Cour d’Alger : guerre ouverte entre juges et avocats

La cour d’Alger a été paralysée, samedi, par une action de protestation des avocats. Le boycott de toutes les audiences par les robes noires a été décidé suite à un grave incident, jamais enregistré dans les annales de la justice algérienne depuis l’indépendance, entre Abdelmadjid Sellini, le bâtonnier d’Alger, et le juge Mohamed Helali, président de la section syndicale des magistrats de la capitale. Un échange acide entre les deux personnes, en pleine audience, a mis le feu aux poudres. D’après nos sources, l’échange verbal a été à la limite de l’insulte. N’ayant pas apprécié l’attitude du juge, le bâtonnier d’Alger a vite convoqué une réunion d’urgence sur «la dégradation des conditions et des droits de la défense ainsi que sur les graves dérives dans l’exercice judiciaire constatées quotidiennement dans les différentes institutions judiciaires». Pour beaucoup d’avocats, l’incident d’hier n’était que la goutte qui a fait déborder un vase bien rempli depuis longtemps. Il faut dire que les avocats dénoncent depuis plusieurs années l’atteinte aux droits de la défense et à l’exercice de leur profession. Ils ont même organisé des journées de protestation et des marches, en 2012, pour réclamer la révision de la loi réglementant la profession d’avocat afin de protéger davantage les droits de la défense. Les avocats n’entendent pas se laisser faire. La situation risque de s’envenimer davantage tant les animosités entre les deux corporations ne datent pas d’aujourd’hui.
Sonia B.

Comment (5)

    dounia
    24 avril 2013 - 16 h 06 min

    aller tribunal adminisatrif
    aller tribunal adminisatrif de medea affaires 505




    0



    0
    dounia
    24 avril 2013 - 16 h 03 min

    un
    un doit etre intingre agir

    un

    un doit etre intingre agir en son ame etconciance s appuiy
    er sur preuves que le dossier et dire la sentence a haute voix et le plus souvent ils sont complice avec les avocats




    0



    0
    Anonyme
    22 avril 2013 - 12 h 43 min

    Les avocats ont raison et
    Les avocats ont raison et j’encourage Mr selini batonnier à alger de perséverer car trop d’injustice. les dossiers ne sont pas étudiés correctement c’est ni fait ni à faire.
    Les audiences sont faites à la va vite quelle justice !!!!




    0



    0
    karim tekfa
    22 avril 2013 - 12 h 09 min

    les avocats merritent bien ce
    les avocats merritent bien ce qu’ils subissent surtout SELLINI;parce que c’est lui et les autres qui visent une politique de la léche pour esperer que le.pouvoir leurs récompense on leurs prposant des postes politiques comme il a fé avec KSSENTINI




    0



    0
    TARIK BAB-EL-OUED
    21 avril 2013 - 17 h 28 min

    LA SOLUTION EST TRÈS SIMPLE
    LA SOLUTION EST TRÈS SIMPLE :IL FAUT ARMER LES AVOCATS,A UNE SEULE CONDITION ,QUE LES JUGES N’USENT PAS DE L’ARME CHIMIQUE.
    BYE BYE LA RÉPUBLIQUE ET JE DEMANDE PARDON A NOS VALEUREUX MARTYRS.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.