Haddam appelle à destituer Bouteflika pour ressusciter le FIS

Dans une interview fleuve à Charq Al Awsat, l’ex-dirigeant de la délégation du FIS à l’étranger, Anouar Haddam, trouve la faille, la maladie du président Bouteflika, pour s’inviter au débat et essayer de se replacer. Il appelle à la «destitution immédiate» du chef de l’Etat pour cause de maladie. Il propose même tout un programme : une période de transition de six mois, avec un chef d’Etat «consensuel» pour préparer de nouvelles élections «pluralistes», et une Assemblée constituante. Cynique, il appelle à «l’alignement de l’institution militaire et sécuritaire aux côtés du peuple», dit-il, «pour aboutir au changement de la nature de la prise de décision». Haddam revient à une vieille revendication de son parti : l’instauration d’un débat «sans exclusive», autrement dit, le retour du FIS dissous. Il reconnaît – comment peut-il en être autrement après les révélations sur l’assassinat des moines de Tibhirine ? (voir article par ailleurs) – qu’«une partie de nos enfants ont été leurrés et poussés au terrorisme, à cause de leur ignorance de l’islam», mais ne dit rien sur son attitude criminelle suite aux attentats terroristes perpétrés au nom de son parti, dans les années 1990, lorsque lui-même revendiquait – une vidéo l’atteste – l’attentat du boulevard Amirouche du 30 juin 1995. Pris dans ses propres contradictions, Haddam estime que les mouvements islamistes, au pouvoir dans certains pays arabes, «doivent sortir de la clandestinité qui leur était imposée durant des décennies et s’ouvrir sur la société. Ils doivent laisser la religion aux hommes de religion et la politique aux hommes politiques». Anouar Haddam ne précise pas, néanmoins, si lui-même se considère comme un homme politique ou un homme de religion.
R. Mahmoudi

Comment (41)

    Adel
    27 mai 2013 - 7 h 35 min

    Je n’ai rien a rajouter,
    Je n’ai rien a rajouter, merci à tous, de ne pas avoir la mémoire courte à propos de ce criminel.
    En effet il faudrait le traduire devant la CPI
    Votre saine réaction démontre que l’algérie ne sombrera plus dans le chaos, que le torchon imprimé à Londres agit sous ordres.




    0



    0
    Chawi pure laine
    27 mai 2013 - 5 h 26 min

    elle est bonne celle la la
    elle est bonne celle la la dernière ligne de l’article, non anouar haddam n’est ni homme politique ni religieux c’est un criminel à télécommande, un minable traitre et fils de harki qui se réjouit de la mort des Algériens, si l’Algérie redevient ce qu’elle était avant 1999 ce batard ira payer à Reggane mais si jamais si bouteflika résiste à ces séismes il est possible de voir de voyou comme ministre FI DOULET LA CHICHI




    0



    0
    BACHIR
    26 mai 2013 - 23 h 16 min

    ARTICLE Ne mérite t’il pas
    ARTICLE Ne mérite t’il pas respect et pensée sincères ?‏

