Bouteflika est «chez eux»

Soigné à l’hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce, à Paris, puis en convalescence à l’institution nationale des Invalides, dans la même ville, c’est-à-dire «chez eux», nul n’est mieux placé que les dirigeants français pour donner aux Algériens des nouvelles de leur président. «Il lui sera prodigué tous les soins nécessaires et ensuite il aura à rentrer, j’espère le plus rapidement possible, chez lui», vient de déclarer François Hollande parlant du président Bouteflika. Il intervenait sur une chaîne satellitaire française, France 24 pour ne pas la nommer, qui est censée avoir été créée pour diffuser des programmes vers les pays arabes, notamment le nôtre. Autant dire que personne, en Algérie, n’a raté l’information. Ce n’est pas un scoop mais, donné par les Français, les Algériens y croient. Il ne faut pas chercher loin pour savoir pourquoi, lorsque la même information a été quasiment criée par les officiels, chez nous, elle a été accueillie de façon pour le moins dubitative. L’explication est simple : la transparence n’a jamais été le point fort de nos gouvernants. Au contraire, c’est l’opacité la plus totale qui a souvent entouré des faits que, par la suite, tout le monde a fini par connaître. Dans ces conditions, la rumeur a souvent fait office de véhicule de l’information forcément manipulée sans que ce détour soit toujours justifié. Après avoir fait l’expérience du mensonge, il faudra du temps et bien plus que des professions de foi pour que notre peuple accorde du crédit aux déclarations officielles quand elle concerne des questions d’Etat. Il faut reconnaître que certains journaux algériens, en forçant la dose du doute et en délivrant des messages inverses aux thèses officielles, sont enclins à renforcer la tendance à l’incrédulité vis-à-vis de tout ce qui vient du gouvernement. Quand est-ce que les politiques en charge des affaires du pays comprendront que le peuple algérien est digne de confiance et que son patriotisme, prouvé tout au long de la résistance anticoloniale et particulièrement durant la guerre de Libération, n’a jamais faibli ?
Kamel Moulfi

Comment (9)

    Crimo
    1 juin 2013 - 13 h 21 min

    Qu’il retourne chez lui au
    Qu’il retourne chez lui au Maroc ce boutef né dans un hamame à Oujda qui servait de bordel, c’est dans ce lieu sordide qui appartenait à sa mère, qu’il a rencontré Boumédienne qui l’a introduit en Algérie lui et son clan de criminels marocains usurpateurs d’identité algérienne, et usurpateurs du pouvoir et des richesses de l’Algérie (ces faits sont vérifiables, ils sont avérés). Voilà comment à commencé le drame des algériens l’introduction, par Boumédienne, de la racaille marocaine traitresse toujours au service de la France, sur notre territoire libéré au prix de plusieurs millions de martyrs, Boutef en faisait partie en 1962, il est l’instigateur des malheurs de l’Algérie et maudits ceux qui l’ont réhabilité (Chadli entre autres) et l’ont mis au pouvoir en 1999, je pense au juif « Larbi Belkheir » alias Joseph Aboulker, les marocains et les juifs marchent mains dans mains.




    0



    0
    patriote
    1 juin 2013 - 9 h 03 min

    Je me souviens que lors des
    Je me souviens que lors des innondations de bab el oued,en rendant visite aux hospitalisés,notre cher président réponda à une femme qui se plaignait de son sort ceci: »matamnich brabi »,le voilà lui le croyant,le vrai,le cent pour cent,se rendant chez fafa pour gagner quelques jours de vie.N’est pas croyant qui veut




