Affaire des films X : ouverture du procès à huis clos

Le procès pour le jugement de huit personnes, dont un ressortissant français, poursuivies pour une affaire d'atteinte aux mœurs, s'est ouvert aujourd'hui jeudi à huis clos au tribunal criminel d'Annaba (600 km à l'est d'Alger). Jean-Michel Baroche, de nationalité française, principal accusé, quatre médecins gynécologues et un membre de l'ex-Assemblée populaire communale de Annaba (APC), ainsi qu'une fonctionnaire de la wilaya et un chauffeur, sont poursuivis dans cette affaire pour onze chefs d'inculpation dont «production et diffusion de films pornographiques», «incitation à la débauche», «viol», «détention de drogue» et «non-dénonciation de crime». L'affaire remonte au mois d'avril 2012 lorsqu'une des victimes, une jeune fille, avait déposé plainte auprès des services de la Sûreté nationale, dénonçant l'existence d'un réseau d'atteinte aux moeurs, avec à sa tête un ressortissant français, patron d'une pseudo-agence de mannequinat. Une douzaine de victimes de ce réseau, dont deux mineures au moment des faits, et 23 témoins devaient être entendus lors de ce procès à l'ouverture duquel la presse a été priée de quitter la salle d'audience à la demande de la défense.
R. N.

Commentaires

    Anonyme
    18 avril 2013 - 21 h 41 min

    Et Ali Dorcel de KK tv ?
    Et Ali Dorcel de KK tv ? oooops! pardon, Echourouk TV ? est il parmi les inculpés ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.