Les marins du port d’Alger exigent un salaire net de 150 000 DA

Les officiers marins de remorquage de l’Entreprise portuaire d’Alger (Epal) vont observer le 21 mai une journée de grève pour exiger la satisfaction de leurs revendications socioprofessionnelles. Organisés dans un collectif, ces marins dénoncent l’attitude de la direction du port qui a refusé d’engager «de sérieuses négociations en vue d’une revalorisation salariale». Le collectif exige un salaire net de 150 000 DA avec un salaire de base de 65 000 DA et toute une batterie de primes (responsabilité, brevet, risque, quais pétroliers, affrètement, etc.), allant de 10 000 à 30 000 DA. Les officiers marins de remorqueurs critiquent vertement «les politiques salariales au port d’Alger, notamment au niveau de la direction remorquage, passées et actuelles» qu’ils considèrent comme «désastreuses», en ce sens qu’elles ne permettent pas aux salariés de vivre dignement. «Le salaire n’est pas une récompense, c’est un dû. C’est la rémunération que l’employeur paie pour l’exécution d’un travail donné. Il est constitué de la valeur du point paie multiplié par le coefficient hiérarchique. Ce dernier prend en compte l’ancienneté, l’emploi occupé et le grade», précise-t-on dans une déclaration transmise à notre rédaction. Les protestataires se disent décidés à paralyser le port, tout en assurant le service minimum pour tout ce qui concerne la sécurité des personnes, du matériel et de l’environnement. Le port d’Alger est le plus grand du pays avec une moyenne de dix manœuvres par jour et par remorqueur.
F. Amraoui

Comment (5)

    Anonyme
    15 décembre 2013 - 13 h 30 min

    Vous etes placer pour des
    Vous etes placer pour des juges face to face juger les gens dans une boîte qui a une seule chambre Avec un adieux qui est le votre ,soie objectife mon dieu plz




    0



    0
    syriano
    15 mai 2013 - 0 h 05 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 14.
    @ Anonyme (non vérifié) | 14. mai 2013 – 18:01
    Je partage ton opinion,mais ceci dit laisse le FLN de coté s’il te plait,si les douaniers sont des escrocs,le FLN ne les pousse pas a l’escrocerie loin de là.
    Comme tu l’as bien dit l’argent va dans la poche direct des douaniers et en général s’arrangent a ne pas certifier le montant
    Cela devrait etre un bon pretexe pour virer cette bande de corrompu(douaniers) qui font les lois selon leurs bon vouloir.
    Les douaniers doivent apprendre a appliquer les lois du gouvernement et non leurs lois personels
    La majorité des douaniers sont vraiment des escrocs
    150 000DA et puis quoi encore,comme s’il fallait un doctorat pour pratiquer ce métier qui necessite pratiquement aucune connaissance.
    Du ménage doit etre fait chez les douaniers




    0



    0
    Anonyme
    14 mai 2013 - 23 h 11 min

    Le problème.de la gouvernance
    Le problème.de la gouvernance n’est pas celui de la douane en général.
    C’est celui du port d’Alger , tous corps confondus, depuis très longtemps.
    Les autorités politiques actuelles n’ont ni « l’intellect » ni les « cojones » pour s’attaquer à ce problème.
    Elle se préoccupent surtout de leur maintien dans le koursi.

    Je parie que lorsque la jeunesse algérienne sera aux commandes du pays, ce genre de problème se réglera en une semaine. En tous cas c’est faisable. Violemment mais rapidement.

    L’Algérie n’a pas besoins de davantage de démocratie et de liberté.
    Nous avons abusé de la démocratie et nous sommes ivres morts de liberté.

    L’Algerie a besoin de faire sienne la devise du Brésil:  » Ordem & Progresso  »

    L’Ordre et le Progrès vont de pair.

    Le désordre qui règne dans le pays explique grandement notre incapacité à progresser de manière satisfaisante.

    Tahya Aljazzair.




    0



    0
    chark
    14 mai 2013 - 20 h 06 min

    @ Anonyme , salem , je suis
    @ Anonyme , salem , je suis totalement d’accord avec votre post , il me semble que ce problème de corruption au niveau des douanes Algerienne ne veut pas être réglé une bonne fois pour toutes , pourtant une méthode très simple existe , il suffit pour cela de faire tourner le douanier tout les six mois , ainsi un douanier gradé ou pas ne doit plus passer plus de six mois dans une même ville , il faut que ces fonctionnaires apprennent à connaitre tous les postes frontiéres de l’Algerie y compris dans le grand sud , et celui qui n’accepte pas de jouer le jeu , hé bien qu’il aille ramasser des pommes de terre dans les champs !
    Quand aux revendications légitimes de ces marins professionnel
    je les soutient sans réserves dans leur lutte !




    0



    0
    Anonyme
    14 mai 2013 - 17 h 01 min

    Il ont l’habitude les mecs :
    Il ont l’habitude les mecs : mon idiot de frère avait déboursé en 2006 plus de 600 Euros de mains en mains à ces voraces pour faire passer une machine de rien du tout. Évidement, cet argent est allé droit dans la poche d’un de ces voyous.
    Quand il ( mon frère ,) est venu m’informer, à 3 heures du matin qu’il avait payé ( « en noir » ) pour passer, je l’ai tout de suite traité de tout les noms mais, quand j’ai vu avec mes propres yeux le comportement des douaniers …. j’ai compris pourquoi les gens capitulent et finissent par se plier à leur méthodes.
    J’ai dit que c’est un système pourri et je peux vous assurer que c’est le plus pourri au monde que j’ai vu et … je me suis baladé beaucoup !! Le régime FLNesque doit disparaître de cette Terre et d’une façon radicale et totale pour espérer un minimum d’avenir pour ce pays.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.