    0



    0
    Chawi pure laine
    1 juin 2013 - 4 h 31 min

    wallah j’adore ce journal et
    wallah j’adore ce journal et comme le dit le dicton ta société ton pays est la ou la majorité te ressemble, regardez les quelques hybrides islamistes qui viennent ici nous envenimer le vie au virtuel après avoir envenimé la réelle, pourquoi qu’ils viennent pas commenter cette éditorial? wallah bravo ya si kamal, l’Algérie a besoin d’un simple Algérien qui ne dit pas comme ces traitres qu’il a fait ceci ou cela, ces voyous n’ont jamais combattu le colonialisme tout le monde connait l’histoire de ce groupe de voyous d’oujda, sauf qu’excusez moi si je manque un peu de tact, nous on est devenus passifs et THINE hachakoum est à la mode de nos jours si non comment admettre que l’Algérie pour laquelle 1500 000 lions ont offert leur vie puisse être gouvernée par des gays? Regardez comme moi comment THAHNA hachakoum lui souhaite echifa pourquoi cette hypocrisie? pourquoi mentir? moi je lui souhaite soit une mort atroce soit un jugement comme Mouibarek a ce bandit à ce batard qui a mis le pays dans une merde qui n’a pas d »égal wallah 3 fois j’étais patriote avant de quitter le pays et j’ai remis mon arme mais si jamais rebelote cette fois l’ONU ne pourra rien faire car on en a ras le bol men had tahane et les thahnas comme lui RABI YAATIH MOUT NCHALLAH c’est qui bouteflika? Mahomet QSSL est mort alors cette ordure meme el makbara ne veut pas de lui
    continuez votre ligne éditoriale la vérité ne peut jamais être cachée par des laches




    0



    0
    titoAnonyme
    31 mai 2013 - 21 h 15 min

    chavez et castro n’ont pas
    chavez et castro n’ont pas donner de procurations à des puissances étrangères en ce qui concerne leurs bulletins de santé,contrairement à abdelkader le malin (non elmali) ,il a vécu toute sa vie avec la malice de ben bella jusqu’à 1999 . une fois au pouvoir c’est le mépris du peuple dans toutes les circonstances sans oublier le bâillonnement de l’opposition et de la presse .jamais l’Algérie n’a connue un chef d’état, pareil sous son règne , le vol de l’argent du peuple par milliard de dollars , la corruption à tout les niveaux ,l’injustice ,une économie essoufflée ,une famille au commande (dans une république),un chômage galopant et la liste est longue .ont peut s’imposer à la volonté du peuple mais pas à seule de DIEU .




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2013 - 20 h 33 min

    il n est pas chez « eux »il est
    il n est pas chez « eux »il est chez « lui » nuance.




    0



    0
    Mére-patrie
    31 mai 2013 - 18 h 51 min

    A qui profite le long suspens
    A qui profite le long suspens entretenu sur la santé du Président de la république et son absence des écrans de télévisions depuis plus d’un mois ?




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2013 - 18 h 31 min

    Ma yahchamch
    Tbahdila

    Ma yahchamch

    Tbahdila




    0



    0
    bilal
    31 mai 2013 - 17 h 25 min

    Kamel [email protected]
    Parlez de

    Kamel [email protected]

    Parlez de l’ensemble du peuple algérien comme patriote ? Vous le savez mieux que moi, c’est une poignée de nationaliste algérien qui résistera et mettra tout le monde en rang et eux seul… La guerre d’Algérie a été l’œuvre d’une poignée de bonhomme patriote jusqu’au bout des ongles et pas de la majorité, et cela, c’est l’histoire. L’important, ce n’est pas la quantité, mais la qualité des hommes qui lutteront pour que l’Algérie vive et garde sa place … Des hommes élevés dans la grâce et l’honneur rien d’autre. Des types d’algérien trempé dans l’acier.Voila ce qu’il nous faut..




    0



    0
    AL
    31 mai 2013 - 16 h 52 min

    (…)Quand est-ce que les
    (…)Quand est-ce que les politiques en charge des affaires du pays comprendront que le peuple algérien est digne de confiance et que son patriotisme, prouvé tout au long de la résistance anticoloniale et particulièrement durant la guerre de libération, n’a jamais faibli ? (PS: après c’est une autre paire de manches ! )
    … tout est dit avec simplement des mots simples !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.