie fiduciaire.Pourriez-vous s’il vous plaît élaborer et de fournir à notre public avec votre vision sur la façon dont une nation musulmane ne peut sortir de ce système frauduleux? Sheikh Imran Hosein: ! alaikum Assalaamu ‘ . Je suis tellement heureux de parler ce soir avec l’Algérie – Bilad al-Moudjahidin je suis également ravi de votre question concernant l’argent aujourd’hui. Il est la musique dans mes oreilles pour entendre, vous le décrire comme un système monétaire frauduleux parce que, malheureusement, l’Ulama »de l’Islam ne sont pas encore arrivés à cette conclusion. Les livres de Fiqh où ils étudient, ne traitent pas de modernes économie monétaire internationale, et ils n’ont donc aucune connaissance formelle du sujet. L’absence Ulama les connaissances et les outils d’analyse qui pour être en mesure de venir à la conclusion que vous venez d’arriver à, à savoir que le système monétaire moderne qui a émergé de la Conférence de Bretton Woods de 1944, et qui s’est effondré en Août 1971 et
    a ensuite été remplacé par le système des pétrodollars monétaire, est faux, frauduleux, et Haram, et fonctionne comme un véhicule pour l’exploitation économique progressive et l’asservissement des masses financières à travers le monde. Aussi longtemps que le Ulama »de l’islam des études d’économie monétaire international et le courage de se lever pour la vérité et la justice (al-M’aruf) tout en exposant et en s’opposant tout ce qui est faux et injuste (al-Munkar), il resterait impossible pour les musulmans d’échapper à cette web toxiques financière qui a été filée autour de nous. Nous devons affronter notre Ulama en Egypte et ailleurs, avec l’argument que la Shari’ah de l’Islam ne peut être exécuté à moins et jusqu’à ce que nous restaurer dinar et dirham d’argent, et nous ne pouvons pas restaurer dinar et dirham d’argent tandis que nous restons encore Etats membres du Fonds monétaire international. C’est parce que les Statuts du FMI, de sorte mystérieusement, interdire l’utilisation de l’or comme monnaie. Si le monde est à jamais savoir pourquoi le FMI sioniste-fashioned interdit l’utilisation de l’or comme monnaie, la question doit être posée à Dajjal , le faux Messie. Il expliquera qu’il veut établir sa domination sur l’ensemble de l’humanité, tout en régnant sur Israël. C’est seulement ainsi qu’il convaincre les Juifs qu’il est bien le Messie! Dajjal le système monétaire frauduleux ne peut être établie tant que l’or est utilisé comme monnaie.Dajjal a besoin d’un système frauduleux monétaire afin qu’il puisse réduire une partie du monde à une pauvreté abjecte et l’esclavage financier, tout en enrichissant cette partie du monde qui le soutient et travailler pour lui. Les partisans de l’Antéchrist se trouve aujourd’hui, même parmi l’élite riche dans le monde musulman.Deuxièmement, si l’Ulama »de l’Islam étaient d’étudier l’économie monétaire internationale et d’acquérir la connaissance de ce sujet, ils peuvent être amenés à utiliser des arguments religieux pour mobiliser les masses pour un changement de nature à restaurer dinar et dirham d’argent. Ceci est possible parce qu’il ya tant de gens dans le monde de l’Islam qui, même quand ils sont sécularisés, même quand ils vivent le mode de vie moderne, encore de l’amour dans leurs coeurs pour l’Islam, des valeurs morales, et pour ce qui est juste et juste, et qui, par conséquent s’opposer à tout ce qui est faux et injuste. Puisque l’amour pour l’Islam et pour la vérité et la justice réside toujours dans leurs coeurs sécularisées, il reste possible pour nous de pénétrer dans leurs coeurs avec des arguments religieux. Voici un tel argument.Mahmoud offre de payer à Ahmad, en dinars ou en dirhams, un montant de l’argent qui est dû dans une transaction commerciale entre eux. La Ulama »de l’Islam ont l’obligation d’expliquer à Ahmad que si refuse d’accepter les dinars ou dirhams en
    paiement de la somme due, et demande au lieu d’être payés en dollars américains, roupies pakistanaises ou en roupies indonésiennes et ainsi de suite, il commettrait un péché pour lequel il aurait à répondre au Jour du Jugement. C’est un argument que la Ulama »de l’Islam peut utiliser efficacement pour non seulement obtenir les masses musulmanes à acquérir Dinars et Dirhams, mais aussi de les utiliser pour acheter et vendre. Les gouvernements laïques dans le monde musulman que sont tenus de respecter (sioniste), le droit international ne peut pas vaincre aujourd’hui une telle stratégie religieux quand il est mis à l’utilisation efficace de l’Ulama ‘. D’où l’État ne sera pas en mesure d’empêcher l’utilisation répandue de Dinar et Dirham d’argent au mépris de (sioniste) le droit international. Troisièmement, l’Ulama pouvez utiliser Sourate al-Tawbah de déclarer que celui qui fait Haram ce qu’Allah a fait halal (comme l’utilisation de Dinar et Dirham d’argent) serait commettre un acte de Shirk, et c’est le seul péché qui Allah le Très Haut ne pardonnera jamais. En outre, quiconque accepte la loi du FMI interdisant l’utilisation de l’or comme monnaie, puis s’abstient d’utiliser l’or comme monnaie, serait également s’engager Shirk. Quatrièmement, le « Ulama peut déclarer, à juste titre, que la suppression de cette« monnaie »qui est situé à la fois dans le Coran et la Sunna (c.-à-dinar et dirham), et son remplacement par de l’argent fictif présente, constitue Bid’ah. Ceux qui commettent de tels Bid’ah répréhensible, ainsi que ceux qui l’acceptent, serait à la fois entrer dans le feu de l’enfer. Enfin, nous devons enseigner au sujet de «l’argent» dans l’Islam pour le mouvement syndical qui, quand ils se une bonne connaissance du sujet, exigerait que les travailleurs soient payés leurs salaires en argent réel (c.-à-Dinar et de Dirhams) plutôt que de l’argent tordu. Les dirigeants du mouvement syndical, comme l’Ulama »de l’Islam, ne pas avoir connaissance de l’économie monétaire internationale. Et donc ils vont dans les négociations pour réclamer des hausses de salaires. Mais quand ils gagnent une augmentation de salaire, l’inflation Dajjal utilise pour diminuer la valeur de l’argent faux, et que l’argent perd de sa valeur il efface cette augmentation des salaires. La Ulama besoin de se réveiller et de reconnaître «inflation» comme une forme de Riba.Nous avons tous entendu parler du projet Mouammar Kadhafi visant à instituer le dinar d’or en Libye. Etait-ce la raison de l’exécuter ou il ya d’autre? Eh bien, tout d’abord, avant l’insurrection armée en Libye, nous n’avons jamais parlé de plans libyens et des efforts pour un retour à Dinar d’or que d’argent.Nous ne savions pas que la Libye avait une quantité importante de réserves d’or dans le pays lui-même, ce qui est un bon signe. Le FMI n’a pas seulement interdire l’utilisation de l’or comme monnaie. Plutôt les articles de la convention exigeait
    également que chaque Etat-membre à déposer auprès du FMI (ce qui impliquait finalement la Federal Reserve Bank), 25% de leurs avoirs en or. Les sionistes conçu cette loi afin que, lorsque les États-membres déposé que 25%, les sionistes savent quelle quantité d’or d’un Etat-membre possédé. Le FMI a également interdit Etats-membres d’acheter ou de vendre de l’or sans en informer le FMI. Où étaient les Ulama »de l’Islam quand ce système satanique monétaire était établie? Ont-ils se détendre et boire du café? L’sioniste alors tendu un piège. Que serait un Etat faire avec ses réserves d’or quand il ne pouvait pas être utilisé comme monnaie? Il est juste couché dans des coffres. Le FMI a dit « vous pouvez obtenir des prêts du FMI de nous tout en utilisant votre or en garantie des prêts. Nous vous donnerons des prêts à des taux concessionnels du FMI « . Les États membres se précipite alors aveuglément à déposer une grande partie du reste de leur or à la Banque sioniste en propriété exclusive de la Réserve fédérale, tout en acceptant les prêts du FMI sur les intérêts. C’est ainsi que les sionistes habilement réussi à obtenir un contrôle physique sur la plupart des réserves d’or du monde – à l’exception or de la Libye. Avez-notre Ulama jamais mener une lutte contre le blanchiment d’être emprunté sur les intérêts