Nous pensons à vous

Plus d’un an est passé depuis que nos diplomates ont été enlevés au Nord-Mali par les terroristes du Mujao. Dans quelles conditions sont-ils détenus ? Les Algériens ne le savent pas, aucune nouvelle n’est donnée sur leur état. Personne ne doute que les autorités algériennes suivent cette affaire avec la plus grande attention et font tout pour obtenir la libération des otages. Mais le silence officiel à leur sujet, même s’il est compréhensible dans ce genre de situation qualifiée de «difficile», renforce le sentiment d’inquiétude. Il y a quelques semaines, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, n’avait pas pu rassurer l’opinion publique. On ne sait pas quelles nouvelles sont données aux familles. Les ravisseurs avaient annoncé au début de l’année avoir exécuté l’un des otages. Une «rumeur» relayée par un média mauritanien qui n’a jamais été confirmée ou infirmée ni par les autorités algériennes ni par Bamako dont la responsabilité est tout de même engagée, car, faut-il le souligner, il s’agit de diplomates algériens en poste enlevés sur le territoire malien. Ces derniers mois, l’inquiétude est devenue plus forte avec les combats qui se déroulent au Nord-Mali et dont la dure réalité a été une nouvelle fois révélée par la mort du 6e soldat français depuis le début de l’intervention de l’armée française le 11 janvier dernier. Notre site s’est fait un devoir de renouveler régulièrement notre solidarité avec les diplomates enlevés et avec leurs familles, bien qu’il n’y ait aucun risque qu’ils soient oubliés avec le temps qui passe. Les médias devraient se sentir l’obligation d’agir ensemble chaque fois que des Algériens subissent le même sort ou des humiliations à l'étranger, ou quand, dans notre pays, un enfant est enlevé. Nous pensons que notre rôle, en tant que média, ne doit pas se limiter à rendre compte de l'actualité, mais à participer activement aux événements et à nous engager pleinement à chaque fois que le devoir l’exige.
Kamel Moulfi
 

Comment (3)

    Anonyme
    30 avril 2013 - 19 h 12 min

    Je pense que dans ce genre de
    Je pense que dans ce genre de situation, il vaut mieux etre discret, peu communiquer, et laisser l’état faire son travail :).




    0



    0
    malik94
    30 avril 2013 - 18 h 50 min

    Courage aux familles et aux
    Courage aux familles et aux otages… Mais la discrétion reste notre meilleur arme dans ce cas de figure… car il faut en priorité les libérer, sans payer de rancon, pour ne pas que les terroristes voient en nous un moyen d’echange et qu’ils nous ciblent comme pour les Français… Peu importe l’issue de cette affaire, il faudra traquer ces criminels jusqu’en enfers, ou peut etre qu’ils auront le chatiment qu’is méritent, pour l’assassinats d’innocents, et pire, des musulmans soumis à Allah et aux Prohetes… Mais seul Allah peut juger après la mort…
    qu’Allah aide tous les innocents qui souffrent à cause de ces assassins à la solde du sionisme Qataro-américain…




    0



    0
    syriano
    30 avril 2013 - 16 h 03 min

    Effectivement,
    Ceci dit où en

    Effectivement,
    Ceci dit où en est-on sur la possible intégration du BRICS?
    Je ne suis pas tres favorable mais c’est une idée interessante qui mérite réflexion et interessement du dossier




    0



    0

Les commentaires sont fermés.