RND : soit le changement des responsables locaux, soit la rue

L’impatience et le doute commencent à gagner les rangs du mouvement de redressement du RND. Quelques mois après la démission d’Ahmed Ouyahia pour avoir été fortement contesté, le parti est dans l’impasse. Et les redresseurs refusent cette situation qui risque, à leurs yeux, de jouer en leur défaveur après avoir fait le «gros» du travail. Nommé comme intérimaire, Abdelkader Bensalah, «ne rassure point», pour reprendre les propos d’un animateur de ce mouvement. Face à cette situation de blocage des instances du parti, les redresseurs se tournent vers leur chef charismatique Yahia Guidoum, désormais membre du conseil national de transition, pour lui dire «les quatre vérités». Selon une source sûre, 28 coordinateurs de wilaya se sont déplacés au siège national il y a quelques jours et ont fortement exprimé «leur mécontentement quant à la lenteur dans la concrétisation du changement espéré au sein du parti». Ces coordinateurs ont acculé Yahia Guidoum et lui ont demandé de faire le forcing pour «procéder au changement des responsables de bureaux de wilayas». Pour eux, le départ d’Ouyahia n’a pas réglé le fond du problème qui est la gestion du parti. «Il faut impérativement changer sans attendre les responsables à tous les niveaux pour donner un nouveau souffle à notre parti et assurer les meilleures conditions d’organisation du prochain congrès prévu en mai». Ces coordinateurs, affirme notre source, ne comptent pas rester les bras croisés. Le risque d’une nouvelle escalade n’est pas à exclure dans les prochains jours. Ils menacent de faire sortir dans la rue la base militante si «les choses ne vont pas dans le sens voulu du changement tant espéré et attendu». C’est dire que le RND n’est toujours pas tiré d’affaire.
Sonia B.
 

Comment (5)

    CORBEAU
    5 avril 2013 - 19 h 28 min

    C EST VRAI POUR CES INDUS
    C EST VRAI POUR CES INDUS REDRESSEUR TAB JENAN POUR VOUS
    DU MOMENTS LE RND A EU UN TRES GRAND SCORE PLUS LA MAJORITE AU SENAT MAINTENANT UNE FORCE EXTERIEURE VOUS A PREPARER POUR DISTABILISER LA FORCE POLITIQUE C EST QUE LE COMBLE C EST POUR LES INTERRER DE CETTE FORCE PARCE QUE VOUS N EST PAS DES POLITICIEN PAR CONTRE DES MARIONNETTE HEUREUSEMENT QUE NOS ENCETRES NE L ONT PAS SI NON COMME VOUS REDRESSEURE LA FRANCE RESTERA ETTERNELLEMENT
    VOUS LES REDRESSEUR C EST COMME L HISTOIRE DU SERPENT DANS LA POCHE




    0



    0
    salim
    2 avril 2013 - 20 h 37 min

    si seulemt ils sont
    si seulemt ils sont inteligents , ils me montrenet un pays ou une partie politique regle ses problemes interieur par la rue , lah yahdikom bahdaltou bina ya baguarra




    0



    0
    Ezzine
    2 avril 2013 - 15 h 23 min

    Le RND n’a jamais été un
    Le RND n’a jamais été un parti d’opposition au sens propre du terme. Un peu de respect donc messiers pour le terme : opposition « Rana Naclou Dima ». Il n’y a plus rien à manger ! Ce qui reste ne suffit plus pour tous les opportunistes militants insatiables du Parti.
    Comme l’a si bien martelé le nouveau chef charismatique de cette association « politique » M. Yahia Guidoum soit ceux qui rotent après s’être remplis la bedaine ces dernières années quittent, sans rancune et sans aigreur , la salle à manger pour laisser la place à d’autres « camarades-militants » qui éprouvent en toute logique eux aussi une grande faim, autrement le rôtisseur et le chef de rang ont reçu l’ordre de ne plus servir aucun repas et ça sera la rue pour tout le monde.
    Naïf est celui qui croit que ceux qui s’entredéchirent mutuellement au RND le fond dans un souci général qui servirait après les intérêts de l’Algérie. C’est un héritage de finasserie, de fourberie, d’artifice, de mauvais tours que M. Ahmed Ouyahia, ancien chef de ce parti a légué à ses héritiers.
    Chaque « militant » adopte la même attitude que son Kif-kif consistant à modifier son comportement selon les circonstances – Hier Ouyahia, aujourd’hui Guidoum, demain…- de manière à en tirer des avantages personnels – ironie du sort – au nom de l’intérêt sacré du Parti et de la République algérienne démocratique et populaire.




    0



    0
    amyne
    1 avril 2013 - 21 h 45 min

    enfin mis à part son
    enfin mis à part son charisme…..mediatique ce guidom ou chwingom est déjà passé par 2 ministère….
    son bilan….selon le citoyen que je suis….zéro
    il a une tete sympas mais pour le reste….igarri……..




    0



    0
    Maysar
    1 avril 2013 - 19 h 31 min

    Ah bon , les « militants  » du
    Ah bon , les « militants  » du RND ont une base militante ? Et Yahia Guidoum , un leader charismatique ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.