Des lycées agricoles seront ouverts à la prochaine rentrée

Le ministre de l’Enseignement et de la Formation professionnels, Mohamed Mebarki, a annoncé l’ouverture, dès septembre prochain, d’établissements scolaires destinés à l’enseignement agricole correspondant au palier du secondaire (lycée). La création de ces établissements, qui auront pour noms «Institut d’enseignement professionnel (IEP)» ou «Institut national spécialisé de la formation professionnelle» (INFSP), fait l’objet d’une concertation entre les ministères concernés, celui de l’Enseignement et de la Formation professionnels, et celui de l’Agriculture et du Développement rural. Mohamed Mebarki, qui intervenait dans l’émission «Invité de la rédaction» de la Chaîne III de la Radio nationale, a rappelé que ce type de formation existe déjà dans des INFSP dans plusieurs wilayas. Dans cet entretien, le ministre a surtout abordé la question de la formation professionnelle en direction des jeunes du sud du pays pour leur permettre de répondre à l’offre d’emplois des entreprises qui sont implantées dans ces régions, notamment celles qui sont dans le secteur des hydrocarbures. Des conventions ont été signées avec des secteurs stratégiques de l’économie comme l’agriculture, l’industrie, le tourisme et l’artisanat, ce qui a permis à la formation professionnelle de mieux s’intégrer à la politique de l’emploi mise en œuvre dans le Sud. Selon le ministre, plus de 45 000 jeunes sont inscrits dans les établissements de formation pour recevoir, tous modes confondus, un enseignement les préparant à occuper un emploi qualifié. Ils sont répartis comme suit : wilaya d’Ouargla (16 000 stagiaires), Illizi (3 000), Laghouat (5 600), Adrar (7 500), Biskra (10 700). Les apprentis sont pris en charge (hébergement, restauration, indemnités) et ils seront recrutés dès qu’ils obtiendront leurs diplômes, assure le ministre. Déjà 3 000 jeunes ont été recrutés dans ce cadre tracé par la circulaire du Premier ministre relative à l’emploi des jeunes dans le sud du pays.
Kamel M.
 

Comment (5)

    00213
    8 avril 2013 - 17 h 35 min

    Au lieu de donner des
    Au lieu de donner des dizaines de milliards de dollars pour importer du blé ou de la poudre de lait, l’état devrait investir seulement quelques dizaines de millions dans la construction de centre de formation, de laboratoire ou d’institut de recherche pour assurer notre autonomie alimentaire.




    0



    0
    la dernière fois
    8 avril 2013 - 16 h 37 min

    Si ils forment les futurs
    Si ils forment les futurs agriculteurs ou exploitants agricoles la première chose qu’ils leurs enseigneront est de semer, de labourer, de planter, de traire… le regard toujours tourné vers l’est.
    Notre système éducatif n’a été bon qu’a former une masse de bigots œsophagiques, inutilisables, ineffficaces qui souhaitent des logements gratuits, les sujets du BAC…..

    J’espère que chacun de vous garde en mémoire l’anecdote de l’enseignant de physique qui demande a ses élèves de ramener un bouchon de liège pour la leçon, de façon à faire la honte devant toute la classes aux élèves dont un des parent boit du vin.
    C’est ça le mépris éducatif.
    Ce sera mon dernier commentaire. Bon vent à tous !!!!!




    0



    0
    syriano
    8 avril 2013 - 15 h 03 min

    Tres bonne
    Tres bonne initiative
    Diminuer l’importation
    Faire barrage,avec la connaissance et la prise de conscience,contre les mauvais engrais importé de Mosanto et compagnie qui n’ont pour but qu’appauvrir la terre sur la longue durée et esclavager le paysan moyen afin de le rendre dépendant de ces institutions internationales mafieux(sans compter les incidenses sur la santé)
    Vivifier l’agriculture algérienne pour le bien de notre terre afin d’avoir une indépendance durable,saine et profitable pour tous
    C’est du concret




    0



    0
    h2 so4
    8 avril 2013 - 14 h 01 min

    il va de l interet national
    il va de l interet national de se pencher d avantage sur le développement de la celebre agriculture nationale l environnement et l hydraulique pour la survie de la nation . sinon vous serez inondé par les ogm satanique criminels du canada et co avec des conséquences douleureuse ..
    ét lá c’est le désastre a tous les niveaux

    http://www.ogm.gouv.qc.ca/graphiques/OGM_en_2011_grande.jpg




    0



    0
    ISSAM
    8 avril 2013 - 14 h 00 min

    L’agriculture c’est l’avenir
    L’agriculture c’est l’avenir .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.