du FMI? N’était-ce pas l’usure?Allah at-il pas interdire Riba? Avez-Nabi Muhammad (sallalahu ‘alayhi wa sallam) ne maudisse tous ceux qui sont engagés dans la Riba, les emprunteurs, les prêteurs, etc? -ce que le ‘Ulama de l’Islam jamais se poser la question – où le FMI a obtenir l’argent pour offrir des prêts à des taux préférentiels ? Les Etats-Unis sont le plus gros contributeur au FMI. En conséquence, les États-Unis détient une participation majoritaire au sein du FMI. Le dollar américain est maintenant un pétro-dollar. Il n’a aucun lien avec l’or. Tout ce qui doit États-Unis afin de créer une quantité illimitée d’argent (le ciel est la limite) est une presse d’imprimerie, du papier et de l’encre. Voilà tout. Peut-France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, ou quelqu’un d’autre de créer une quantité illimitée d’argent faux. Non! Seulement USA sioniste en propriété exclusive de la Banque de la Réserve fédérale peut le faire. Ils impriment de l’argent de l’air mince, ils créent de la richesse à partir de rien. Ensuite, ils proposent de prêter cet argent factice pour nous sur les intérêts à condition que nous offrons votre or comme garantie pour le prêt. Ainsi, le piège tendu. Etats membres ont envoyé plus en plus de leur or à la Réserve fédérale afin que les 25% est devenu 40, 50% et ainsi de suite.Nous avons utilisé notre or à titre de garantie en pensant que l’or est sûr et que lorsque nous le voulions retour, ils pourraient récupérer en payant simplement le prêt.Aujourd’hui, l’Allemagne est sous pression pour ramener l’or à l’Allemagne. Mais la Réserve fédérale et le FMI a refusé de
    le libérer. Le gouvernement allemand a ensuite demandé un audit de son or, juste pour confirmer que c’est là, à New York. Mais le FMI a même refusé de vérifier l’or allemand. Donc, Kadhafi doit être crédité si il a fait la chose raisonnable de ramener une grande partie de l’or de la Libye vers la Libye.Hugo Chavez fait la même chose au Venezuela. Le peuple algérien doit exiger que leur gouvernement apportent leur or en Algérie. C’est une chose sensée. Mais nous n’avons jamais entendu parler de plans de la Libye d’utiliser l’or comme monnaie, à restaurer dinar et dirham comme un système monétaire. (A suivre)
    Cheikh Imran Hosein à Algeriepatriotique : «Les sionistes ont planifié le printemps arabe depuis longtemps» (II)
    ARTICLE | 1. FÉVRIER 2013 – 11:33 Cheikh Imran Hosein, lors de l’interview à partir de Brunei. Algeriepatriotique.
    Selon vous, peut-il y avoir une initiative individuelle pour sortir du système monétaire international frauduleux ? Je ne vois aucun autre mouvement qui serait capable de mobiliser les masses musulmanes que ceux qui se réfèrent à l’islam pour en faire le fondement de cette mobilisation. Le temps du nationalisme arabe et algérien est révolu.
    C’est âkhir a’zamân (la fin du monde). Les Frères musulmans, en Egypte, ont vécu plusieurs décennies d’oppression brutale sous Djamal Abdenasser, puis Hosni Moubarak a continué à les opprimer de façon tout aussi brutale. Cela leur a permis de gagner la sympathie des masses égyptiennes. Mais les Frères musulmans est un mouvement islamique et cela, avant toute chose, explique leur succès dans la mobilisation des masses égyptiennes qui portent l’islam dans leur coeur. Mais vu que les Frères musulmans manquent d’érudits, de savants, c’est-à-dire les véritables références en islam, ils sont dès lors incapables de voir que Washington est en train de les mener en bateau et que, eux, à leur tour, font de même avec l’Egypte. Cette politique aboutira, en fin de compte, à la plus grande attaque jamais lancée contre l’intégrité territoriale de l’Egypte. Aujourd’hui plus que jamais, les Egyptiens doivent rester unis contre les oppresseurs sionistes. Au lieu de cela, les Frères musulmans ont divisé l’Egypte comme jamais auparavant dans l’histoire moderne de ce pays. En supposant qu’un pays musulman réussit à instituer un système financier qui n’obéisse pas aux règles de l’usure, pensez-vous que les sionistes laisseraient faire ? Nous avons besoin de savants avec des piliers en fer et en acier. Je suis convaincu que l’Algérie a ce genre de pilier en fer et en acier ; je suis convaincu que l’intellectuel et l’académicien algériens ont le courage et l’intégrité intellectuels symbolisés ici par l’expression «en fer et en acier». Si le sujet est enseigné correctement au peuple algérien, il est possible qu’il puisse se soulever contre les oppresseurs sionistes d’aujourd’hui avec plus d’authenticité que les Frères musulmans d’Egypte qui demeurent dans une position confortable à travers le traité de paix avec l’oppresseur pendant que l’oppression persiste. Alors, il y a de l’espoir en Algérie. Je suis agréablement surpris. Bien que je ne sois pas arabe et que je n’aie jamais visité l’Algérie, et malgré le fait que j’aie étudié l’islam au Pakistan, je reçois, en ce moment, plus d’emails d’Algériens que de Pakistanais. Je reçois des emails en français, en anglais et en arabe. Il me parvient plus d’emails d’Algérie, aujourd’hui, que de n’importe quel autre pays arabe. Et ces mails sont envoyés aussi bien par mes frères que par mes soeurs. Les femmes – certaines d’entre elles sont même encore jeunes –, veulent juste entrer en contact avec moi et discuter des problèmes en Algérie et dans le monde. C’est un bon signe. C’est une preuve que l’Algérie est vraiment le pays
    des moudjahidine. Comment expliquez-vous les soulèvements brusques et multiples qui sont survenus dans le monde arabe ? A cela, plusieurs raisons. Les sionistes ont planifié le «printemps arabe» depuis très longtemps. Et ce n’est pas le premier «printemps arabe». Le premier a eu lieu il y a de cela un siècle. Il a ramené les Saoudiens au pouvoir et renversé les Ottomans. Ce «printemps arabe» est, en fait, le second. Ils (les sionistes, ndlr) ont commencé à envoyer des armes secrètement à Benghazi plusieurs années à l’avance. Qui a joué le rôle de «conduite» pour que ces armes arrivent à Benghazi ? Cette «conduite» ne pouvait être qu’égyptienne. Et qui en Egypte a aidé et facilité à l’Otan cette infiltration d’armes à Benghazi ? Les Frères musulmans lanceront-ils un jour une enquête pour nous fournir des réponses à cette interrogation ? Pourquoi les sionistes ont-ils ciblé la Libye ? La réponse à cette question est que, parmi les raisons, il y en a une qui a une relation avec l’eschatologie musulmane (al mu’akhirou a’zamân). L’eschatologie est reconnue dans les civilisations occidentales en tant que branche scientifique. Ce qui n’est pas le cas dans le monde arabophone. Nous n’avons pas de cours sur l’eschatologie. Kitab Al-Fitenn’est qu’un chapitre du hadith. Il n’est pas reconnu comme étant une branche du savoir. Mais je me suis intéressé à l’eschatologie et je suis arrivé à la conclusion que les plus importants acteurs d’al mu’akhirou a’zamân sont Al-Masîh Ad-Dajjâl et Ya’jûj et M’ajûj. Ad-Dajjâl ne peut pas réussir à être le Messie jusqu’à ce qu’Israël remplace les Etats-Unis comme pays dominant dans le monde et que les frontières d’Israël s’élargissent pour inclure les frontières bibliques de la Terre sainte. J’ai expliqué cette question dans mon livre intitulé Jérusalem dans le Coran. La Bible dit que ces frontières s’étendent du fleuve d’Egypte jusqu’à l’Euphrate. Pourquoi cela a-t-il été dit dans la Bible ? Cela est faux. Ce n’est pas la Terre sainte. Pas du tout. Ces frontières ont été évoquées parce que le prophète Youssef (QSSL) a été conduit en Egypte, puis le prophète Yakoub (QSSL) puis Banou Israël partirent en Egypte et se fixèrent dans le Delta oriental. A l’époque, seul le Delta oriental était connu comme étant «Misr». Quand le Coran fait référence à «Misr», il ne parle pas de l’ensemble de l’Egypte actuelle, mais uniquement du Delta oriental, c’est-à-dire le territoire qui s’étend du fleuve du Nil jusqu’à la mer Rouge. Les Israéliens y vécurent plusieurs siècles ; les prophètes Youssef, Yakoub, Moussa, Haroun (QSSE) y
