Petits poissons

Les affaires de corruption envahissent de nouveau la scène, avec chaque jour des condamnations à des peines de prison de nombreux présidents d’APC et élus municipaux. Au moins quatre responsables locaux ont été arrêtés ou condamnés, en quelques jours seulement, pour diverses malversations. Deux discours du chef de l’Etat en moins d’un mois, consacrés à l’impératif de la lutte contre la corruption, ouvraient ainsi une vaste campagne médiatique et judiciaire sur la question, mais qui peine à réhabiliter l’appareil judiciaire dans le rôle qui doit être le sien. Bouteflika, dans son deuxième discours qu’il a adressé à l’occasion de la fête du 19 Mars, semble donner le feu vert à des institutions qui ne savent plus visiblement comment s’y prendre. On peut supposer que le Président réagisse là aux scabreux étalages du dossier Sonatrach, où d’anciens responsables importants, de son entourage, sont jetés en pâture avant même d’être interpellés par la justice (le seront-ils d’ailleurs un jour ?), et enjoint à l’Etat de «demander des comptes à toute personne coupable aux yeux de la loi, tout en veillant à recouvrer les droits spoliés s’agissant de la dilapidation des deniers publics». Or, pour l’instant, la justice reste amorphe sur les grands dossiers qui enveniment la vie nationale et ne condamne que de petits commis de l’Etat (présidents d’APC, élus locaux, voire certains walis ripoux…). On se demande si les petits responsables sont tous pourris et les grands tous propres, car on a l’impression que le système utilise toujours ses vieilles recettes en se servant du menu fretin comme attrape-nigaud pour amuser la galerie et faire semblant de combattre la corruption alors qu'il n'en est rien. Le Président a beau dire que «la justice jouit aujourd’hui de la compétence qui la conforte dans son action», et que ses devoirs «imposent à l’Etat d’être fort et d’exercer pleinement son pouvoir dans le respect des lois de la République de manière à rassurer sur ses capacités à protéger la vie, les biens et la dignité des citoyens», on ne voit encore rien qui laisse entrevoir une sincère prise en charge du problème.
R. Mahmoudi
 

Comment (4)

    patriote
    22 mars 2013 - 10 h 20 min

    Lecteur assidu de la presse
    Lecteur assidu de la presse nationale je n’arrive pas à trouver une véritable affaire.Nous trouvons des rumeurs ‘Il parait que .la rumeur dit Radio trottoir fait circuler telle et tele information .Mais aucun n’est capable ni de donner une source ni une in,formation fiable .cE N4EST PAS DEMAIN QUE NOUS AURONS UN Julian assange ou un Edwy Plenel
    Il est vrai que c’est notre marque de Fabrique ni le pouvoir ni les journalistes ne sont capables de communiquer .Je ne parlerais pas des Partis politiques qui ont démontré leur totale incompétence et leur faillite totale .Jamais aucune campagne sauf quand il s’agit de se battre comme des chiffoniers pour un poste qui rapporte gros .Notre « élite intellectuelle »réduite seulement de venir « KHOBZISTE »50ans aprés la décolonisation personne ne revendique l’indépendance intellectuelle tout le mopnde se rattache à une quelconque mère patrie Notre histoire est entrain de se faire écrire à Paris et nos historiens attendent les salaires de fins de mois Nous sommes dans l’obligation de faire venir des médecins de Cuba alors que nosu avons dépensé des milliards de $ pour former 12 000 médecins qui activent en France pour des salaires de misère et des situations sociales des plus dégradantes .Et aprés tout cela lorsque les Docteurs Merabet fait grève et exige un salaire comme les médecins canadiens la presse le soutien Il siffit de cracher sur l’ Algérie et tu auras le souten de la presse démocratique qui ne rêve que d’un printemps arabe à Alger pour avoir la démocratie à l’Irakienne ou peut çetre à la Lybienne




    0



    0
    Anonyme
    21 mars 2013 - 21 h 12 min

    le voleur ne s’entoure que de
    le voleur ne s’entoure que de voleurs, sinon il est démasqué voyons….




    0



    0
    Anonyme
    21 mars 2013 - 20 h 17 min

    Alice au pays des
    Alice au pays des imposteurs…




    0



    0
    Maysar
    21 mars 2013 - 20 h 12 min

    Aucun gros poisson n’a été
    Aucun gros poisson n’a été inquiété à ce jour ! Normal , car ce sont eux qui tirent les ficelles de la pseudo lutte contre la corruption ! Le jour où on aura un haut dignitaire du régime dérrière les barreuax , on croira à la sincérité de cette démarche !
    Et en attendant , circulez ,ya rien à voir de ce côté !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.