USMH-MCA n’a pas eu lieu : le Mouloudia a-t-il monté le coup ?

Prévu cet après-midi à 17h au stade Mohammadia d’El-Harrach, le match choc USMH-MCA n’a pas eu lieu en raison de l’absence du Doyen. Selon un supporter du Mouloudia présent au Club des Pins, la délégation du MC Alger a été empêchée de quitter l’hôtel Sheraton par les supporters. Ces derniers, n’acceptant pas la décision de la Ligue de football professionnel de faire jouer ce derby au stade Lavigerie, ont exigé de leurs joueurs de boycotter le match. La présence en nombre des policiers n’a pas dissuadé les supporters qui sont même allés jusqu’à menacer les joueurs de représailles s’ils essayent de quitter l’hôtel. Les responsables du Mouloudia ne voulant pas mettre la vie des joueurs en danger cèdent à la pression des fans algérois. Cependant, ils auraient affirmé qu’ils comptaient saisir la LFP pour demander le report de cette rencontre en se basant sur le rapport de la police qui a constaté l’attitude des supporters des Vert et Rouge. Il y a tout de même anguille sous roche, car c’est la première fois que ce genre de cas se présente. On se rappelle que les dirigeants du Doyen avaient, à travers des déclarations à la presse, menacé de ne pas faire le déplacement au stade du 1er-Novembre de Mohammadia sous le motif que le match derby devait se jouer au stade du 5-Juillet comme prévu par la LFP en début de saison. Ceci nous amène à dire qu’il se pourrait que cela soit un scénario bien préparé par les Mouloudéens afin de ne pas jouer ce match en faisant appel aux supporters. Déjà, la veille, ces derniers avaient investi le lieu d’entraînement du MCA en confisquant les ballons pour empêcher les joueurs de s’entraîner. Il faut signaler que tout ce boucan est dû au fait que ces deux équipes visent une seconde place qualificative en Ligue des champions. Après la bévue de la finale de la Coupe d’Algérie, le MCA se retrouve une fois de plus dans une polémique qu’il aurait pu éviter. Les sanctions sont cette fois clairement définies dans le code disciplinaire, article 84 : défalcation de trois points, amende de 1 million de dinars algériens et non-versement des droits de retransmission.
Réda B.


 

Commentaires

    Anonyme
    22 mai 2013 - 8 h 10 min

    ceux qui ont monte ce coup c
    ceux qui ont monte ce coup c est kerbadj et co………..
    HAWHAWA HADJAJ BERRAF PFF…. YAKHI BLED




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.