    vécurent. Les juifs crurent que parce qu’ils étaient le «peuple élu de Seigneur Dieu», cela voulait forcément dire que le Delta oriental ne pouvait que faire partie de la Terre sainte. Ils crurent aussi que, dès lors que les Israéliens furent emmenés à Babylone, qu’ils y vécurent plusieurs siècles et que les prophètes ont émergé parmi eux, tout ce territoire jusqu’au fleuve de l’Euphrate était une partie de la Terre sainte. Aussi y a-t-il un impératif eschatologique dérivé de la Bible pour Israël d’élargir la frontière de son territoire pour inclure le Delta oriental et tout le Sinaï. Or, le seul moyen pour Israël de réaliser cela est de lancer une vaste invasion terrestre. Une vaste invasion à partir de l’est serait grandement soutenue si elle est accompagnée d’une autre à partir de l’ouest. C’est pour cela que l’Otan a les yeux rivés sur la Libye depuis plusieurs décennies. A notre grande déception, les sionistes ont réussi à pousser les salafistes musulmans à mener la guerre pour eux pour qu’à la fin, ils (les sionistes, ndlr) prennent le contrôle de la Libye au nom de l’Otan. Les salafistes musulmans ont cette caractéristique unique – j’aurais aimé ne pas devoir utiliser une expression aussi dure – qu’ils ont des yeux mais qu’ils ne peuvent pas voir. Ils ont été menés en bateau et, maintenant, l’Otan est fermement retranchée en Libye. Quand l’attaque contre l’Egypte aura lieu, l’Otan frappera à partir de l’ouest (grâce aux salafistes) et Israël à partir de l’est. Le Sud-Soudan est désormais sous l’emprise d’Israël. Donc, il pourrait y avoir une attaque à partir du sud dirigée en même temps contre le Nord-Soudan et l’Egypte. A partir du nord, un blocus naval pourra être imposé. Aujourd’hui plus que jamais, tous les Egyptiens opposés aux sionistes devraient rester unis. Au lieu de cela, le gouvernement des Frères musulmans a joué un rôle en faveur des sionistes, en divisant l’Egypte comme jamais l’Egypte ne l’a été auparavant. Donc, la réponse est que la première raison du changement de régime en Libye, c’est de permettre à l’Otan de s’établir en Libye pour que l’Egypte puisse être attaquée par l’ouest également. Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara (Suivra) Com
    Cheikh Imran Hosein à Algeriepatriotique : «Les sionistes ne laisseront pas l’Algérie demeurer stable» (III)
    ARTICLE | 3. FÉVRIER 2013 – 12:30 Cheikh Imran Hosein. D. R.
    Algeriepatriotique : Après le «printemps arabe», l’Algérie est désormais entourée par trois pays instables (la Tunisie, la Libye et – maintenant – le Mali). Est-ce une pure coïncidence ou pensez-vous, au contraire, que l’Algérie est une prochaine cible pour les sionistes ? Il y a une autre raison derrière l’agression contre la Libye : le pétrole. Les sionistes ont voulu avoir le contrôle sur le pétrole libyen et, maintenant, ils ont obtenu ce contrôle de la même façon pratiquement qu’ils l’ont eu sur le pétrole saoudien. Ils ont voulu cela parce qu’un «océan de pétrole» était destiné à fonctionner pour les sionistes comme une «montagne d’or» pour soutenir le système monétaire basé sur le pétrodollar. Cette réalisation de la prophétie du prophète Mohamed (QSSL) relative à «la montagne d’or venant du fleuve de l’Euphrate» a eu lieu en 1973, lorsque Henry Kissinger avait convaincu le roi Fayçal de vendre le pétrole saoudien et arabe en dollar uniquement. Je projette d’écrire un livre incessamment sur ce sujet : Islam, pétrodollar et au-delà. L’Algérie, parmi tous les pays africains, a, j’en suis convaincu, de larges réserves de gaz. Et l’Algérie est actuellement un exportateur majeur de gaz naturel vers
    l’Europe, plus particulièrement la France. Conséquemment à vos réserves de gaz, mais aussi au fait qu’il existe une certaine stabilité en Algérie, il est très facile d’anticiper que les sionistes ne laisseront pas l’Algérie demeurer stable. Non. Ils vont échaffauder une stratégie pour un changement de régime de sorte qu’ils puissent contrôler les réserves de gaz. Il faut que nous avertissions que si les réserves de gaz sont aujourd’hui sous le contrôle des Algériens, cela pourrait changer demain, comme en Libye. Il y a un second problème, à savoir que l’Algérie est un pays très vaste ; c’est un pays immense et ceci requiert d’eux qu’ils conçoivent une stratégie pour morceler les grands pays musulmans en petits Etats. Ne soyez pas surpris quand l’Egypte se divisera en trois ou quatre petits pays ! Ne soyez pas surpris non plus quand le Pakistan subira le même sort ! Les petits Etats peuvent être contrôlés facilement par les puissances hégémoniques. Au Pakistan, bien sûr, la puissance hégémonique, c’est l’Inde. En Egypte, ce sera Israël ; le Qatar et l’Arabie Saoudite sont, bien évidemment, les alliés d’Israël. Je n’ai pas assez de connaissances sur l’Algérie, le Maroc et la Tunisie pour pouvoir cerner leur stratégie. Mais ce qui se passe au Mali actuellement apparaît comme étant suffisamment important pour s’y intéresser de très près. Je n’ai pas assez d’outils ici en Malaisie pour être capable d’analyser les événements qui se déroulent au Mali. Mais je suis certain que lorsque vos penseurs réaliseront qu’il existe un plan pour démembrer l’Algérie et prendre le contrôle de ses réserves de gaz, ils pourront alors étudier ce qui se passe au Mali sous un angle différent. Dans les années 1990, l’Algérie était la cible des mouvements salafistes et le terrorisme islamiste, soutenus et financés par les monarchies du Golfe. Selon vous, était-ce une sorte de «laboratoire» dans la perspective d’une action de déstabilisation future de l’ensemble des pays arabes ? Ce qui s’est passé en Algérie dans les années 1990 s’est répété en Egypte l’année dernière. Quand un peuple a suffisamment souffert – dans le cas de l’Algérie, il y a eu un colonialisme français brutal auquel les Algériens fiers ont résisté. Alors, comme ils ont vécu autant de souffrance, ils avaient nourri un espoir au fond de leur coeur de retourner à leurs sources. Ahmed Ben Bella a émergé dans les années 1960 en tant que leader très populaire. J’étais jeune à cette époque-là. Ahmed Ben Bella a «pris d’assaut» toute l’Afrique du Nord tellement il était connu. Puis vint Houari Boumediene. Mais ce leadership était similaire à celui
    de Djamel Abdennasser en Egypte ; il n’avait pas atteint le coeur du peuple, pénétré les coeurs des citoyens. Pour que cela puisse se réaliser, il faut toucher le monde du Sacré. Mais cela ne peut pas se faire avec une idéologie séculière. L’Afrique du Nord est essentiellement spirituelle. Une version salafiste de l’islam ne peut pas gagner les coeurs parce que les Nord-Africains sont très spirituels. C’est une partie de l’Afrique. Je pense que l’Algérie et le Maroc n’ont pas acquis leur spiritualité du monde arabe mais de l’Afrique. Et l’Africain a ses racines dans la spiritualité. L’Indien et le Perse, en Iran, ont le pouvoir intellectuel. De bons penseurs sont originaires d’Inde et d’Iran. Mais l’Afrique a de belles racines de spiritualité lesquelles ont été retenues en Afrique du Nord en tant qu’islam. Donc, Ahmed Ben Bella et Houari Boumediene n’ont pas réussi à pénétrer au fond du coeur du peuple, à le satisfaire, parce qu’ils avaient besoin de toucher le monde du Sacré pour ce faire. Les salafistes ont, eux aussi, échoué, tant vous avez besoin d’une articulation de l’islam qui soit intensément spirituelle, qui soit dynamique, qui soit courageuse dans son opposition à l’injustice et à l’oppression dans le monde. Parce que vous avez cette qualité de leadership en Algérie, vous êtes capables d’avoir un rôle déterminant dans les affaires arabes. Beaucoup de personnes m’ont demandé – on me pose constamment cette question : «Quelle est la place de l’Algérie, du Maroc, de la Tunisie dansâkhirou a’zamân (l’eschatologie) ?» Vous seriez surpris de voir le nombre de courriels qui me parviennent. J’espère que votre journal leur fournira cette réponse. L’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Libye – avant l’insurrection – ont un rôle à jouer et qui les attend. Vous devez vous efforcer d’articuler un islam qui soit intensément spirituel et qui puisse atteindre les sentiments les plus profonds des gens ; ce devra être un islam qui sortira tout ce qui est noble de leur être et qui sera, dès lors, intensément attrayant. L’articulation de l’islam par les Frères musulmans n’est pas du tout attirante. Vous ne pouvez pas appliquer la charia dans l’Egypte d’aujourd’hui par le bâton. Ce qu’il faudrait plutôt, c’est appliquer la charia de sorte à montrer sa supériorité sur toutes les (religions) rivales pour que les gens soient naturellement attirés vers elle (la charia). C’est cela le rôle qui est dévolu à l’Algérie, parce que les Algériens ont ce courage. Tout ce dont vous avez besoin, ce sont des érudits qui seront capables de mettre en avant cette vision de l’islam qui ne peut pas tolérer l’injustice et l’oppression, et qui voit avec les deux yeux.
