Corruption : les enquêtes touchent l’UNPA

De source informée, nous apprenons que les services de sécurité ont ouvert une enquête approfondie sur la gestion de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), que dirige Mohamed Allioui. Membre du comité central du FLN, M. Allioui est secrétaire général de l’UNPA depuis plus de six ans. Le secteur de l’agriculture et de la paysannerie ne semble pas à l’abri de malversations et de la mauvaise gestion qui freinent la mise en œuvre du Plan national d’agriculture (PNDA), adopté en Conseil des ministres. M. Allioui s’est à plusieurs reprises plaint de problèmes de gestion qui caractérise ce secteur à la traîne. «Des personnes qui sont éligibles aux subventions en ont été privées alors que d’autres qui n’y ouvrent pas droit en ont bénéficié. Il y a même eu des cas de corruption», avait-il déjà averti en 2008. L’enquête en cours, précise encore notre source, devrait s’intéresser également à la gestion de cette organisation de masse liée à l’ex-parti unique, le FLN, qui bénéficie de subventions substantielles. A noter que ces investigations entrent dans le cadre d’une vaste opération de lutte contre la corruption ciblant tous les secteurs d’activité.
R. Mahmoudi

Comment (8)

    AnonymeKELAM
    2 mai 2013 - 9 h 50 min

    ce monsieur patron de l’unpa
    ce monsieur patron de l’unpa est devenue milliardaire een montons vaches ect… des villa dans les grandes agglomérations ,des tracteurs ect.. et encore plus ,
    depuis longtemps ce monsieur son dossier est ficelé alors qu’on laisse les services faire leur travaillent .mais aussi les juges ……




    0



    0
    dounia
    30 avril 2013 - 18 h 28 min

    pouquoi ecrire des
    pouquoi ecrire des commentaires s ils sont pas publiers je vous ai dit si vous voulez la verite allez tribunal administrative de medea ou bien sebt azziz c est une tre belle daira ce qui se consoitbien s annonce clairement et por le dire les mots viennent aisaiments




    0



    0
    kafiz nadir
    30 avril 2013 - 15 h 03 min

    Depuis 1962 à ce jour , la
    Depuis 1962 à ce jour , la plupart profitent de la situation, les hauts cadres ne font pas la différence entre leurs poches et les caisses de l’état, jusqu’au simple serveur qui ne rate pas la moindre occasion pour mettre une cuillère dans sa poche! La dictature est la devise du simple responsable jusqu’au plus haut placé. Les pourfendeurs de l’état qui hier étaient acteurs dans les ruines du pays essaient aujourd’hui de se blanchir, en cherchant un bouc émissaire pour que tout le monde tire sur notre président de la république et portant nous sommes tous complices de la situation actuel, qui se dégrade chaque jour , que dieu fait ce qui d’un avenir incertaine, nombres important de la population est livre a la dégradation et l’imputation des valeur, Les hommes, femmes intègres , nationaliste , sont mis a l’écart , quant ils se manifestent , ils sont indiques du doigt , humiliées , menaces , dénigres et donc pousses a ne pas s’impliquer dans la vie de la société, tous cela a cause de notre culture de la jalousie , le régionalisme, la haine surtout notre éducation (hypocrisie , fainéantise, égoïsme). La confiance a disparu même au niveau des foyers, l’amitié est devenue des intérêts personnels tous se vend et tout s’achète.
    Pour cela le vrai problème de notre cher pays l’Algérie ne réside pas au niveau de notre président de la république monsieur BOUTEFLIKA , je reste convaincu que quelle que soit la personne qui occupera ce poste, elle ne réussira pas à changer la situation, les choses empireraient davantage. Nous sommes des algérien on se connait entre nous!
    Les dépassements, les abus de pouvoir et la hogra se situent au niveau de la base, Le plus fort s’attaque au plus faible, comme une échelle et chaque individu est considère comme une virgule par son responsable direct.
    Tous le monde réclament et parlent de la corruption en algerie affirment qu’il faut libérer notre chère pays de ce fléau et Chaqu’un de nous pointe son doigt sur l’autre monsieur si pas moi si l’autre.




    0



    0
    00213
    30 avril 2013 - 8 h 21 min

    500 enquêtes ouvertes
    300

    500 enquêtes ouvertes
    300 procès
    200 inculpations
    0 condamnés (mise à part les petits poissons)




    0



    0
    lakhdar
    30 avril 2013 - 8 h 03 min

    pour un troisième mandant ,ce
    pour un troisième mandant ,ce type a effacé les dettes a coût de milliards a quelques agriculteurs trés trés riches,vous n avez q u a venir a la wilaya de ain defla et vous verrez les ranchs pas les fermes de ces gens la……..il mérite la prison a vie pour haute trahison,ils touchent meme au pain de ce peuple,,,,,




    0



    0
    TONYCLINT
    29 avril 2013 - 23 h 43 min

    Excusez moi mais je me dois
    Excusez moi mais je me dois d’apporter un réctificatif à cet article le FLN n’est pas un parti politique c’est un systéme comprend qui pourra .




    0



    0
    Nenuphar
    29 avril 2013 - 21 h 51 min

    Les personnes issues du FLN,
    Les personnes issues du FLN, qu’il soit ex parti unique ou actuel, sont bonnets blancs et blancs bonnets.
    Toutes affaires de corruption, de détournements, de dilapidation, bref tous les coups tordus ont derrière eux une ou plusieurs personnes de ce parti inique.
    Il est au pouvoir depuis l’indépendance pour se sucrer sur le dos du pays, agissant comme un colon.
    Après avoir obtenu des subventions et des crédits qui devaient servir à améliorer leurs exploitations et les rendements agricoles, ces financements ont été utilisés par beaucoup d’agriculteurs pour acheter des 4×4 et améliorer leur confort personnel (m’as-tu vu, me voilà !). En dépit de cette mascarade, rappelez-vous il y a eu à peine 2 ans de cela, effacement des dettes de ces agriculteurs.
    La gabegie continue donc, l’Algérie est riche pour les riches et en plus, le FLN veut continuer à squatter les arcanes du pouvoir sans partage.




    0



    0
    Kada Mascari
    29 avril 2013 - 20 h 35 min

    Enfin un très bon sujet à
    Enfin un très bon sujet à lire. Je suis un habitant d’une région agricole de la wilaya de Mascara. Je suis un agriculteur de profession. Je connais ce soi-disant président de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA). Je jure que certains fellah que je connais personnellement ont lui donné de l’argent en cotre partie de régler leurs problèmes administratifs au niveau du ministère de l’agriculture à Alger. Rabi yekhaless fih inchaa allah. Salam alikom.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.