Bâtiment : le salon Batimatec attire plus de 1 000 participants

Le 16e salon international Batimatec ouvrira ses portes demain samedi au Palais des expositions, à Alger. Les organisateurs attendent la participation de 1 000 exposants dont 500 étrangers. Ce Salon dédié au bâtiment est d’une importance capitale et suscite beaucoup d’intérêt des professionnels nationaux et étrangers, en ce sens que l’Algérie est un vaste chantier. Le Salon qui se poursuivra jusqu’au 8 mai sera axé sur l'industrialisation du bâtiment en Algérie. Des étrangers, la Turquie est le pays qui participe avec le plus grand nombre de sociétés (126 entreprises). Elle est suivie par l’Italie et l’Espagne avec 74 entreprises chacune. La Chine qui réalise déjà plusieurs projets de logements en Algérie sera également fortement présente à ce salon, avec pas moins de 72 sociétés. La France et le Portugal sont également parmi les pays les plus représentés dans cette manifestation économique la plus importante du genre en Afrique. Les organisateurs tablent sur 150 000 visiteurs, leur profil varie entre chefs et cadres d'entreprise, promoteurs, architectes, ingénieurs et entrepreneurs. D'éminents architectes algériens et étrangers animeront des débats autour du système d'information dans la gestion du patrimoine et du développement durable dans l'aménagement urbain et l'immobilier. Un séminaire international sur l'industrie de la terre cuite (céramique et produits rouges) sera également organisé lors de cette manifestation.
R. N.

Comment (2)

    Anonyme
    5 mai 2013 - 9 h 54 min

    Ce qui fait mal au cœur
    Ce qui fait mal au cœur cinquante ans d’indépendance nous n’avons pas quelques chose de grand de beau une architecture purement algérienne faite a cent pour cent par des algériens même pas un grand jardin digne de ce nom.




    0



    0
    00213
    3 mai 2013 - 16 h 08 min

    Pour les rapaces qui viennent
    Pour les rapaces qui viennent nous refourguer leur BTP clé en main (y compris nos amis les turques qui ont était contre l’indépendance de l’Algérie):
    IL FAUT LEURS IMPOSER DES PROGRAMMES COMPLETS DE FORMATION ET UN QUOTA D’INSERTION POUR LES TRAVAILLEURS NATIONAUX !
    .
    Les commissions des marchés publics devraient accorder beaucoup plus d’importance aux clauses d’intégration locales dans le cadre des offres étrangères.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.