    Ad-Dajjâl ne voit que d’un seul oeil. Il est borgne ; ce qui signifie qu’il est intérieurement aveugle. C’est le cas des Frères musulmans aujourd’hui. Je suis désolé, mais c’est la vérité ! Si vous pouvez développer cette science en Algérie, laquelle associe les savoirs externe et interne, alors, vous produirez un peuple qui marchera sur les pas de Khidr (QSSL). C’est cela le rôle qui vous attend en Algérie. Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara (Suivra) Première partie de l’interview Deuxième partie de l’interview …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
    Cheikh Imran Hosein : «Ce qui se passe en Syrie a été prédit par le prophète Mohamed» (Cheikh Imran Hosein : «Ce qui se passe en Syrie a été prédit par le prophète Mohamed» (IV)
    ARTICLE | 5. FÉVRIER 2013 – 11:39 Cheikh Imran Hosein. D. R.
    Nous espérons que vous nous ferez l’honneur de visiter l’Algérie… Je serais très heureux de visiter l’Algérie et le Maroc, et je prie Dieu pour que cela puisse être possible un jour Incha’Allah. Mon problème est que je n’utilise que l’anglais dans mes conférences et les cours que je dispense. Je peux parler un peu en français et comprendre, mais il m’est difficile d’animer une conférence en français. Je ne peux pas exprimer mes idées au niveau d’exactitude auquel j’aspire si je
    m’exprimais en arabe ou en français. Et je ne n’aimerais pas commettre des erreurs dans mes interventions. Si je devais me rendre en Algérie, au Maroc, en Tunisie ou en Mauritanie, je devrai parler en anglais et on devra alors recourir à la traduction vers l’arabe ou le français. D’un point de vue eschatologique, le conflit syrien pourrait-il mener à une guerre généralisée entre l’Est et l’Ouest ? Comment cela se répercutera-t-il sur le Maghreb ? Oui, sans aucun doute. Je partage cet avis. En fait, ce matin, j’ai rencontré, ici à Brunei, un cheikh originaire de Syrie qui était accompagné par un autre érudit syrien. Les deux hommes ont suivi plusieurs de mes conférences et se sont familiarisés avec mes idées qu’ils respectent. Je leur ai expliqué que si la situation en Syrie continuait à ce rythme, il se peut que Bachar Al-Assad tombe. Si son régime est défait, la Syrie connaîtra le même sort que la Libye. C’est-à-dire que l’Otan aura posé un pied en Syrie. Ceci aura deux implications : premièrement, la Russie perdrait son influence dans ce pays. La base navale russe en Syrie sera récupérée par l’Alliance atlantique et Israël en sera heureux ; deuxièmement, c’en sera fini du soutien syrien à l’Iran. L’Iran sera alors isolé et tout ce qu’Israël aura à faire, ce sera d’attendre. Le temps joue en faveur d’Israël. Mais si les sionistes estiment qu’ils ont attendu suffisamment longtemps, alors il se pourrait que la Turquie envahisse la Syrie sous un prétexte quelconque. Pour que la Turquie envahisse la Syrie, il faudrait qu’il y ait un accord ou une entente entre Washington et Moscou. Obama pourrait dire à Poutine : «Si vous ne vous mêlez pas, nous ne nous mêlerons pas. Mais si vous prenez part à la guerre, nous ferons de même. Alors, ce sera la guerre nucléaire.» Donc, si vous voyez la Turquie attaquer la Syrie et que Moscou n’intervient pas, cela voudrait dire qu’il y a eu une entente entre les deux capitales. Dans le cas contraire, nous assisterons au début de ce qui deviendrait ce que le prophète Mohamed (QSSL) a appelémalhama. La malhama signifiera la guerre entre les deux superpuissances nucléaires. «Gog et Magog» est un sujet extrêmement important pour comprendre la malhama. Mais ce dernier n’est pas enseigné. Nous n’avons pas d’enseignants pour ce faire. Oui. C’est très important pour nous de comprendre l’eschatologie. Notre prophète Mohamed (QSSL) a dit : «Vous scellerez une alliance avec les Rûms.» Nous connaissons ce mot puisqu’il existe un verset qui s’appelle ainsi dans le Saint Coran (Sûrat a’rûm). Rûm dans le Coran signifie Byzance la chrétienne. Quand le sultan ottoman Mohamed Fateh conquit Constantinople il y a 600 ans, les Rûms migrèrent vers la Russie. Mais
    avant de s’établir à Constantinople, les Rûms vivaient en Italie ; c’était une cité païenne qui pratiquait l’idolâtrie. Or, quand le Coran utilise le mot «rûm», nous savons qu’il fait référence au christianisme oriental. Cela veut dire que Byzance et les coptes d’Egypte appartiennent aux Rûms. «Et vous scellerez une alliance avec les Rûms.» Mais quand le mot «rûm» est évoqué dans le hadith, il peut être une référence à l’alliance occidentale qui a émergé de Rome la païenne ou des chrétiens de l’Est, c’est-à-dire l’actuelle Russie. Nous devons donc être très prudents dans l’interprétation des hadiths relatifs aux Rûms. Gog et Magog sont responsables dans le renforcement de l’alliance occidentale. Gog et Magog ont attaqué la Russie en 1917 avec la révolution bolchévique et pris la Russie, qui est Rûm, qui est intensément chrétienne, et l’ont transformée en un Etat athée : l’Union soviétique. L’Union soviétique est devenue, depuis, une superpuissance nucléaire, alors qu’elle ne l’avait jamais été auparavant, en ce sens qu’elle n’était qu’une puissance parmi les puissances européennes. Ce n’est qu’une fois que la révolution bolchévique sioniste eut lieu en 1917, et que la Russie devint un Etat athée, que ce pays devint une superpuissance nucléaire, détenant des satellites qui tournent autour de la Terre et la maîtrise du ciel. Les sionistes ont voulu que la Russie devienne une superpuissance pour qu’ils puissent l’exploiter en leur faveur dans la Pax Americana ou le règne de l’Amérique sur le monde. Mais regardez ce qui s’est passé quand le mur de Berlin est tombé et que l’Union soviétique s’est écroulée : la Russie est en train de retourner au christianisme. Qu’elle soit dirigée par Poutine ou par quelqu’un d’autre, cela ne fait aucune différence. C’est ce qui arrive en Russie aujourd’hui : la Russie qui était un Etat oppresseur de Gog et Magog est en train de redevenir Rûm et c’est avec ces Rûms que les musulmans vont sceller une alliance dans âkhir a’zamân. Si la Turquie attaque la Syrie et que la Russie réagit en attaquant (à son tour) la Turquie, le monde vivra le début de guerres qui chemineront inexorablement vers ce que le Prophète (QSSL) a décrit comme malhama. La connaissance musulmane a besoin de s’intéresser à l’eschatologie pour pouvoir comprendre l’environnement stratégique dans lequel nous nous trouvons actuellement et, par conséquent, de montrer aux musulmans comment répondre, réagir. Rappelons-nous ce hadith dansSunan d’Abou Dâoûd : «Umrân bayt’al maqdiss, kharâbou Yathrib Kharâbou Yathrib, khouroudj’al malhama
    Khouroudj’al malhama, fat’hou’l qostantîniy’a Fat’hou’l qostantîniy’a, khroudj Ad-Dajjâl.» Nous y sommes. Après la malhama, le monde va vivre fat’hou’l qostantîniy’a. Mustapha Kamel (Atatürk, ndlr) ne voulait pas que les musulmans se rappellent de cela. Non. Alors, il a changé le nom de la ville pour devenir Istanbul et interdit l’usage du mot Constantinople en Turquie. Toute personne qui prononcerait ce mot est passible de prison. Les jeunes Turcs ont agi de la sorte parce qu’ils voulaient faire subir au peuple turc un lavage de cerveau en leur faisant croire que la prophétie de Mohamed (QSSL) s’était réalisée cinq siècles plus tôt. Mais c’est faux !Fat’hou’l qostantîniy’a n’a pas encore eu lieu. Cet événement se déroulera après la malhama ; il n’y aura pas de puissance aérienne. C’est peut-être ce que le hadith veut dire par «des oiseaux tomberont du ciel». Si tous les combats seront terrestres et navals, l’importance stratégique de fat’hou’l qostantîniy’aaprès la malhama est qu’elle ouvre le passage à la marine russe qui survivra à la malhama pour pénétrer en Méditerranée et se frayer un chemin vers Israël. Fat’hou’l qostantîniy’a va briser la colonne vertébrale de l’Otan. Alors, suivez avec attention les événements qui se déroulent actuellement en Syrie et en Turquie, parce qu’ils fournissent la clé pour la compréhension des grandes guerres qui vont aboutir à la malhama. Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara (Suivra) Première partie de l’interview Deuxième partie de l’interview Troisième partie de l’interview Commentaires