    Abdelaziz Bouteflika est au service de la patrie depuis l’âge de 19 ans. En effet, suite à l’appel, en 1956, de l’ALN, il rejoint l’institution militaire, fit son instruction, occupa le poste de secrétaire administratif et secrétaire particulier de Houari Boumédienne rahimahou Allah, alors chef de la Wilaya V.
    Après l’Indépendance, il mène une brillante carrière politique et diplomatique. A l’âge de 25 ans, il est ministre de la jeunesse, puis ministre des affaires étrangères, le plus jeune ministre des affaires étrangères au monde. Ainsi, il dirige la diplomatie algérienne chantre des non-alignés et présida la 29ème session, même, de l’Assemblée Générale des Nations Unies.
    Loin des affaires, il n’a pas hésité à se mettre à nouveau au service du pays pour le sortir du cycle infernal de la violence de la décennie noire. L’Algérie à feu et à sang, boycottée par les grands de ce monde qui de facto lui ont imposé implicitement un embargo a su résister au joug de l’intégrisme et la manipulation extérieure. Bouteflika s’est engagé à éteindre le feu de la fitna et replacer l’Algérie dans le sillage des pays respectés et respectueux.
    Il n’a pas hésité à déclarer « si les Algériens ne me suivent pas, je rentre chez moi. Je ne suis pas venu chercher un fauteuil, je suis venu, parce que j’ai un objectif ». Effectivement les réalisations de Bouteflika ne contredisent certainement pas cette déclaration.
    Sur le plan interne, la paix est revenue, la concorde civile a apporté ses fruits. Bouteflika a parcouru, des années durant, le territoire national pour expliquer la nécessité de la concorde civile, pour mettre en place une stratégie de développement économique et culturelle. Plusieurs barrages d’eau et des stations de dessalement ont permis aux citoyens d’oublier les coupures d’eau, l’autoroute Est Ouest a rapproché les régions, les universités dotées de budget et d’encadrement conséquents, des habitations ont supplanté les bidonvilles, etc.
    Sur le plan international, alors que durant la décennie noire, les compagnies aériennes boudaient les aéroports algériens, aujourd’hui, la plus part de ces compagnies ‘s’empressent à demander autorisation d’atterrissage sur Alger. Les entreprises étrangères, les banques étrangères etc. ont élu domicile en territoire algérien. Beaucoup de Président étrangers ont visité l’Algérie et ont été reçus par Bouteflika. L’Algérie est devenue fréquentable.
    En fin, avec Bouteflika, l’Algérie a retrouvé sa dignité bafouée suite à la décennie noire. Il a refusé la mise sous tutelle. Il a pesé de tout son poids, de toute sa stratégie pour redresser l’économie algérienne en lui assurant une autonomie financière et une indépendance vis-à-vis du FMI. Dès son retour aux affaires, il s’est insurgé contre le traitement indigne infligé aux Algériens demandeurs de visa français. Inconcevable disait il, de continuer à envoyer les demandes de visas à Nantes.
    Par ailleurs, au moment où les pays arabes sont secoués par des révoltes internes, les regards restent tournés vers l’Algérie pour puiser leçon de son expérience de stabilité. Le niveau de vie a été amélioré, les droits fondamentaux du citoyen garantis, le pluralisme de partis consacré et la liberté de presse sauvegardée. Tous les spécialistes s’accordent à dire que la presse algérienne est la plus libre au monde arabe.
    Après cette belle carrière au service de la patrie et au service du peuple, le Président ne mérite t il pas une attention particulière ? Aujourd’hui, alors qu’il résiste à la maladie, les oublieux ont aiguisé les couteaux pour déverser les propos les plus abjectes, pour écrire les choses les plus farfelus et blessantes même. Est-ce ça la culture arabo-musulmane ? Ne méritent il pas qu’on lui souhaite rétablissement ?
    Pourquoi des pseudos partis politiques s’empressent ils pour demander d’appliquer une loi de la constitution pour le remplacer ? Pourquoi, des journaux, profitant de la liberté de la presse, excellent-ils à semer le doute et parlent déjà de poste vacant et d’incapacité de Bouteflika à reprendre la gestion du pays ? Est-ce que le pays est en arrêt total suite à la maladie du Président ?
    Le Président mérite un respect et une pensée sincères. Heureusement nombreux sont ceux qui partagent notre point de vue et qui scrutent le ciel demandant Dieu guérison au Président et protection au pays si cher : l’Algérie.
    Vive l’Algérie indépendante et souveraine.
    Abdelkader BACHIR
    :




    0



    0
    Samir
    26 mai 2013 - 8 h 18 min

    Ya Latif!!! ce criminel
    Ya Latif!!! ce criminel devrait être jugé pour complicité de meurtre (attentat du boulevard Amirouche).




    0



    0
    Anonymesybus
    26 mai 2013 - 3 h 59 min

    il veux renaitre de ses
    il veux renaitre de ses cendre?! l’Algérie avait accouché d’un monstre qui voulais la faire disparaitre mais heureusement pour elle ce n’est pas le cas, ce monstre continue a nous ramener sa science infuse encore une fois, le peuple se souviens encore de sa traversée du désert, des années sang, c’est que le réalité d’aujourd’hui nous a montré ce qu’ils valent ces champions mutilateurs, coupeurs de têtes a la scie a buches,
    ce n’est que une montre arrêté,il fera mieux de se taire, car je pense que c’est la façon la plus sage de rendre service a l »Algérie et a son peuple, que de remettre le coteau dans la plaie.




    0



    0
    Ness maascar
    25 mai 2013 - 23 h 23 min

    Algérie patriote vous me
    Algérie patriote vous me décevez ce ghachi de haddame ne doit même figurer en nom ou en image sdans un journal qui se respecte




    0



    0
    citoyen
    25 mai 2013 - 14 h 12 min

    bonjour à tous. je précise le
    bonjour à tous. je précise le truquage des éléction que j’ai cité le 24 mai à 17 h40. les vois ont été échetées pendant la campagne éléctorale à 200 da. le jour du scrution, 10 sbires du fis étaient postés devant chaque bureau de vote ace instruction de voter blanc, détruire les autres bulletins et ramener les 10 bulletins fis à leur chef de groupe qui était posté devant le bureau de vote. à partir de là, ce chef de groupe ayant la liste des ignards commença le controle du scrution en donnant les 10 bulletins aux dis suivants avec instruction de faire la meme opération que les 10 premiers. vers 10 les services de sécurité se sont rendu compte du truquage qu’ils ont signalé mais les hamrouche et consors ont laissé faire, croyant que c’était l’occasion de se hisser dans la hiérarchie. et la suite est connue. haddam, hamrouche, benflis, l’algérie est debout!!!!




