Un crime commis dans le sud de la France «dénude» le roi Fahd et la monarchie saoudienne

Le corps inerte d’un quinquagénaire, dénudé, a été retrouvé mardi dernier près d’une plage naturaliste à Golfe-Juan, une station balnéaire de la Côte d'Azur, dans le sud de la France. Cette découverte macabre n’a rien de particulier – tant les crimes en France se sont multipliés de façon exponentielle ces dernières années – si elle n’avait pas été faite près d’une propriété du roi d’Arabie Saoudite. Qui l’eût cru : le roi Fahd s’est offert une immense propriété donnant directement sur une plage nudiste : un panorama assurément introuvable dans son pays. La famille royale saoudienne, gardienne des Lieux saints de l’islam et qui s’est érigée en modèle de vertu et en protectrice de la morale, se serait bien passée de ce fait divers compromettant. Avoir une vue sur une plage nudiste n’est, en effet, pas du tout compatible avec l’image que cette monarchie moyenâgeuse a entretenu jusqu’à présent. Au moment où il acquérait sa propriété dans ce lieu naturiste, le roi d’Arabie Saoudite encourageait plus que jamais ses milices islamiques à veiller à ce qu’un cheveu ne dépasse pas des foulards des femmes de ce pays qui, rappelons-le, n’ont toujours pas le droit de conduire ni de sortir seules. Mais que le monarque et sa smala puissent admirer à leur guise des corps dans le plus simple appareil sur le littoral français n’offusque, visiblement, personne. Pourtant, la participation, des plus naturelles, de deux athlètes saoudiennes aux derniers Jeux olympiques de Londres avait soulevé un tollé général dans ce pays au régime répressif et rétrograde. Certains exégètes locaux avaient même appelé à les déchoir de leur nationalité. Les autorités saoudiennes ont également expulsé des jeunes hommes dont la «beauté» risquait de «faire fantasmer» les Saoudiennes. La famille royale n’en est pas à sa première acquisition du genre. Des hôtels, des palaces et de grandes propriétés ont été achetées dans les villes les plus branchées d’Europe. En Suisse, en Grèce, en Grande-Bretagne comme en France, en passant par la Croatie et l’Espagne, des membres de la famille royale se sont offert des biens immobiliers fastueux où ils passent de longs mois. L’acquisition de cette propriété par le roi de la «chasteté» au sud de la France met à nu l’hypocrisie d’une monarchie attirée par le vice.
Sonia Baker


 

Comment (28)

    Anonyme
    14 août 2013 - 16 h 28 min

    Je trouve pas très normal que
    Je trouve pas très normal que le palais et les villas à proximité achetées par la famille royale marocaine ne soit gardées que par une seule personne (on se demande où elle est d ailleurs…). Il faudrait au moins une à deux gardiens par villas … Ce serait déjà mieux pour les entretenir au lieu de les laisser se délabrer au fil du temps ! Je trouve cela inadmissible… Et même pas les politiques locaux et nationaux français sont capables d intervenir ! Croyez qu’il y a du travail dans toutes ces villas ex prestigieuses… Et notamment celle de la villa Robert où rien n à été fait depuis au moins 15 ans … Et quand je dit rien c est rien… Croyez-vous qu un seul gardien peut surveiller et entretenir les trois grandes villas à proximité du palais principal lui même faisant apparaître des défauts d entretien … Quand on vient plus et que l on souhaite plus entretenir les lieux, on vend ou fait vendre…

    Anonyme
    14 août 2013 - 9 h 52 min

    Cc juste plus de précisions
    Cc juste plus de précisions en fait la plage naturiste n’ est pas devant le palais le roi à acheté une résidence qui a agrandi en palais mais aussi il a acquis les deux proprietes adjacentes ces dernières sont à l’etat (murée,etc)d’ abandon seul un gardiens veille sur l’ une d’elle c’ est dans l’ une de ces deux terrain que le corps était. Pour finir la plage naturiste se situe après les deux bien abandonnés à l’ opposé du palais et donc non visible de celui ci.

    Ne les défends pas
    20 mai 2013 - 10 h 12 min

    voilà l’article original,ils
    voilà l’article original,ils disent ke la maison est abandonnée mais ça m’empêche pas de ne pas les aimer
    Le corps d’un homme d’une cinquantaine d’années, probablement tué à coups de parpaings, a été retrouvé mardi dans une maison abandonnée près d’une plage naturiste de Golfe-Juan (Alpes-Maritimes), sur une propriété appartenant à la famille royale d’Arabie Saoudite, a-t-on indiqué de source proche de l’enquête jeudi.

    Le corps dénudé, portant des traces de coups « nombreux », notamment à la tête, a été retrouvé par la police mardi en fin d’après-midi à la suite d’un mystérieux appel anonyme.

    La piste criminelle a été privilégiée dès les premières investigations sur place. Des morceaux de parpaings ont été retrouvés à proximité du corps, dans une pièce de la « maison murée, squattée par des gens de passage », selon la même source.
    Seul le gardien se trouvait sur la propriété au moment du meurtre, dans une autre bâtisse de la propriété, mais il n’a « rien vu, ni entendu », selon la même source.

    Il pourrait s’agir du corps d’Olivier Saluzzo, un agent municipal de la ville de Nice de 48 ans, porté disparu depuis une semaine. Une autopsie doit avoir lieu vendredi. La brigade criminelle de la PJ de Nice a été chargée de l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.