    )
    ARTICLE | 5. FÉVRIER 2013 – 11:39
    Cheikh Imran Hosein. D. R.
    Nous espérons que vous nous ferez l’honneur de visiter l’Algérie… Je serais très heureux de visiter l’Algérie et le Maroc, et je prie Dieu pour que cela puisse être possible un jour Incha’Allah. Mon problème est que je n’utilise que l’anglais dans mes conférences et les cours que je dispense. Je peux parler un peu en français et comprendre, mais il m’est difficile d’animer une conférence en français. Je ne peux pas exprimer mes idées au niveau d’exactitude auquel j’aspire si je m’exprimais en arabe ou en français. Et je ne n’aimerais pas commettre des erreurs dans mes interventions. Si je devais me rendre en Algérie, au Maroc, en Tunisie ou en Mauritanie, je devrai parler en anglais et on devra alors recourir à la traduction vers l’arabe ou le français. D’un point de vue eschatologique, le conflit syrien pourrait-il mener à une guerre généralisée entre l’Est et l’Ouest ? Comment cela se répercutera-t-il sur le Maghreb ? Oui, sans aucun doute. Je partage cet avis. En fait, ce matin, j’ai rencontré, ici à Brunei, un cheikh originaire de Syrie qui était accompagné par un autre érudit syrien. Les deux hommes ont suivi plusieurs de mes conférences et se sont familiarisés avec mes idées qu’ils respectent. Je leur ai expliqué que si la situation en Syrie continuait à ce rythme, il se peut que Bachar Al-Assad tombe. Si son régime est défait, la Syrie connaîtra le même sort que la Libye. C’est-à-dire que l’Otan aura posé un pied en Syrie. Ceci aura deux implications : premièrement, la Russie perdrait son influence dans ce pays. La base navale russe en Syrie sera récupérée par l’Alliance atlantique et Israël en sera heureux ; deuxièmement, c’en sera fini du soutien syrien à l’Iran. L’Iran sera alors isolé et tout ce qu’Israël aura à faire, ce sera d’attendre. Le temps joue en faveur d’Israël. Mais si les sionistes estiment qu’ils ont attendu suffisamment longtemps, alors il se pourrait que la Turquie envahisse la Syrie sous un prétexte quelconque. Pour que la Turquie envahisse la Syrie, il faudrait qu’il y ait un accord ou une entente entre
    Washington et Moscou. Obama pourrait dire à Poutine : «Si vous ne vous mêlez pas, nous ne nous mêlerons pas. Mais si vous prenez part à la guerre, nous ferons de même. Alors, ce sera la guerre nucléaire.» Donc, si vous voyez la Turquie attaquer la Syrie et que Moscou n’intervient pas, cela voudrait dire qu’il y a eu une entente entre les deux capitales. Dans le cas contraire, nous assisterons au début de ce qui deviendrait ce que le prophète Mohamed (QSSL) a appelémalhama. La malhama signifiera la guerre entre les deux superpuissances nucléaires. «Gog et Magog» est un sujet extrêmement important pour comprendre la malhama. Mais ce dernier n’est pas enseigné. Nous n’avons pas d’enseignants pour ce faire. Oui. C’est très important pour nous de comprendre l’eschatologie. Notre prophète Mohamed (QSSL) a dit : «Vous scellerez une alliance avec les Rûms.» Nous connaissons ce mot puisqu’il existe un verset qui s’appelle ainsi dans le Saint Coran (Sûrat a’rûm). Rûm dans le Coran signifie Byzance la chrétienne. Quand le sultan ottoman Mohamed Fateh conquit Constantinople il y a 600 ans, les Rûms migrèrent vers la Russie. Mais avant de s’établir à Constantinople, les Rûms vivaient en Italie ; c’était une cité païenne qui pratiquait l’idolâtrie. Or, quand le Coran utilise le mot «rûm», nous savons qu’il fait référence au christianisme oriental. Cela veut dire que Byzance et les coptes d’Egypte appartiennent aux Rûms. «Et vous scellerez une alliance avec les Rûms.» Mais quand le mot «rûm» est évoqué dans le hadith, il peut être une référence à l’alliance occidentale qui a émergé de Rome la païenne ou des chrétiens de l’Est, c’est-à-dire l’actuelle Russie. Nous devons donc être très prudents dans l’interprétation des hadiths relatifs aux Rûms. Gog et Magog sont responsables dans le renforcement de l’alliance occidentale. Gog et Magog ont attaqué la Russie en 1917 avec la révolution bolchévique et pris la Russie, qui est Rûm, qui est intensément chrétienne, et l’ont transformée en un Etat athée : l’Union soviétique. L’Union soviétique est devenue, depuis, une superpuissance nucléaire, alors qu’elle ne l’avait jamais été auparavant, en ce sens qu’elle n’était qu’une puissance parmi les puissances européennes. Ce n’est qu’une fois que la révolution bolchévique sioniste eut lieu en 1917, et que la Russie devint un Etat athée, que ce pays devint une superpuissance nucléaire, détenant des satellites qui tournent autour de la Terre et la maîtrise du ciel. Les sionistes ont voulu que la Russie devienne une superpuissance pour qu’ils puissent l’exploiter en leur faveur dans la Pax Americana ou le règne de l’Amérique sur le monde. Mais regardez ce qui s’est passé quand le mur de Berlin est tombé et que l’Union soviétique s’est écroulée : la Russie est en train de retourner au christianisme. Qu’elle soit dirigée par Poutine ou par quelqu’un d’autre, cela ne fait aucune différence. C’est ce qui arrive en Russie aujourd’hui : la Russie qui était un Etat oppresseur de Gog et Magog est en train de redevenir Rûm et c’est avec ces Rûms que les
    musulmans vont sceller une alliance dans âkhir a’zamân. Si la Turquie attaque la Syrie et que la Russie réagit en attaquant (à son tour) la Turquie, le monde vivra le début de guerres qui chemineront inexorablement vers ce que le Prophète (QSSL) a décrit comme malhama. La connaissance musulmane a besoin de s’intéresser à l’eschatologie pour pouvoir comprendre l’environnement stratégique dans lequel nous nous trouvons actuellement et, par conséquent, de montrer aux musulmans comment répondre, réagir. Rappelons-nous ce hadith dansSunan d’Abou Dâoûd : «Umrân bayt’al maqdiss, kharâbou Yathrib Kharâbou Yathrib, khouroudj’al malhama Khouroudj’al malhama, fat’hou’l qostantîniy’a Fat’hou’l qostantîniy’a, khroudj Ad-Dajjâl.» Nous y sommes. Après la malhama, le monde va vivre fat’hou’l qostantîniy’a. Mustapha Kamel (Atatürk, ndlr) ne voulait pas que les musulmans se rappellent de cela. Non. Alors, il a changé le nom de la ville pour devenir Istanbul et interdit l’usage du mot Constantinople en Turquie. Toute personne qui prononcerait ce mot est passible de prison. Les jeunes Turcs ont agi de la sorte parce qu’ils voulaient faire subir au peuple turc un lavage de cerveau en leur faisant croire que la prophétie de Mohamed (QSSL) s’était réalisée cinq siècles plus tôt. Mais c’est faux !Fat’hou’l qostantîniy’a n’a pas encore eu lieu. Cet événement se déroulera après la malhama ; il n’y aura pas de puissance aérienne. C’est peut-être ce que le hadith veut dire par «des oiseaux tomberont du ciel». Si tous les combats seront terrestres et navals, l’importance stratégique de fat’hou’l qostantîniy’aaprès la malhama est qu’elle ouvre le passage à la marine russe qui survivra à la malhama pour pénétrer en Méditerranée et se frayer un chemin vers Israël. Fat’hou’l qostantîniy’a va briser la colonne vertébrale de l’Otan. Alors, suivez avec attention les événements qui se déroulent actuellement en Syrie et en Turquie, parce qu’ils fournissent la clé pour la compréhension des grandes guerres qui vont aboutir à la malhama. Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara (Suivra) Première partie de l’interview Deuxième partie de l’interview Troisième partie de l’interview Commentaires