    0



    0
    amazigh
    25 mai 2013 - 14 h 07 min

    il faut se méfier de ces
    il faut se méfier de ces frères musulmans takfirin à la sauce Qatari qui en réalité sont les idiots utile de l’empire et qui menace le pays en tant qu’état nation .




    0



    0
    Ali
    25 mai 2013 - 8 h 30 min

    Pourquoi vous donnez une
    Pourquoi vous donnez une tribune à ce salopard. L’ennemi de l’Algérie, l’assassin du peuple algérien




    0



    0
    mounira
    25 mai 2013 - 7 h 15 min

    lui, il vit toujours.tant
    lui, il vit toujours.tant d’autre sont sous terre.ya 9atel errouh win trouh?




    0



    0
    Anonyme
    25 mai 2013 - 1 h 12 min

    c est vraiment très désolant
    c est vraiment très désolant de votre part,d avoir reporter des propos de cet personne la que je n oserais même pas nommé.




    0



    0
    zaki
    24 mai 2013 - 23 h 34 min

    SVP MESSIEURS LES
    SVP MESSIEURS LES RESPONSABLES D’ALGERIEPATRIOTIQUE,NE DONNER PAS LA PAROLE A CE CRIMINEL,JE ME SOUVIENT LORSQU’IL A REVENDIQUE L’ATTENTAT DU BD AMIROUCHE ,UNE JEUNE FEMME TRAVAILLANT A LA BADR FUT DÉCHIQUETÉE AINSI QUE 42 AUTRES PAUVRES CITOYENS.ZAPPER MOI CETTE DÉCHARGE .MERCI POUR VOTRE COMPREHENSION




    0



    0
    X man
    24 mai 2013 - 23 h 17 min

    Le diable en personne .Rkhiss
    Le diable en personne .Rkhiss il ose resurgir mais sans gravite car on n est plus naif ni passif .
    Reste a savoir pourquoi ce chark el awsat d Abdelbari Atouane boy des al saoud lui a donne la parole.
    cA SENT LE FOUBI.Et on vous attend barbu (…).




    0



    0
    barode
    24 mai 2013 - 22 h 15 min

    Haddam
    N’oublie pas tes

    Haddam
    N’oublie pas tes odieux crimes ici dans mon pays l’ALGERIE , tu na pas encore payer a l’ALGERIE tes crimes , mais âpres ta mort ( que je te la souhaite le plus tard possible pour que ton sommeil te torture pour ta barbarie sur le peuple ALGERIENS ) que va tu dire âpres ta mort li rabbana sobhano yal khamedj .

    Je présume que 20 années de résidence au USA ta obtenu la nationalité ya chmata , sache que le passeport dial tes maitres de la CIA ne te servira pas a exaucer ton rêve, heat man ( chakib Khalil) l’assassin financier de mon Pays , ton compatriote même avec le passeport de vos maitres na pas eu le courage de venir assister a l’enterrement de sa mère ) alors rêve ya chmata , et dance pour les aveugles

    Par la grâce de dieu oua Redjala , l’ALGERIE et Toujours debout .

    Tes maitres de la CIA ton promis le retour dans mon pays l’ALGERIE pour les servires , moi je te conseil d’attendre que le soleil se lève a l’Ouest , et ce jour la je te promet que la justice des hommes de mon ALGERIE t’autorise déjà à venir mais n’oublira pas tes crimes pour témoigner devant rebbana soubhanou .

    Tu porte bien ton nom ‘haddam ‘ le destructeur , change ton nom yal khamedj , l’odeur de la morts des ALGERIENS tessouknek hata djahennama ya ketel errouh ou mouchtarek fi ketle errouh ouine trouh




    0



    0
    Anonyme
    24 mai 2013 - 22 h 08 min

    Il a la gueule de satan ce
    Il a la gueule de satan ce criminel (…)




    0



    0
    DD
    24 mai 2013 - 21 h 44 min

    Yalatif ils sort d’oú ce
    Yalatif ils sort d’oú ce blisse? Il n’a pas encore la nationalité Qatari?
    10 ans de misères merci on connait la couleur et surtout la douleur !!!. Et ton FIS il est mort y’a longtemps et enterré.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.