L’ARPT et le règne sans partage de Naguib Sawiris

Avec la mise en place du tribunal arbitral chargé de statuer sur l’affaire opposant l’Algérie à Orascom, les choses semblent s’accélérer pour un règlement définitif du différend financier entre les deux parties. Mais il faut dire qu’au même moment, cette annonce ne fait que ressurgir de mauvais souvenirs liés au règne presque sans partage de l’opérateur égyptien Orascom Telecom sur le marché algérien de la téléphonie mobile grâce à des largesses qui lui ont permis de s’installer confortablement dans le pays. Ni les autorités gouvernementales ni l’ARPT, l’agence officielle chargée, comme son nom l’indique, de la régulation du marché des télécommunications, n’ont émis la moindre objection devant le milliardaire égyptien qui a opéré sur un terrain conquis. Les observateurs les plus avertis savent que l’opérateur historique, Mobilis, a même été empêché de se développer dans le but de permettre à son concurrent direct de prendre son envol sans embarras. Le message était clair : il s’agit d’un choix politique impulsé par Bouteflika – celui d’encourager les investisseurs arabes – pour montrer à l’opinion internationale qu’il était possible de faire des affaires dans une Algérie qui a souffert de dix années d’isolement. Mais le magnat égyptien qui s’est retrouvé, en un temps record, à engranger des bénéfices colossaux grâce à des prix de loin supérieurs aux normes internationales, avantagé qu’il était par la longueur d’avance prise sur ses deux concurrents, Mobilis et Watania Telecom Algérie (WTA), ne semble pas éprouver un minimum de gratitude pour un pays qui lui a ouvert toutes les portes à un succès financier qu’aucun autre pays n’aurait accepté. Il porte son différend avec l’Algérie devant le Centre international de règlement des différends relatifs aux investissements et réclame une indemnisation de 5 milliards de dollars. Il feint même d’oublier sa position dominante sur le marché des télécommunications qui, bien que constatée en 2007 déjà, n’a jamais donné lieu à une mesure coercitive par l’ARPT applicable dans ce genre de situations.Voir aujourd’hui la présidente de cette autorité de régulation s’égosiller à défendre son bilan allant jusqu’à lancer des accusations à tout-va, elle qui a assisté sans bouger le petit doigt au règne sans partage des Sawiris, cela commence à devenir franchement pathétique.
Amine Sadek
 

Comment (7)

    kader
    25 avril 2013 - 17 h 14 min

    Se n’est pas pour rien ou
    Se n’est pas pour rien ou gratuitement que l’algerie est souvent qualifié de  » géant au pied d’argil » ou mieux encore » géant qui à peure de son ombre », c’est parceque notre Grand pays au passé glorieux n’a pas pu encore s’offrir les dirigeants qu’il mérite, à un point tel que nos jeunes aujord’hui ne comprennent pas le pourquoi de l’obssession de nos « élites » toutes discipline confondus, pour les vieux chnocks en dépit de la maigreur voir leur incapacité à donner un plus à ce pauvre peuple.




    0



    0
    samy
    24 avril 2013 - 20 h 14 min

    Pour moi l’Algérie a eu deux
    Pour moi l’Algérie a eu deux présidents, il y a eu Houari Boumedienne et Liamine Zeroual, tout le reste s’est poubelle. Donner un secteur aussi stratégique que la téléphonie a un étranger montre le niveau d’incompétence voir plus qu’il y eu au plus haut niveau de l’état.(J’exclus Mohamed Boudiaf qui n’a pas eu le temps de faire ces preuves,certainement trop gênant pour les prédateurs)




    0



    0
    kader
    24 avril 2013 - 17 h 48 min

    C’est justement pour ça que
    C’est justement pour ça que notre cher pays est souvent décrit comme un géant qui a peur de son ombre, c’est à dire à la recherche des dirigeants qu’il mérite,c’est pour dire que les miniscules personnes qui font office de president et autres ministres à la con, ne sont pas fait pour gouverner un grand pays comme l’Algerie.




    0



    0
    Anonyme
    24 avril 2013 - 10 h 28 min

    Bonjour,
    Le rédacteur de cet

    Bonjour,
    Le rédacteur de cet article doit corriger ses informations. L’ART, contrairement à ce qui est dit dans ce texte, n’as pas d’autres prérogatives que de saisir le ministère qui, lui, doit prendre en charge le traitement des dossiers qu’elle lui soumet. Par ailleurs, le fait que l’ARPT conteste le projet de loi sur les NTIC et que nombre de ses prérogatives lui soient retirées, c’est parce que justement, les promoteurs de ce projet veulent d’abord affaiblir l’ARPT pour permettre à un certains opérateur, à savoir Nedjma, d’aller en terrain conquis dans le cadre du lancement de la 3G et des autres chantiers futurs.




    0



    0
    djel
    23 avril 2013 - 22 h 54 min

    Cette affaire haut combien
    Cette affaire haut combien tragique, me donne envie de pleurer. Elle met en exergue plusieurs problèmes, dont le premier, et pas des moindres, celui de la trahison de nos élites.
    Et lorsque je parle de nos élites, se sont toutes nos élites et décideurs !!!

    Merci à tous mes frères algériens, qui fréquentent régulièrement le site AP, tout comme moi d’ailleurs, de ne dédouaner aucun corps constitué, aucune institution et aucun gouvernement. Wallah wallah wallah que je pleure toute les larmes de mon corps, tellement cela me fait mal, et tellement j’ai honte pour l’Algérie.

    Elle met également en exergue beaucoup d’autres problèmes comme l’incompétence, la cupidité, la corruption, la dilapidation des deniers publics ect.. Et l’ensemble de ces facteurs, mettent en danger l’intégrité économique et physique de notre territoire, et hypothèquent l’avenir d’une jeunesse désespérée.

    Nous qui sommes contre ce projet du GMO (grand moyen orient) imaginé par l’oligarchie américano-sioniste, et dont nous voyons les fruits haut combien amères sous nos yeux, avec ce pseudo printemps arabe, ne puisse pas servir d’électrochoc à nos élites ???

    Si ça fini par péter (qu’Allah nous en préserve), ce que je ne souhaite pas, car je suis pour une transition pacifique, et bien nos dirigeant ne l’auront pas volé !!!




    0



    0
    aziz gt
    23 avril 2013 - 15 h 35 min

    Ceci montre clairement que
    Ceci montre clairement que l’ALGERIE est la vache à traire…grâce à l’incompétence de nos responsables ces PD……….G




    0



    0
    saadielbachir
    23 avril 2013 - 14 h 41 min

    c’est pourtant grâce à ce
    c’est pourtant grâce à ce sawiri qui vous a chasser les mouches sur le visage quand les PTT nous faisaient croire que pour posséder un tph portable il faut appartenir à une race supérieure.eh oui ecchah amagir tura ouen ivaouen.
    d’ailleurs les héritiers des PTT A T continuent à nous considéré toujours des moins que rien parce qu’ils détiennent encore le monopole d’internet et quel internet!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.