    …………………………………………………………………………………………………………………………..
    Sheikh Imran Hosein interview exclusive: «L’Arabie Saoudite et la Turquie font partie de l’alliance sioniste » (V)
    ARTICLE | 7. FÉVRIER 2013 – 11:55 Sheikh Imran Hosein.
    Auteurs: Mohamed El-Ghazi, M. Aït AmaraDans vos exposés, vous vous concentrez sur les prévisions contenues dans le Coran dans de nombreux aspects de la vie sur Terre.Pourriez-vous nous donner quelques exemples? J’ai utilisé la méthode qui a été enseignée par Allah soubhanahou taala au début du Coran. Allah le Très-Haut n’est pas déficiente dans l’utilisation de la langue, et donc quand Allah dit: « fasajadou illa ibliss» – tout trois mots – l’implication est que la sentence a été délibérément construit comme ça. Si nous prenons cette « aya » par lui-même, pris isolément, si nous utilisons cette méthode paresseux et défectueux, nous ne pouvons pas échapper à la conclusion que « Ibliss » était un ange. Ainsi, la phrase est construite dans le Coran de cette manière d’enseigner une leçon de «tafsir al Osoul ». Lorsque vous utilisez la méthode appropriée de collecte de toutes les données pertinentes à partir de la totalité du Coran, puis l’organisation de ces données comme un ensemble harmonieux, alors seulement nous nous rendons compte que les anges n’ont pas de libre arbitre. Les anges ne peuvent pas dire non quand ils reçoivent un ordre. Donc, si vous demandez quelque chose de ta femme et elle refuse, l’implication serait qu’elle n’est pas un ange. « Wayafalouna ma you’amaroun ». Si Allah donne un
    ordre aux anges et on n’obéissait pas, il n’aurait pas pu être un ange. Quand nous allons à Surat « Al Kahf», nous trouvons: (wa kana min al-Jinn). Une grande leçon de méthode a été enseigné dans ce verset très simple du Coran, que vous devez prendre le Coran dans son ensemble, de prendre toutes les données que vous avez sur un sujet particulier et le lier ensemble pour obtenir un ensemble harmonieux (entier). «Loi kana km indi ghayri allah lawajadou Fihi ikhtilafan kathira ». Nous devons nous rappeler que le Coran est compatible avec lui-même. Il n’y a pas d’incohérence dans le Coran. Comme il n’y a pas d’incohérence dans le Coran – et puisque le Prophète (sallalahu ‘alayhi wa sallam) a été envoyé pour enseigner le Coran – il s’ensuit qu’il ne peut y avoir aucune contradiction entre le Coran et Hadith tout. Donc, notre méthodologie consiste à prendre la totalité des données du Coran, puis le soutenir en hadith qui sont en harmonie avec le Coran. On peut alors rejeter Hadith ceux qui sont en conflit avec le Coran.Grâce à cette méthodologie, j’ai eu la chance de comprendre l’implication de ce verset du Coran Surat Younous qui nous a informés que lorsque Feraoun était sous la noyade de l’eau, Allah a enlevé les voiles de ses yeux et il a ensuite reconnu qu’il n’était pas dieu. Avant cela, il avait déclaré: « ana al raboukoum A’ala ».Mais maintenant, sous l’eau, il a déclaré sa foi dans le Dieu unique d’Israël banou, à laquelle Allah ta’ala soubhanahou répondu par ces paroles: « al ana waqad Assayta qabl wa kounta min al moufsidin fal yaouma nounajika bibadanik litakouna liman khalfaka aya wa inna kathiran min annassi A’n ayatina laghafiloun « . Son corps a été préservée par la divine bref et a été redécouvert en 1897. Nous posons deux questions: Quelle est la « aya »? »Litakouna liman khalfaka aya ». Et qui sont ceux qui viendraient après? « Liman khalfaka ». Dans la confrontation entre la vérité et le faux, entre Feraoun et Moussa alayhi salam, un côté était puissant, arrogant, armés jusqu’aux dents avec state-of-the-art des armes, etc, tandis que l’autre n’a pas eu armes, étaient en petit nombre, mais avaient la vérité. Cette confrontation a abouti à une intervention divine dans laquelle les eaux de la mer Rouge se séparèrent, et que l’intervention divine conduit à la victoire de la vérité. Le « aya » est que dans akhirou Azzaman, le corps de Feraoun sera découverte, et le monde sera alors témoin de la reconstitution de cette rencontre épique entre la vérité et le mensonge. C’est ce que nous voyons maintenant, et donc il y aura une intervention divine dans cette rencontre
    comme il y avait dans celui-là. Cette intervention divine pourrait assister au retour de nabi Issa alayhi ESSALAMA. Et quand il revient dans le monde sera témoin de la victoire finale et définitive de la vérité sur le mensonge et le mensonge, et de la justice sur l’oppression. Qui sont les gens « li man khalfaka»? Réponse: les sionistes. De la même manière que Feraoun est mort et il a dû déclarer sa foi en la vérité avant de mourir, mais il n’y avait aucune aide pour lui, de même, les sionistes devront accepter l’islam quand nabi Issa alayhi Salam retourne – mais il sera de aucun avantage pour eux.Je leur ai dit qu’à New York. Je suis allé à une synagogue juive et j’ai donné des cours devant deux cents Juifs et je leur ai dit cela.Ils m’ont entouré après la conférence demandent «pourquoi devrions-nous être obligés d’accepter ce que nous avons rejeté? Je leur ai répondu que c’était Allah enlèvera le voile de vos yeux.Donc ce verset du Coran a une importance cruciale pour comprendre la politique, à la compréhension de l’économie, pour comprendre le système monétaire. « Ana al waqad Assayta qabl wa kounta min al moufsidin fal yaouma nounajika bibadanik litakouna liman khalfaka aya wa inna kathiran min annassi A’n ayatina laghafiloun ». Le corps de Feraoun a été découvert en 1897.Le mouvement sioniste a été créé la même année. En 1907, la Grande-Bretagne et la France a mis l’échiquier en place, ils ont mis les morceaux en place, quand ils ont fait une alliance avec la Russie, qui a scellé le sort de leur allié – l’Empire ottoman. La Première Guerre mondiale a commencé en 1914. La Déclaration Balfour a été faite en 1917. La même année, la chute de Jérusalem aux croisés britannique. De 1918 à 1948 la Grande-Bretagne restait la puissance mandataire en Terre Sainte. La Grande-Bretagne a cédé le pouvoir à l’Etat nouvellement créé sioniste d’Israël en 1948. Donc, à partir du moment où le corps a été découvert de Feraoun, tout se met en place. Où en sommes-nous dans le compte à rebours pour le retour de ‘Issa Nabi (‘ alayhi al-Salam)? C’est le compte à rebours de «akhirou Azzaman ». Mais érudition islamique est endormi à ce sujet. Je vais vous donner un exemple d’une aya du Coran qui est directement liée à Akhir al-Zaman: sourate al Maidah « ya ayouha alladhina Amanou la tatakhidhou al Yahouda wannassara awliya’a » . A l’amitié Coran interdit et l’alliance avec les juifs et les chrétiens? Cela est impossible.Pourquoi? « Walatajidanna aqrabahoum mawaddaten lilladhin Amanou walladhin qalou inna nassara ». Ainsi, l’interdiction ne peut s’appliquer
    à tous les Juifs et de tous les chrétiens. Eh bien, avec laquelle les chrétiens et les juifs qui est l’amitié et l’alliance interdite pour les musulmans? La réponse est là, dans les mots qui suivent dans le verset: « baadhouhoum awliya’ou baadh ». Le Coran a ainsi anticipé l’émergence d’une alliance judéo-chrétienne.Lorsque la réconciliation du monde des témoins, d’amitié et d’alliance entre les chrétiens et les juifs, c’est avec les chrétiens et les juifs que les musulmans sont interdits de maintenir des liens d’amitié et de conclure une alliance. C’est l’alliance judéo-chrétienne s’est déjà produit dans le monde. C’est l’Europe judéo-chrétienne alliance sioniste. L’Empire ottoman toujours maintenu des relations amicales avec eux, et ils étaient souvent leurs alliés, et l’État wahhabite saoudienne et la République de Turquie, qui a remplacé les Ottomans ont fait de même. Si vous tourner vers eux pour amitié et d’alliance – et je ne m’attends pas à ce que de l’Algérie -, vous appartenez à eux et pas à nous. C’est ce qu’ils ont fait en Libye avec l’OTAN. Alors je leur dis: «Je ne veux pas voir vos visages! Je ne veux pas entendre vos voix! Vous n’êtes pas mes frères. Vous appartenez à eux maintenant. Vous ne nous appartient pas sauf si vous faites tawba « . Voici un autre verset du Coran qui explique le monde d’aujourd’hui. Suratou al anbiya’a, deux versets: «wa ala Haramoun qaryatin ahlaknaha