Boubakeur Benbouzid futur secrétaire général du RND ?

Le conseil national du RND, qui s’est tenu ce vendredi à Zéralda, a été marqué par un homme : Boubakeur Benbouzid. Effacé de la scène médiatique depuis son éjection du gouvernement en septembre 2012, ce sénateur du tiers présidentiel et ancien ministre de l’Education a refait surface de manière tonitruante. Tous les militants et cadres de ce parti sans véritable chef depuis janvier 2013 ont été étonnés par le protocole qui lui a été réservé. D’abord, il arrive à bord d’une voiture blindée, accompagné d’un impressionnant cortège de sécurité digne d’un chef d’Etat. Ensuite, il est accueilli par Cherif Rahmani, ministre de l’Industrie. Les deux hommes se dirigent directement vers la salle où se trouve Abdelkader Bensalah, rejoints par le chef des redresseurs, Yahia Guidoum. «Il a été accueilli comme le chef, alors qu’il n’est que membre du conseil national et sénateur. Etonnant, non ?» s’exclame un membre du conseil national qui «se demande si on n’est pas en train de fomenter quelque chose à l’insu du reste des membres du conseil». Enfermés pendant plus d’une heure dans un bureau, les quatre hommes sortent ensuite pour entamer les travaux du conseil national. Rien n’a filtré sur la teneur des discussions entre les quatre hommes. Mais pour des militants du RND, un tel dispositif mis en place pour Benbouzid signifie beaucoup de choses. Pour eux, il s’agit là d’un signe que «l’homme est prédestiné à occuper des responsabilités importantes». «Pourquoi pas le poste de secrétaire général du parti ?» ajoute le même cadre du RND. En tout cas, sa présence au conseil national a bien éclipsé celle de plusieurs autres cadres et anciens ministres.
Yahia Guidoum se rallie
Abdelkader Bensalah a-t-il gagné le pari face aux redresseurs ? Pas si sûr. Mais il semble avoir gagné la bataille du conseil national qu’il a tenu sans couacs. Mieux encore, le secrétaire général par intérim a réussi à se faire adouber à la tête de la commission nationale de la préparation du 4e congrès. Sans la moindre opposition. Un accord tacite aurait été trouvé, à la dernière minute, entre lui et le chef de file des redresseurs. Yahia Guidoum, qui est allé dernièrement jusqu’à réclamer la tête du remplaçant d’Ahmed Ouyahia, a étrangement changé d’attitude après s’être longuement entretenu aujourd’hui avec Bensalah avant l’ouverture des travaux du conseil national. Que lui aurait dit Bensalah de si satisfaisant qui lui aurait fait changer d’avis et accepter d’aller sans rechigner vers le 4e congrès ? On le saura un jour. En tout cas, Bensalah a ouvert les travaux en toute sérénité. Le conseil national lui a même donné le pouvoir de fixer la date de la tenue du congrès. Dans la résolution organique approuvée par l’ensemble des membres, il est souligné que «le secrétaire général doit fixer la date du 4e congrès selon son appréciation de l’avancement des préparatifs». Autrement dit, Bensalah aura toute la latitude de fixer la date de ce congrès. Selon sa convenance. Les membres du conseil se sont également entendus sur la place à accorder à la femme et aux jeunes de moins de 35 ans au sein du congrès. Ainsi, il a été décidé qu’un congressiste sur trois sera âgé de moins de 35 ans et que dans chaque wilaya, il y a au minimum une femme congressiste. Bensalah a assuré, lors de son intervention, que la majorité des membres du conseil national feront partie de la commission qui veillera à réunir les conditions pour la tenue du congrès dans les délais que fixeront la session extraordinaire et les statuts du parti. Il estime que le climat «est désormais favorable» à la tenue du 4e congrès dont la commission de préparation sera installée ultérieurement. Selon lui, le prochain congrès constitue «une importante étape pour l’évaluation et le redressement» ainsi que la définition des objectifs futurs du parti pour les cinq prochaines années, notamment à la lumière des développements survenus sur la scène nationale depuis le 3e congrès, comme les nouvelles lois promulguées dans le cadre des réformes politiques auxquelles le RND doit s’adapter. Il s’est également attardé sur la «lourde responsabilité» qui incombe à la commission préparatoire habilitée à introduire tous les amendements nécessaires dans les statuts du parti et à proposer les formules susceptibles de «préserver les acquis» réalisés depuis sa création. La commission en question devra trancher plusieurs questions qui lui seront soumises. Il s’agit en l’occurrence de la poursuite de la règle de l’élection lors d’échéances décisives, le cumul de tâches par un seul responsable et le passage au principe d’alternance afin de donner une chance à toutes les compétences du parti.
Sonia B.

