Supputations autour du limogeage de l’ambassadeur d’Algérie à Paris

Le limogeage de l’ambassadeur d’Algérie à Paris, Missoum Sbih, continue de nourrir les spéculations les plus diverses. Il y a d’abord le timing : la décision est tombée à un moment où le président de la République se trouvait en France, pour des soins prolongés. Ce qui fait dire à certains observateurs, repris par des médias étrangers, que le diplomate octogénaire, que l’on dit pourtant très proche du cercle présidentiel, aurait été sanctionné pour quelque «faille» par rapport au séjour du chef de l’Etat sur le territoire français. Mais nombre d’observateurs internationaux, cités par les mêmes médias, veulent faire croire à un «coup de force» mené par des cercles de décision à Alger, qui auraient profité justement de l’absence du Président pour entamer une sorte de purge, en commençant par l’élimination des éléments du «deuxième cercle pour affaiblir le noyau». Pour ces commentateurs, l’après-Bouteflika commencerait à Paris même. Un journal arabe paraissant à Londres s’interroge, lui, sur la manière «peu cavalière» avec laquelle le vieux diplomate et ce «constitutionnaliste attitré» de Bouteflika a été relevé de ses fonctions, sachant que lui-même aurait été surpris par cette décision. D’après cette source, Missoum Sbih aurait émis le vœu de «partir» à la fin de l’année en cours, «lorsqu’il aurait bouclé ses 82 ans». Cet intérêt soudain pour le poste d’ambassadeur à Paris s’expliquerait par l’extrême sensibilité de cette capitale pour l’Etat algérien, au vu de la particularité qu’ont toujours revêtue les relations algéro-françaises. Un poste qui a toujours été confié à des personnalités de premier rang, d’Abdelhamid Mehri à Sid-Ahmed Ghozali, en passant par Rédha Malek. Mais le limogeage de Missoum, et son remplacement par l’ex-ambassadeur à Bruxelles, s’inscrit dans un vaste mouvement diplomatique qui touche plusieurs ambassades et consulats dans douze de pays, trois au Moyen-Orient, quatre en Europe, deux en Amérique latine et trois en Amérique du Nord. 
R. Mahmoudi
 

Comment (28)

    Horizon
    25 juin 2013 - 18 h 51 min

    @ karl Lawson.
    Salem

    @ karl Lawson.

    Salem Alikoum

    Merci pour l’information , je n’était pas au courant.
    Très intéressant
    Cela est très plausible même encore maintenant .

    Entre autres , les mariages entre marocains et algériens .
    Ces pseudos Marocain et Marocaines leur progénitures seront encadrer par des sionistes et éduquer dès le berceau pour devenir des futur agents infiltrés qui grandiront en Algérie légalement .
    Mais leur formations et leur suivie , école , travail , carrière , contact se fera avec l’aide d’Algériens se trouvant a différent postes de la société civil
    Salem Alikoum




    0



    0
    Karl Lawson
    25 juin 2013 - 5 h 36 min

    Vous ne pouvez ni noyer
    Vous ne pouvez ni noyer l’histoire de l’Algérie par la technique de la galette ni mes opinions.

    Les services de renseignements Algériens ont réussi une enquête qui à eu pour avantage la découverte de plusieurs centaines de personnes infiltrés en provenance du Maroc, et qui avaient pour but de devenir de « bons » citoyen Algériens pour noyauter et être à la manœuvre dans les rouages de décision de l’Algérie. (1961, 1966, 1988, 2001, 2003, 2009) « Ces infiltrés » ont été guidés, accompagnés par des confréries maçonniques de l’ouest, par le Makhzen et ceux qui ont réussi à atteindre des positions importantes. (Police, APN, Business, Politique,Militaire)

    Parmi ce nombre incroyable plus de 214 personnes on réussit à être positionnés durant l’ère CHadli, puis à prendre des postes hautement stratégiques durant la monarchie bis du clan bouteflika d’oujda. Malheureusement le pot aux roses a été découvert. Même si beaucoup on déjà fait les malles.. Ils payeront tôt ou tard!




    0



    0
    Horizon
    24 juin 2013 - 17 h 41 min

    @ Karl lawson
    Je te cite en

    @ Karl lawson

    Je te cite en partie ci dessous:

    (( Nous avons eu des Algériens d’origine Juive qui ont été exemplaire lors de la lutte de libération nationale. Et continuent de l’être! ))

    Tu parle de qui Mitterrand !!!
    Tu parle de l’ »O.A.S » Organisation Armée Secrète !!!
    Dis nous de qui tu parle ?

    Parle nous de ta version de Histoire d’Algérie .
    Que l’ont s’instruit d’avantage .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.