annahoum la yalji’oûn (qui est« Ahlou al Qarya « ) hatta idha foutihat yadjoudj wa wa houm madjoudj min koulli hadabin yanziloun ». Qui «Qarya»? Il est facile pour vous de dire Jérusalem, parce que les événements, tant d’événements ont (déplié), qu’il devient facile de reconnaître que la «Qarya» est Jérusalem. Et ceux qui apportent banou Israël vers la terre sainte, à la revendiquer comme leur propre sont yadjoudj et madjoudj. Les Juifs sont de retour dans la terre sainte d’aujourd’hui et un Etat d’Israël a été rétabli dans la terre sainte. Israël est sur le point de remplacer les Etats-Unis comme l’Etat dominant prochaine dans le monde. De la même manière que la Pax Americana remplacé Pax Britannica, il en est le plan sionistes pour « Pax Judaica » pour remplacer la Pax Americana. Je l’ai expliqué dans mon livre «Jérusalem dans le Coran » 10 ou 12 ans. Les érudits de l’Islam ne sont pas en utilisant ce verset du Coran. Ils refusent d’accepter que le « Qarya» est Jérusalem. Il ya plusieurs autres versets du Coran qui sont liés à «  » Akhir al-Zaman « et ils nous aident à comprendre le monde d’aujourd’hui. Il est temps pour l’érudition islamique à se tourner vers le Coran pour comprendre le monde d’aujourd’hui. (A suivre)
    …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
    Cheikh Imran Hosein à Algeriepatriotique : «Les trois causes de notre échec» (VI)
    ARTICLE | 10. FÉVRIER 2013 – 8:16 Cheikh Imran Hosein. D. R.
    Selon vous, pourquoi les penseurs musulmans ne fournissent-ils pas d’efforts pour comprendre et expliquer ces sujets ? Premièrement, parce que les institutions de formation islamiques sont fossilisées. Un jour, l’université d’Al-Azhar se réveilla, se frotta les yeux, regarda vers le bas et vit quelque chose d’étrange. Qu’est-ce que c’est que ça ? D’où ça sort ? C’était l’université du Caire qui avait été conçue et instituée pour relever le plus grand défi face à la plus grande institution d’enseignement islamique dans le monde musulman. Le modèle laïque moderne de l’université du Caire a été fondé par Ad-Dajjâl, et il devait défier le savoir religieux dans une (logique de) rivalité avec d’énormes conséquences pour le monde islamique entier. L’université d’Al-Azhar n’a pas réussi à répondre à cette défiance depuis la création de l’université du Caire jusqu’à la chute du roi Farouk et la révolution égyptienne qui amené Djamel Abdenasser au pouvoir. Par conséquent, Al-Azhar n’a pas pu opposer une résistance crédible quand le gouvernement nationaliste laïc égyptien prit le contrôle de cette université et la réduisit à une simple caisse de résonance, approuvant sans discuter.
    L’université d’Al-Azhar a été incapable de résister parce qu’elle n’a pas compris l’enseignement moderne auquel elle devait faire face. Elle n’avait même pas la méthodologie qui lui eût permis d’étudier ce nouvel enseignement ; elle n’avait donc pas la capacité d’assimiler le monde imposé par la civilisation occidentale moderne. La raison pour laquelle Dieu m’a gratifié d’un modeste savoir pour comprendre le monde d’aujourd’hui revient à mon vénéré précepteur, Dr Muhammad Fadlur Rahman Ansari (Dieu ait son âme), qui avait reconnu cette lacune dans l’éducation islamique et qui a réagi par la création d’une institution d’études islamiques au Pakistan pour y remédier. J’ai fréquenté cette institution où j’ai eu à étudier, par exemple, la philosophiede l’Histoire. J’ai eu un éminent professeur dans cette matière, comme j’ai eu d’éminents professeurs dans d’autres matières, telles que la philosophie de la science. Mais plus important que cette initiation à l’enseignement moderne, il y avait (surtout) la méthodologie qu’il m’a inculquée en utilisant le Coran et le hadith pour évaluer le savoir qui nous est parvenu d’Occident et (savoir) distinguer entre ce qui est valable et ce qui ne l’est pas. Quand j’ai obtenu mon diplôme de cette institution, je suis retourné à Trinité-et-Tobago et j’ai adressé une demande d’emploi au ministère des Affaires étrangères. J’ai subi un entretien et on m’a dit que j’étais accepté mais que je devais (d’abord) retourner à l’université pour étudier les relations internationales. Alors, j’ai obtenu une bourse pour poursuivre des études post-graduées en relations internationales. La classe était peu nombreuse et comptait dans ses rangs «la crème de la crème», comme disent les Français. Les étudiants étaient issus des universités françaises (Sorbonne), de l’Ecole d’économie de Londres et des universités américaines et canadiennes. J’étais le seul étudiant détenteur d’un diplôme pakistanais. Aussi, me regardait-on par-dessus l’épaule. C’était un cursus d’une année d’études intensives. C’était la première fois que j’étudiais la politique et l’économie internationales, lesquelles études comprenaient l’économie monétaire internationale, la loi internationale, la diplomatie, etc. ; des spécialités que je n’avais jamais étudiées auparavant. Dans ma classe, il y avait un diplômé de l’Ecole d’économie de Londres – il avait un master –, mais à la fin de l’année, j’étais classé premier aux examens et j’ai même dépassé le diplômé de l’Ecole de Londres à l’examen d’économie internationale. Comment peut-on expliquer ce succès ? Comment se
    peut-il que le détenteur d’un master en philosophie obtenu à l’université de Karachi et d’un diplôme reçu d’un institut d’études islamiques, qui plus est n’a jamais étudié ces matières auparavant, ait pu être major de promotion dès les premiers examens, dans une classe qui comprenait des diplômés d’universités britanniques, américaines et canadiennes, et dont certains exerçaient déjà la fonction de diplomate ? L’explication réside dans le fait que j’avais un avantage sur eux. J’avais le Coran alors qu’eux ne l’avaient pas et j’avais la sagesse et l’exemple du prophète Mohamed (QSSL) tandis qu’eux en étaient dépourvus. J’ai réussi parce que mon précepteur m’a forgé de sorte à être capable d’utiliser le Coran et le hadith selon une méthodologie spécifique pour étudier le monde aujourd’hui. Or, nous n’avons pas cela dans nos institutions d’apprentissage islamique. Deuxièmement, l’échec de l’enseignement islamique est dû au fait que nos meilleurs cerveaux doivent s’exiler aux Etats-Unis, en Allemagne, en France, etc. Les meilleurs s’inscrivent au MIT, Massachusetts Institute of Technology, à la Sorbonne… Et ceux (en Algérie, ndlr) qui ne peuvent pas aller dans les meilleures universités à l’étranger s’inscrivent dans les plus grandes universités algériennes. Quant à ceux qui ne peuvent s’inscrire nulle part ailleurs, ils choisissent d’étudier l’islam. C’est la triste vérité. Enfin, il y a le fait que l’enseignement islamique n’est pas une source de gain. Il assure juste un emploi comme imam dans une mosquée ; c’est tout. Vous toucherez un salaire de misère et devrez entretenir votre famille. Vous serez prêts à faire tout pour ne pas perdre votre travail à cause de votre précarité et, de ce fait, vous danserez sur n’importe quel rythme. Quand les penseurs musulmans se seront affranchis du besoin et auront recouvré l’intégrité scientifique, alors ils pourront se lever pour proclamer la Vérité sans se soucier des conséquences. Si moi je peux faire cela, c’est parce que, Dieu soit loué, je vis de mes livres et cela nous suffit mon épouse et moi pour survivre. Si nos savants musulmans pouvaient avoir cette indépendance pécuniaire, ils pourraient rassembler le courage et l’intégrité pour se lever et proclamer la Vérité. Je vous ai donc donné les trois raisons de cet échec. Je prie (Dieu) pour qu’aussi bien parmi mes élèves algériens que tous les autres Algériens, il puisse émerger des penseurs de demain qui restaureront le respect pour les musulmans et pour l’islam dans le monde. Âmîn !
    Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara (Fin) I- «Les musulmans doivent cesser d’utiliser le dollar» II- «Les sionistes ont planifié le printemps arabe depuis longtemps» III- «Les sionistes ne laisseront pas l’Algérie demeurer stable» IV- «Ce qui se passe en Syrie a été prédit par le prophète Mohamed» V- «Le wahhabisme saoudien est au service d’Israël» Commentaires.