Comment (19)

    Anonyme tahar
    20 août 2013 - 12 h 49 min

    le pouvoir doit se recycler
    le pouvoir doit se recycler et trouver un candidat qui fera les affaires pour 2014 et 2018 benbouzid et rahmani auront les seconds rôles.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    21 juin 2013 - 18 h 03 min

    ………..!!!!!
    OUI ! IL EST

    ………..!!!!!
    OUI ! IL EST L’HOMME DE LA SITUATION COMME CA CE PARTI VA DISPARAITRE DÉBUT 2014 .
    OUFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF ! QUEL BONHEUR…




    0



    0
    rez
    21 juin 2013 - 17 h 51 min

    ces monstres essayent de
    ces monstres essayent de detournes lles esprits des algeriens qui ne veulent plus d eux




    0



    0
    ahkmad
    21 juin 2013 - 11 h 28 min

    allé on prend les mémes et on
    allé on prend les mémes et on recommence




    0



    0
    Nacer
    21 juin 2013 - 9 h 40 min

    A kamel hy, pour ton
    A kamel hy, pour ton information abdelkader bensalah était a damas a la faculté de droit en 1965 l’année ou le traitre de sifaoui a dit qu’il a eu la nationalité, je suis de la region de tlemcen, je connais trés bien cet homme, et je vous assure qu’il est 100 % algerien. d’ailleurs, pq les relations entre l’algerie et le maroc sont froid alors que tout le monde dit que la majorité de nos responsables sont marocain??




    0



    0
    chemlal
    21 juin 2013 - 9 h 17 min

    Tout ça , c’est de la comédie
    Tout ça , c’est de la comédie ; les membres du RND peuvent s’entendre , avec un Marocain, Tunisien ,même le diable, pourvu que ce ne soit pas avec un « Kabyle » ; la, il y a un consensus et tout le monde applaudi. Ouyahia, Ait Ahmed , Dr Saadi etc… quoi que vous fassiez , quels que soient vos sacrifices , vous serez toujours les,n parias d’ un système mafieux corrompu , obsolète , racial ,lâche et criminel.




    0



    0
    Mohand Lebghel
    21 juin 2013 - 8 h 32 min

    Moi je pense que c’est bien,
    Moi je pense que c’est bien, comme ça le RND vat être éradiquer dans quelques années avec ce (…). KOLO AMINE 🙂




    0



    0
    Nourdine
    21 juin 2013 - 8 h 22 min

    Le suicide est un péché.
    Le suicide est un péché. L’opinion du peuple ne compte pas ?




    0



    0
    Nenuphar
    21 juin 2013 - 6 h 48 min

    En Algérie seuls les
    En Algérie seuls les incompétents ont de l’avenir.
    Au vu de son bilan catastrophique dans l’enseignement, il ne serait même pas, sous certains cieux, concierge d’immeuble, comme beaucoup d’autres d’ailleurs tel Sellal qui maintenant veut se faire passer pour le sauveur de l’Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    21 juin 2013 - 3 h 08 min

    La ou passe Benbouzid, rien
    La ou passe Benbouzid, rien ne repousse! Mettez le a la tete de n’importe quel entreprise faisant des bénéfices, je lui donne 4 ans pour qu’elle mette la clé sous la porte si elle est géré par lui.




    0



    0
    h2 so4
    20 juin 2013 - 23 h 32 min

    il est imposé par le pouvoir
    il est imposé par le pouvoir … ce pouvoir travaille á l ombre depuis des decenies .. depuis l assassinat du feu HOUARI BOUMEDIENE surtout .




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2013 - 23 h 05 min

    Une autre confirmation des
    Une autre confirmation des critères de choix adoptées en Algérie pour occuper les postes de responsabilités. Mr le ministre le sénateur et le secrétaire général RND mabroukkkkkk




    0



    0
    AL
    20 juin 2013 - 22 h 53 min

    sans doute un miracle de
    sans doute un miracle de l’urne  »orviétan » des invalides dont Mr. Bensalah semble détenir l’interprétation ou la posologie ! … c’est la période des miracles ou des lapins n’ont plus besoin de sortir des …chapeaux !




    0



    0
    kamel hy
    20 juin 2013 - 22 h 43 min

    Un autre poutine à la tête
    Un autre poutine à la tête d’un rassemblement démocratique, possible surtout Benbouzid s’entendait bien avec Ouyahia, en tout cas il est meilleur que ce marocain qui assure l’intérim




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2013 - 21 h 16 min

    Ce type quia sacrifie des
    Ce type quia sacrifie des générations entières en occupant le poste de ministre de l’enseignement pendant vingt temps est encore la. On croit rêver la. pincez moi s’il vous plaît que je sorte de se cochemare sans fin…..




    0



    0
    salim
    20 juin 2013 - 20 h 58 min

    Mette ce monsieur à la tête
    Mette ce monsieur à la tête du RND c’est chercher à couler ce parti. On connait ses résultats à l’enseignement.
    Une question, qui en train de chercher à imposer ce monsieur.?
    Se compétences et ses résultats sont connues.!!!
    Est ce que les cadres à la hauteur et honnêtes manquent à ce point là.
    A travers ces désignations tirées par les cheveux l’on sent qu’il y a magouille.




    0



    0
    Anonymecherif de sedrata
    20 juin 2013 - 20 h 55 min

    benbouzid merite le poste de
    benbouzid merite le poste de secraire generale




    0



    0
    halimo
    20 juin 2013 - 20 h 47 min

    incroyable ben bouzid l
    incroyable ben bouzid l architec du desatre est de retour les rapaces rodent toujour rouhi ya bladi rouhi bslama




    0



    0
    Horizon
    20 juin 2013 - 20 h 41 min

    Même pas peur .

    Même pas peur .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.