    0



    0
    Réalité
    21 mars 2013 - 2 h 56 min

    Un lobby s’attaque à
    Un lobby s’attaque à l’Algérie!
    Par Zouhir MEBARKI – Jeudi 21 Mars 2013 – Lu 82 fois
    Taille du texte :
    Demander à des opérateurs de ne pas vendre leurs produits à un pays donné, quitte à les «bouffer», c’est ce qu’un lobby a fait cette semaine. Il a publié sa «liste rouge» dans laquelle il fait figurer l’Algérie…
    Le sujet «tombe» bien. Pour ceux qui croyaient que les milieux d’affaires étrangers ne sont mus que par le profit, voilà de quoi leur donner à réfléchir. Mardi dernier, le quotidien économique français, Les Echos, a publié, à l’intention des exportateurs étrangers, la liste annuelle des pays à risques et donc à éviter. Dans cette liste 2013, figure l’Algérie. Il y a 12 pays dans le monde qui ont vu ainsi leur «note» dégradée, mais pour la région du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, notre pays est, cette année, le seul «pestiféré». Première question: qui a établi cette liste? Une multinationale au sigle «AON» qui veut dire, selon ses propriétaires, en gaélique (langue morte d’origine germanique) «unité». Leur devise «ne faire qu’un». Quelle est l’activité de cette multinationale en forme de réseau? Le courtage. Chez nous on dit «smasria». Des intermédiaires! Dans le cas de AON, c’est dans les assurances et réassurances qu’ils activent. Ils se veulent comme des vigiles d’affaires qui avertissent les opérateurs dès qu’ils aperçoivent le danger. C’est très intéressant car pour notre pays, ces «smasria» disent que c’est un pays à risques, mais contrairement à tous les autres pays cités, ils ne disent en quoi ou pourquoi il serait à risques. C’est comme çà. Ils ont décidé qu’il est à risques et c’est tout. En fait, c’est un signal au monde des affaires qui fait partie de leur zone d’influence d’avoir à éviter de commercer avec l’Algérie. Vous avez bien lu, il ne s’agit pas d’investissements, mais seulement de commerce. D’exportations. Ou si vous voulez de nos importations. En d’autres termes, il est demandé aux membres de ce réseau de réduire leurs productions ou de «bouffer» leurs produits, mais de ne pas les vendre à l’Algérie. Il faut avoir une sacrée influence pour exiger d’un opérateur de perdre de l’argent plutôt que d’accepter celui d’un pays qui n’est pas «en odeur de sainteté». Il est utile de savoir aussi que cette multinationale exclut de sa carte les Etats-Unis et les pays de l’Ocde, c’est-à-dire l’Occident. Elle ne «juge» que les pays hors de cette «zone». Comme il nous apparaissait impossible que notre pays soit «listé en rouge» sans raison, nous avons cherché. On vous laisse apprécier le résultat de nos recherches. Pour sa liste 2013, AON a eu recours aux services d’un économiste surnommé, au début des années 2000, dans les lieux d’affaires internationaux, «Dr Catastrophe» à cause du pessimisme qu’il affiche par rapport aux autres économistes. Depuis 2008, il est surnommé, dans les couloirs du FMI, «le prophète» pour avoir prédit, en 2006, la crise des «subprimes» et la récession mondiale qui s’en est suivie. Ce grand «savant» s’appelle Nouriel Roubini. Il est né à Istanbul (Turquie) dans une famille de juifs iraniens. Il a passé son enfance dans plusieurs pays, notamment en Iran, en Israël et enfin en Italie. Avoir des dons «surnaturels» dans le milieu ultrarationnel que celui des affaires n’est, en effet, pas courant. A vrai dire, cela est impossible. Continuons la recherche. AON a une filiale en France. Elle est dirigée par un P-DG qui s’appelle Robert Leblanc. Il est né à Casablanca (Maroc), en 1957. Jusque-là rien d’extraordinaire si ce n’est sa naissance alors que la Guerre d’Algérie battait son plein. Mais, direz-vous, on ne choisit pas sa date de naissance. Ni le lieu d’ailleurs. En poussant un peu plus loin, nous découvrons qu’il est en même temps et depuis 2008, président du «comité d’éthique» du Medef. Cela ne s’invente pas. En 2010, il a été élu président du mouvement des entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC). Cela non plus ne s’invente pas. Quand la religion se mêle des affaires économiques. Le pape François nous expliquera, peut-être un jour, la relation qu’il y a entre la spiritualité et le business. Sans l’attendre et seulement avec notre jugeote, pas forcément grande, mais suffisante pour assembler Roubini et Leblanc et comprendre le «fil d’Ariane» qui a présidé à la confection de la liste «des pays à risques» par AON. Ceci dit, il faut espérer que les exportateurs destinataires de la liste d’AON aient la même jugeote que nous, pour la jeter à la poubelle. L’Algérie est un marché non négligeable pour les producteurs du monde entier qui se livrent une concurrence féroce. Ajoutons qu’en cette période de récession mondiale, l’offre ne manque pas contrairement à la demande. A ce titre, nous considérons que cette «liste» d’AON n’aura réussi qu’à lever le masque derrière lequel se cachaient des lobbyistes. Nous savons aujourd’hui, plus qu’hier, comment ils fonctionnent. Nous avons même la certitude que ces mêmes lobbyistes sont derrière les IDE (investissements directs étrangers) qui se font «désirer» pour venir en Algérie. Après l’industrie, ces lobbyistes s’attaquent maintenant au commerce. C’était l’envers du décor. Un parmi d’autres!

    Algériens vigilance




    0



    0
    Anonyme
    20 mars 2013 - 17 h 11 min

    Ce ministre du commerce
    Ce ministre du commerce Mustapha Benbada il faut le jetée~~d’hors ou en prison # pour complot contre l’algérie, ainsi que ses conseillers,et les donneurs d’ordres d’en haut ??? parce que si par malheur l’algérie rentre dans cet officine d’OMC elle sera déplumé comme un kip puis passer au four[~~] et l’algériens lambda deviennent le frères syamois des hindous de bombay,du bangladesh,d’afghans, d’égypte,maroc,philippine…etc l’algérie doit éviter à tout prix ..les prédateurs du FMI..OMC..et autres du même genres?.si elle {algérie}est en manque d’affection? alors je lui conseille d’aller vers le BRIC ils sont plus honnêtes..que ces inperialosionistes




    0



    0
    chark
    20 mars 2013 - 14 h 13 min

    Attention , surtout pas d’UMA
    Attention , surtout pas d’UMA pour le moment , toutes les conditions ne sont pas réunis pour une union de maghreb , il y au maghreb une monarchie incompatible avec les republiques maghrebines , il y à la question du sahara occidental qui n’est pas réglé , et certains pays du maghreb trés defavorablement connu ont sur leur sol des bases militaires occidentales se qui est bien sûr un signe de perte de souveraineté , donc je le répeté surtout pas d’UPM et d’UMA !!




    0



    0
    chark
    20 mars 2013 - 10 h 12 min

    L’OMC , est par definition un
    L’OMC , est par definition un piége destiné à asservir les états et les peuples  » docile , et non dociles  » , allez voir se que l’omc a apporté au maroc et ailleurs, ensuite on en discutera . Je conseille vivement à mon pays de se tourner vers les pays des  » BRICS  » les seuls pays émergeant capable d’être une alternavive au papier toilette jetable dollar !!




    0



    0
    issam
    20 mars 2013 - 8 h 24 min

    Si l’algérie rentre dans
    Si l’algérie rentre dans l’omc ,elle va s’en mordre les doigts,et je préfère voir construire la UMA que d’entendre le franc maçon jean luc mélanchon nous expliquer qu’il faut construire un euro magreb.




    0



    0
    00213
    19 mars 2013 - 18 h 22 min

    Cette adhésion à l’OMC est
    Cette adhésion à l’OMC est contradictoire au sacrosaint principe de souveraineté.
    Nous n’avons pas les moyens d’y adhérer pour l’instant car nous ne fabriquons rien (même si le réveil industriel commence à se faire sentir).
    Nous serons donc totalement désavantagé.




    0



    0
    bilal
    19 mars 2013 - 18 h 00 min

    issam @
    Écoutez on ne fera

    issam @
    Écoutez on ne fera rien avec les Arabes ou maghrébin. Trop en retard sur le monde et la mentalité laisse a désirez..Et puis l’Algérie pourrait perdre la main face a des concurrents mieux expérimenté et qui après nous mettrais sous leur coupe politiquement. L’algerie doit être le moteur économique de la région arabe ou maghrébine et gardez le leadership qu’on ne partageras avec personne!!! Pas question de devenir un sous pays commandé par une élite économique qui nous imposerais leur visions des choses. Soit on devient un dragon économique dans cette région ou alors c’est tout le pays qui va sombrer. On n’a plus le choix on doit foncer et l’Algérie doit mettre les moyens de devenir un géant économique et militaire .On veut jouer dans la cour des grands ou rien,mais cela c’est mon avis !!!




    0



    0
    mebrouki
    19 mars 2013 - 15 h 54 min

    Quand on ne maîtrise pas son
    Quand on ne maîtrise pas son marché intérieur, on doit prendre beaucoup de précautions avant de se précipiter pour entrer dans un marché dont les principales règles sont celles du renard libre dans le poulailler libre. La mondialisation et OMC c’est de nouvelles auto-routes pour la corruption et le dépouillement de nos richesses.




    0



    0
    issam
    19 mars 2013 - 15 h 33 min

    Tout les ressources des pays
    Tout les ressources des pays du magreb ne sont pas utilisés comme il faut .Cette vidéo doit faire réfléchir plus d’un .

    http://www.youtube.com/watch?v=Z5S9v6xwPv4




    0



    0
    issam
    19 mars 2013 - 14 h 38 min

    L’idéal c’est crée la UMA,un
    L’idéal c’est crée la UMA,un marché intérieur arabe dans un prmeier temps puis ,eventuellement prolongé vers le marchrek puis continuer pourquoi pas vers l’iran,l’afghanistan .Sheik imran l’a dit et répété plusieurs fois ,les pays islamiques devraient sortir de toute ces instituions internationale qui ne sont que l’oeuvre du dajjal sionistes.Pourquoi les pays du magreb n’ont jamais voulus ou pu construire un marché intérieur ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.